Tarbes
 


Playoffs - Demi-finales aller

Qualifié sans trembler en demi-finale, Bourges retrouvera une équipe de Lyon boostée par sa victoire dans les Landes lors de la belle de son quart de finale. Un match qui se déroulera sous les yeux du Président du club rhodanien, Tony Parker.

Les Flammes Carolo devront elles se méfier de Tarbes qui vient d'éliminer, en deux manches, le tenant du titre villeneuvois. Charleville-Mézières, qui aura l'avantage du terrain, comptera sur le soutien de son public pour rallier, pour la première fois de son histoire, la finale des playoffs LFB.

Samedi 5 mai - 20h00 sur LFB TV
Bourges - Lyon
Match retour le 8 mai (20h45 - SFR Sport 2) et belle éventuelle le 12 mai (16h30 - SFR Sport 2)

Dimanche 6 mai - 16h30 sur LFB TV
Charleville-Mézières - Tarbes
Match retour le 9 mai (20h45 - SFR Sport 2) et belle éventuelle le 13 mai (15h00 - SFR Sport 2)

Matches de classement aller (5-8)

Les quatre éliminés des quarts de finale vont jouer des matches de classement afin de déterminer les places 5 et 6 des playoffs. C'est ce classement qui permettra d'attribuer les places en Eurocoupe pour la saison prochaine. Habitués des joutes européennes, Basket Landes, Lattes Montpellier, Nantes Rezé et Villeneuve d'Ascq n'ont pas encore tous l'assurance de jouer une coupe d'Europe.

Samedi 5 mai - 20h00 sur LFB TV
Basket Landes - Nantes Rezé
Villeneuve d’Ascq - Lattes Montpellier

Match retour le 8 mai (20h00) et belle éventuelle le 12 mai (20h00)

Les matches sont à suivre en direct et gratuitement sur LFB TV.

Playdowns - Journée 4

Le dénouement est proche dans la lutte pour le maintien. Celui du Hainaut Basket est déjà acquis et Mondeville en est proche également. Il faut en effet une victoire aux Normandes pour renouveller leur bail. Roche Vendée a pris un petit avantage sur Nice après la journée 3 (victoire de 24pts contre le CNB06) mais rien n'est encore joué entre les Vendéennes et les Niçoises.

Samedi 5 mai - 20h00
Mondeville - Roche Vendée
Hainaut Basket - Nice

Les matches sont à suivre en direct et gratuitement sur LFB TV

Classement intermédiaire

1. Hainaut Basket 16pts (7-2)
2. Mondeville 15pts (6-3)
3. Roche Vendée 12pts (3-6)
4. Nice 11pts (2-7)

04/05/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Les clubs français et les coupes d’Europe, c’est une histoire d’amour où l’on retrouve en fil rouge les Tango de Bourges.

Après le Clermont Université Club, cinq fois finaliste de la Coupe des Clubs Champions (C1) dans les années 70, les clubs français ont connu une traversée du désert avant de s’exposer de nouveau à la lumière à partir des années 90. Challes-les-Eaux entra dans l’histoire en 1993 en participant au Final Four de ce qui deviendra l’Euroligue, mais c’est Bourges qui fut le véritable club pionnier en remportant tout d’abord la Coupe Ronchetti (C2) puis trois fois l’Euroligue (1997,1998 et 2001).
Lorsque le CJM Bourges gagna sa première coupe d’Europe, c’était déjà un club de pointe avec 5MF de budget pour l’équipe pro, 125 entreprises partenaires, 2 400 spectateurs en moyenne, huit joueuses et deux entraîneurs pros et une secrétaire à temps partiel. Le président Pierre Fosset avait réuni quelques étoiles dont le coach russe Vadim Kapranov, sa compatriote Elena Koudashova, la Slovaque Anna Kotocova et les Françaises Yannick Souvré, Odile Santaniello, Amy Cissé, Martine Campi bientôt rejointes par Cathy Melain et Isabelle Fijalkowski.
C’est avec un noyau dur d’internationales françaises, y compris Anna Kotocova qui se verra délivrer plus tard le passeport national, que Bourges passa la vitesse supérieure et devient trois fois la meilleure équipe d’Europe. L’édition de 1998 fut particulièrement mémorable puisque le Final Four se tint au Prado de Bourges. En finale, les Tango repoussèrent le Getafe Madrid 76-64 avec 21 points de Odile Santaniello et autant de la Tchèque Eva Nemcova.
« Oui, on est très fortes psychologiquement mais on ne fait rien de particulier pour ça, » confia Yannick Souvré devenue le symbole du basket féminin français qui gagne. « C’est le mystère Kapranov. Il dit peu de choses mais quand il les dit, ça prend une telle ampleur… De nature une femme n’a pas confiance en elle, j’en sais quelque chose. Mais Vadim m’a toujours fait croire que j’étais meilleure que la fille d’en face. »

Deux clubs français en finale de l’Euroligue

2001 fut une année magique pour le basket féminin français. Les « Filles en Or » furent sacrées championnes d’Europe au Mans et, quelques semaines auparavant, deux clubs français s’étaient retrouvés en finale de l’Euroligue, à Messine, en Sicile. Un exploit unique. Cela devait marquer le passage du témoin entre Bourges et Valenciennes. Seulement, ce sont les Berruyères qui réalisèrent le triplé après une victoire sur le fil sur un layup de Cathy Melain, 73-71. La seule défaite de l’USVO de la saison. Yannick Souvré remporta ainsi un nouveau trophée et une invitation à « Tout le monde en parle » de Thierry Ardisson, preuve que les succès des basketteuses ne passaient pas inaperçus.
Une ère se terminait, une autre s’ouvrait, celle de Valenciennes. C’est à Liévin, en terre nordiste et devant ses supporters inconditionnels, que l’USVO remporta la première de ses deux Euroligue avec une véritable Dream Team : Ann Wauters, Allison Feaster, Isabelle Fijalkowski, Audrey Sauret, Edwige Lawson, Sandra Le Dréan, Nathalie Lesdema, qui était aussi selon son coach Laurent Buffard « un groupe de filles formidables ».
Le banc de l’USVO était si riche que l’on y trouvait tout au bout une véritable légende du basket mondial, Teresa Edwards, cinq fois médaillée olympique (dont quatre fois en or) et à 37 ans au soir de sa carrière. « Il y a eu un respect mutuel. Ces filles-là sont douées, elles jouaient bien avant que j’arrive et je n’étais pas là pour leur rendre la tâche difficile ni pour leur enseigner quoique ce soit parce qu’elles avaient déjà bien travaillé », commenta l’étoile américaine avec beaucoup d’humilité.

Après Valenciennes, Ann Wauters se met au service de Villeneuve d’Ascq

La C2, que l’on appela Coupe Ronchetti puis Eurocoupe à partir de 2002, a également plusieurs fois souri aux clubs français. Après Bourges en 1995, Tarbes la remporta l’année suivante, puis ce fut au tour de Aix-en-Provence en 2003, lequel tomba en finale trois ans plus tard comme Arras en 2011.
Le passé récent nous a offert de nouvelles belles émotions. C’est face au club belge des Castors de Braine et dans l’atmosphère de kermesse de Charleroi que Villeneuve d’Ascq remporta cette Eurocoupe en 2015.
La présence de Ann Wauters au centre de son dispositif fut déterminante. La légende belge apporta sa taille, sa technique, son expérience et sa sérénité. Le fait d’être huée par ses compatriotes tout au long du match retour ne la troubla pas le moins du monde. Alors que les Villeneuvoises avaient perdu 64-68 dans leur fief, elles balayèrent les Belges au retour, 73-53. Les Guerrières avaient sorti leurs griffes le jour J.
« Il y avait trois facteurs : émotion, engagement, stratégie », commenta Frédéric Dussart, coach de l’ESBVA-LM et prof d’EPS à mi-temps. « Pour la stratégie, j’ai proposé des choses qui ont été validées ou modifiées par les filles, un managérat participatif, comme Claude Onesta au hand. Pour l’engagement, on a ressorti des phrases du match aller où les Belges disaient qu’elles avaient gagné sur le fighting spirit, ce qui fait mal d’entendre ça. Pour l’émotion, on a dit qu’à 12 contre 6 000, il fallait garder le visage fermé, zéro émotion. »
Villeneuve d’Ascq ne put réaliser le doublé. L’année suivante, les Nordistes furent vaincues en finale par Bourges, les deux clubs étant écartés de la phase finale de l’Euroligue. Quinze ans après Messine, deux clubs français s’étaient retrouvés de nouveau ensemble sur une cime européenne.

18/04/2018 - Texte : Pascal Legendre - Visuel : Chloé Bérard
 


La saison régulière de Ligue Féminine touche à sa fin (il reste deux matches) et la hiérarchie n'est pas encore figée derrière Bourges, assuré de terminer à la première place. Les Flammes Carolo vont se battre avec Villeneuve d'Ascq pour la place de dauphin. Si les Ardennaises s'imposent samedi soir contre Tarbes, elles finiront deuxièmes comme la saison dernière. Les Guerrières, qui restent sur deux défaites, se déplacent dans les Landes. Elles peuvent encore être rattrapées par l'ASVEL, qui joue à Lattes Montpellier, et le TGB.

Nantes Rezé accueille Mondeville avec l'espoir de grapiller une place au classement. Pour ça, il faut que les partenaires de Nayo Raincock gagnent leur deux derniers matches et comptent sur deux défaites de Basket Landes ou Lattes Montpellier. Pour les Normandes, le rendez-vous à ne pas manquer est prévu pour la dernière journée. Elles joueront à Nice, futur concurrent en playdowns.

Dans cette lutte à quatre pour le maintien, les résultats des rencontres directes seront conservées afin d'établir un classement intermédiaire. Roche Vendée, qui se déplace à Bourges samedi soir, sera obligatoirement quatrième (2v-4d). Mondeville (3v-2d pour le moment) et Hainaut Basket (3v-2d) sont en ballottage favorable et il reste encore deux matches à Nice (2v-2d) pour s'éloigner du RVBC. La rencontre dans le Nord de samedi est donc capitale pour le Cavigal mais aussi pour les Green Girls qui pourraient partir avec deux victoires d'avance sur les Vendéennes en cas de succès sur le CNB06.

Ligue Féminine - Journée 21

Samedi 7 avril à 20h00
Nantes Rezé - Mondeville
Charleville-Mézières - Tarbes
Basket Landes - Villeneuve d'Ascq
Hainaut Basket - Nice
Bourges - Roche Vendée
Lattes Montpellier - Lyon

Tous les matches sont à suivre en direct et gratuitement sur www.lfbtv.fr

06/04/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Après étude, la Direction Technique National (DTN) de la Fédération Française de BasketBall a donné son accord à l’engagement suivant :

- Marine Fauthoux, née le 23 janvier 2001 (1,76m), du club de l’Elan Béarnais Pau Nord-Est (Pyrénées-Atlantiques), rejoindra le Tarbes Gespe Bigorre (Hautes-Pyrénées) en Ligue Féminine la saison prochaine.

Les statistiques de Marine Fauthoux avec le CFBB cette saison en LF2 (au 04/04/2018) :
9,6 points et 2,9 passes décisives en 26 minutes de jeu en moyenne

 

04/04/2018 - Kévin Bosi (FFBB)
 


La 18è journée débute ce vendredi par Lyon - Nice. L'ASVEL monte en puissance sur cette fin de saison régulère (3 victoires consécutives) et l'obstacle niçois est à leur portée. Côté azuréen, le défi est pour plus tard face à Roche Vendée (24/03), Hainaut (07/04) et Mondeville (14/04).

Samedi soir, l'autre équipe en forme, Nantes Rezé, sera dans les Ardennes. Après Lattes Montpellier et Basket Landes, les Déferlantes visent un troisième succès de rang face à un prétendant au titre. Des favoris qui joueront tous à domicile ce week end. Bourges accueillera Hainaut Basket, Villeneuve d'Ascq recevra Mondeville et le BLMA aura Roche Vendée comme invité.

Le choc du week end opposera Basket Landes à Tarbes dans un derby du Sud Ouest qui risque d'être brûlant. 5è au classement (10-7), le TGB se rendra à Mont-de-Marsan pour consolider sa place. A un point derrière (9-8), les Landaises voudront se rattraper après leur défaite à Nantes il y a une semaine. Au match aller, Céline Dumerc et ses copines avaient gagné en terre tarbaise (63-60). Il y aura donc de la revanche dans l'air entre deux formations qui pourraient se retrouver au premier tour des playoffs.

Ligue Féminine - Journée 18

Vendredi 16 mars / 20h00
Lyon - Nice

Samedi 10 mars / 20h00
Charleville-Mézières - Nantes Rezé
Basket Landes - Tarbes
Lattes Montpellier - Roche Vendée
Villeneuve d'Ascq - Mondeville
Bourges - Hainaut Basket

Tous les matches sont à suivre en direct et gratuitement sur www.lfbtv.fr

16/03/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Ligue Féminine - Journée 16

Nantes Rezé - Lattes Montpellier 80-75 / Revoir le match
Parti sur des bases élévées, notamment côté Déferlantes avec Shona Thorburn (17pts), le match a baissé d'intensité après le premier quart-temps (28-20, 10'). Sans paniquer, le BLMA est revenu à hauteur du NRB qui avait toujours le contrôle après 20 minutes de jeu (43-40). Nantes Rezé a profité de la mi-temps pour se refaire une santé, visible au tableau d'affichage (65-58, 30'). Sans réaction malgré Batkovic (21pts, 8rbds), Lattes Montpellier a vu son hôte créer la surprise de cette 16è journée.

Mondeville - Hainaut Basket 85-63 / Revoir le match
Promises à une situation galère au classement en cas de défaite, les Normandes ont pris les choses en mains dès le départ (21-14, 10'). L'expérience de Hejdova (18pts) et Mann (15pts) a permis à l'USOM de creuser un bel écart avant le repos (47-31, 20'). Une avance qui a grandi lors du 3è QT et qui a définitivement mis Mondeville à l'abri (69-46, 30'). Malgré Bintou Marizy (22pts), les Green Girls n'ont pu que constater la supériorité normande ce soir.

Tarbes - Nice 71-52 / Revoir le match
Le TGB a rapidement cherché à se mettre à l'abri pour éviter toute déconvenue. Aby Gaye (19pts) et ses copines ont donc réalisé un premier quart-temps solide (28-15). Nice s'est ensuite montré plus entreprenant à l'image de Mamignan Touré (18pts) mais l'écart a encore grimpé (44-29, 20'). Les 15 minutes de pause ont coupé l'élan de joueuses qui ont peiné pour trouver le chemin du cercle (53-40, 30'). Tarbes a géré les dix dernières minutes pour l'emporter sans trembler.

Charleville-Mézières - Lyon 67-75 / Revoir le match
L'ASVEL a emballé le match dès le début (14-23, 10') mais les Flammes ont laissé passer l'orage sans s'affoler. Clarissa Dos Santos (13pts, 12rbds) a répondu au collectif rhodanien et à mi-parcours, les filles de Valéry Demory étaient toujours devant (37-41). Revenues avec de meilleures intentions, les Ardennaises n'ont pas réussi à décrocher Lyon (54-52, 20'). Dans une fin de match tendue, l'ASVEL s'est montré plus solide, à l'image de Haley Peters (18pts), pour empocher la mise.

Basket Landes - Bourges 66-68 / Revoir le match
Après un 8-0 berruyer en début de match, les Landaises ont fait le dos rond. Elles ne voulaient pas laisser le leader s'échapper si rapidement (16-21, 10'). Basket Landes a même réussi à prendre les commandes en fin de 2è QT (36-32, 20') sous l'impulsion de l'ex-Tango Céline Dumerc (8pts, 8 passes). Piquées au vif, Marine Johannes (19pts) et ses partenaires sont passées à la vitesse supérieure après la pause (48-51, 30'). Les locales sont de nouveau revenues pour offrir un money time brûlant à leurs supporters. Miranda Ayim a eu la balle d'égalisation puis de la gagne en main mais n'a pas marqué.

Dimanche 4 mars / 15h00
Villeneuve d'Ascq - Roche Vendée (LFB TV)

03/03/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Quatre présidents ont particulièrement marqué l’histoire de la LFB, à cause de la durée de leur mandat et de leur efficacité.

Pierre Fosset est l’immuable président du Bourges Basket depuis 1993. Son palmarès épouse ainsi celui du plus titré des clubs français de sports collectifs avec notamment cinq coupes d’Europe dont trois Euroligue.
Pierre Fosset a commencé à jouer à l’US Berry, qui deviendra le Cercle Jean Macé puis le Bourges Basket. Il a entraîné un temps l’équipe de régionale, ce qui explique qu’il connait les différentes facettes de son job. Ancien journaliste au quotidien Le Berry, aux sports puis à la locale, il est passé de bénévole à Président salarié.
A la question de savoir s’il n’est pas frustré que sa notoriété ne soit pas comparable à celles de ses homologues du foot, du rugby ou même du basket masculin, il répondait il y a quelque temps :
« Ça ne me gêne pas ! Ce qui m’intéresse c’est que l’on parle de mon équipe, c’est de voir Bourges gagner. Pierre Fosset c’est peut-être le président le plus titré mais si demain Bourges perd, ce sera le premier descendu. Il y a longtemps que je me suis fait une raison. En revanche, il faut que Bourges reste au plus haut niveau. »
Pierre Fosset est peut-être discret mais il a son caractère et son influence dans le basket féminin est forcément importante étant donné son CV. Il a été notamment à l’initiative des premiers états généraux du sport féminin en équipe et d’un livre blanc qui en a découlé avec 60 propositions.
Le président a aussi comme cible d’organiser un troisième Final Four de l’Euroligue dans le Prado dont il a fait en plusieurs étapes l’une des plus belles salles de France. Et bien que son club soit loin d’avoir le budget des nantis de l’Europe, il a tout de même le rêve de gagner le trophée une quatrième fois.

Des présidences de longues durées

Guy Boillon est aussi l’une des figures marquantes du basket féminin, qui a personnalisé son club, Pays d’Aix Basket 13, et l'a emmené du niveau régional jusqu’à une victoire en Eurocoupe en 2003. Il a été à l’origine de la construction de la salle de La Pioline et de la venue de joueuses comme Odile Santaniello, Cathy Melain, Edwige Lawson, Nathalie Lesdema, Nicole Antibe, Sandra Le Dréan et encore Emmeline Ndongue et Kristi Harrower.
On comprend que c’est la mort dans l’âme qu’il a vu son club disparaitre faute de financement à l'été 2015 pour laisser la place à l'association « Aix Provence Basket ».

Daniel Dufour aussi a pris la présidence alors que l’USO Mondeville était en Régionale et son club a franchi tous les échelons pour arriver dans l’élite avant même la création de la Ligue, en 1996. L’USOM fit notamment sa réputation grâce à la qualité de son centre de formation.
« Je suis fatigué et je passerai définitivement la main à la fin de la saison. Ça fait 40 ans que je suis dans l'associatif et dans le bénévolat, je pense qu'il est temps, même si ce n'est sans doute pas le meilleur moment... », dit-il en annonçant son retrait de la présidence en janvier 2014. Ses joueuses lui feront ensuite le plaisir de se maintenir en Ligue. Et elles y sont toujours.

Michel Uriarte aussi s’est battu pour que le Tarbes Gespe Bigorre soit toujours en pointe. Il a effectué sa présidence en deux fois, de 1993 à 1997 et de 2007 à 2015, et le club remporta la Coupe Ronchetti (C2) durant la première période (1996) et le championnat de France durant la seconde (2010).
En 2014, alors qu’il croyait avoir quitté la présidence pour de bon, il accepta de la reprendre après quelques semaines d’intérim. Il en profita pour créer un nouveau logo, un nouveau maillot, un nouvel organigramme, rameuter de nouveaux bénévoles et développer le staff médical. Le TGB a ensuite connu quelques déboires mais il a remonté la pente depuis et semble s’inscrire de nouveau dans la durée en Ligue Féminine.

09/02/2018 - Texte : Pascal Legendre - Visuel : Chloé Bérard
 


#3 - Johanna Tayeau (Roche Vendée)
Le deuxième succès vendéen de la saison porte en partie la patte de l'arrière née en Guadeloupe. Bien aidée par Bernadette Ngoyisa (15pts, 16rbds), Johanna Tayeau s'est montrée adroite de loin (3/4) et ominiprésente dans tous les secteurs du jeu.
20pts, 5rbds, 5 passes et 4 interceptions en 30' - Evaluation : 26
Victoire 81-74 contre Mondeville

#2 - Nayo Raincock-Ekunwe (Nantes Rezé)
Dans un match très important pour le NRB, l'intérieure canadienne a brillé sous les paniers (11/15 à 2pts) et sans oublier de servir ses partenaires. Une ligne de stats bien remplie qui fait le bonheur des Déferlantes face à un concurrent direct.
24pts, 9rbds et 5 passes en 34' - Evaluation : 30
Victoire 66-56 contre Nice

#1 - Michelle Plouffe (Tarbes)
Et de 2 ! Après la journée 8 contre Mondeville, la Canadienne de Tarbes s'est de nouveau illustrée et améliore au passage son évaluation d'une unité. Toujours aussi précieuse, Michelle Plouffe réalise une belle saison à l'image du TGB.
20pts, 13rbds, 5 passes, 4 interceptions et 2 contres en 40' - Evaluation : 33
Victoire 75-58 contre Lyon

22/01/2018
 


#3 - Aby Gaye (Tarbes)
L'intérieure du TGB a grandement participé à la victoire de son équipe samedi soir. Jouant juste (7/10 aux tirs), Aby Gaye a livré un beau combat face à la congolaise du RVBC Bernadette Ngoyisa et a terminé meilleure marqueuse de l'équipe bigourdane.
14pts, 10rbds et 3 passes en 30' - Evaluation : 22
Victoire 77-64 contre Roche Vendée

#2 - Miranda Ayim (Basket Landes)
Auteure d'un match plein face au BLMA, la Canadienne a tenu la maison landaise toute la rencontre. Adroite (9/12) et agressive (7 fautes provoquées), elle n'a pas résisté à la vague lattoise dans le dernier quart-temps.
24pts et 8rbds en 34' - Evaluation : 26
Défaite 83-91 contre Lattes Montpellier

#1 - Romane Bernies (Lattes Montpellier)
Si Lattes Montpellier s'est imposé dimanche dans le Sud Ouest, Romane Bernies y est pour beaucoup. En première mi-temps, c'est elle qui a porté le BLMA sur ses épaules (15pts). La jeune meneuse a ensuite distribué les caviars pour Hurt, Sottana et Little qui ont fait sauté le verrou landais dans les 10 dernières minutes (34-20).
19pts, 3rbds, 10 passes et 2 interceptions en 36' - Evaluation : 26
Victoire 91-83 contre Basket Landes

08/01/2018
 


Entre une équipe en queue de classement en LFB et une autre qui joue les premiers rôles en LF2,  les débats promettaient d'être équilibrés. Ils l'ont été jusqu'à la dernière seconde puisque c'est sur un panier d'Antiesha Brown à 11 secondes de la fin que Nice s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe. Angers comptait pourtant encore 10 longueurs d'avance à cinq minutes du buzzer mais Brown (14 pts) et Géraldine Robert (20 points, 9 rebonds, 5 interceptions) lançaient un 16-5 décisif. Pas de suspense en revanche à Saint-Amand. Charleville comptait déjà 14 longueurs d'avance et a tranquillement géré son pécule, dans le sillage d'Amel Bouderra (18 points, 5 rebonds, 7 passes).

Jeudi, en match avancé des huitièmes de finale de la Coupe de France féminine, Tarbes a fait respecté la logique en s'imposant largement 86 à 56 sur le parquet de Calais, pensionnaire de LF2. Le TGB a pu compter sur une Aby Gaye hors-norme (33 points, 15 rebonds, 42 d'évaluation).poiur se hisser en quarts de finale de la compétition.Suite des huitièmes de finale demain et samedi.

En s'appuyant sur un secteur intérieur ultra dominant, Tarbes n'a laissé aucune chance à son adversaire du soir Calais. Face à une Aby Gaye en mode record (44 d'évaluation, 33 points à 16/18 aux tirs et 15 rebonds) et une Michelle Plouffe efficace (10 points, 7 rebonds et 4 passes), Calais n'a jaamais réussi à trouver la solution malgré les 13 points de Manue Gorjeu.

Le programme des 8e de finale de la Coupe de France 2018, Trophée Joe Jaunay

Jeudi 7 décembre 2017 (20h00)
Côte d'Opal Basket Calais (LF2) - Tarbes Gespe Bigorre (LFB) : 56-86

Vendredi 8 décembre 2017 (20h00)
Angers Union Féminine Basket 49 (LF2) - Cavigal Nice Basket 06 (LFB) : 69-70
Saint Amand Hainaut Basket (LFB) - Flammes Carolo Basket Ardennes (LFB) : 64-82

Samedi 9 décembre 2017 (20h00)
Toulouse Métropole Basket (LF2) - Roche Vendée BC (LFB)
USO Mondeville Basket (LFB) - SASP Lyon Basket Féminin (LFB)

Suivez toute l'actualité de la Coupe de France sur Facebook

07/12/2017 - Sylvain Bourdois Chupin

Pages

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket

NOS PARTENAIRES

Partenaires