LFB
 


Soirée des Trophées du Basket : 16 mai 2018
C’est un moment historique que va vivre le basket profesionnel français puisque la Soirée des Trophées du Basket réunira, à la salle Gaveau (Paris 8ème), les plus grandes stars des championnats LFB et LNB. Cliquez ici pour plus d'informations.

Soirée de gala des 20 ans : 29 mai 2018
La Ligue Féminine a souhaité réunir toutes les personnalités qui ont fait son histoire à l’occasion d’une soirée exceptionnelle le mardi 29 mai 2018. Cet événement permettra de mettre à l’honneur les Championnes de France LFB 2018 mais aussi tous les personnages emblématiques qui, année après année, ont permis à la LFB de grandir pour devenir l’une des ligues les plus structurées du continent. A cette occasion, vous découvrirez les deux « 5 majeurs » des 20 ans.

Open LFB : 13 et 14 octobre 2018
L’Open LFB est un événement incontournable dans le paysage du basket français. Il lance, depuis 2005, la saison de Ligue Féminine de Basket. La 14ème édition de l’Open LFB se tiendra le samedi 13 et dimanche 14 octobre à Paris. Le Stade Pierre de Coubertin, écrin historique de l’Open, devrait de nouveau accueillir l’élite du basket féminin français.

En conséquence, les Pré-Open LFB seront organisés la semaine qui précède, à savoir le samedi 6 et dimanche 7 octobre. Les tournois Pré-Open ont lieu simultanément sur le territoire, sous l’égide de la LFB, et regroupent toutes les équipes de Ligue Féminine à une semaine de l’ouverture officielle de la saison. Ils servent de répétition générale aux joueuses à quelques jours de l’Open LFB.
Les trois organisateurs restent les mêmes à savoir la Ligue Régionale d’Aquitaine (Boé) ainsi que les Comités Départementaux d’Indre-et-Loire (Tours) et de l’Aube (Saint-Julien-les-Villas).

20/02/2018
 


C’est un moment historique que va vivre le basket profesionnel français puisque la Soirée des Trophées du Basket réunira, le 16 mai prochain à la salle Gaveau (Paris 8ème), les plus grandes stars des championnats LFB et LNB.

Véritable temps fort de la saison, cet événement va prendre un nouvel élan en 2018 avec, pour la première fois, la présence des joueuses et entraîneurs de la Ligue Féminine de Basket. Afin de gagner en lisibilté, la LFB a choisi d’unifier les récompenses de MVP française et MVP étrangère pour décerner un titre unique de MVP de la saison, sans distinction de nationalité. Viendront également s’ajouter à ce titre, les trophées de MVP Espoir, meilleur entraîneur et le 5 majeur de la saison LFB.

Philippe Legname (Président de la LFB) : « Je tiens tout d’abord à remercier Alain Béral, le Président de la Ligue Nationale de Basket, ainsi que les membres du Comité Directeur de la LNB. C’est une véritable avancée que d’associer les femmes et les hommes, tous basketteurs professionnels, le temps d’une soirée commune. L’éclairage médiatique de la Soirée des Trophées du Basket va permettre de mieux faire connaître les joueuses du championnat LFB. Mettre simultanément à l’honneur les joueuses et les joueurs est une suite logique des efforts menés par la FFBB dans le cadre de son plan de féminisation. La Fédération Française de BasketBall compte près de 180.000 licenciées et le championnat LFB, qui fête cette année ses 20 ans d’existence, est l’un des plus denses d’Europe. Rendez-vous au mois de mai pour la première édition de la Soirée des Trophées du Basket. »

Alain Béral (Président de la LNB) : « La Soirée des Trophées est un des rendez-vous de prestige de la saison de la LNB et c’est un signe fort que le Comité Directeur a voulu envoyer en acceptant à l’unanimité la proposition de la Ligue Féminine de Basket d’honorer le même jour dans un même lieu les acteurs et actrices de notre sport.
C’est une décision importante qui va aider à renforcer la parité dans l’exposition des meilleurs joueurs et joueuses des Championnats de France de Basket Professionnels.»

20/02/2018
 


#3 - Johanne Gomis (Villeneuve d'Ascq)
Ancienne du Cavigal (2005-2007), l'arrière nordiste a brillé sur le parquet de la salle Leyrit. Intenable en première mi-temps (15pts), Johanne Gomis était au four et au moulin dimanche. Capitaine de l'ESBVA-LM, elle a su montrer le chemin à son équipe qui reste bien au chaud à la deuxième place du classement.
20pts, 4rbds, 3 passes et 3 int en 31' - Evaluation : 22
Victoire 71-60 contre Nice

#2 - Michelle Plouffe (Tarbes)
Re-voilà la Canadienne. Atout numéro 1 du TGB, Michelle Plouffe a passé tout le match sur le terrain et a rendu une copie bien propre. Son activité dans tous les secteurs a permis à son équipe de faire la différence dans le dernier QT. Tarbes a désormais de la marge sur les playdowns.
12pts, 11rbds et 4 int en 40' - Evaluation : 23
Victoire 70-64 contre Hainaut Basket

#1 - Marie Mané (Lattes Montpellier)
La belle surprise de la journée 15. Extrêmement rentable dimanche face à Mondeville (25 d'évaluation en 21' de jeu), l'arrière du BLMA a réalisé l'un des meilleurs matches de sa carrière en Ligue Féminine. Elle pourrait être le facteur X de Lattes Montpellier sur la fin de la saison régulière.
15pts, 3rbds et 7 passes en 21' - Evaluation : 25
Victoire 81-68 contre Mondeville

19/02/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Ligue Féminine - Journée 15

Nice - Villeneuve d'Ascq 60-71/ Revoir le match
Si le Cavigal a mieux démarré (20-18, 10'), il a laissé l'ESBVA-LM s'envoler sous l'impulsion d'une ancienne de la maison, Johanne Gomis (20pts dont 15 à la pause). L'arrière nordiste a permis à son équipe de rejoindre les vestiaires avec une bonne avance (29-40). Puis un 8-0 villeneuvois dès la reprise a mis fin à tout suspense sur la Côte d'Azur, les Guerrières prennant le large après trois QT (44-61, 30'). Pour les Niçoises et Antiesha Brown (16pts), les affaires se compliquent.

Roche Vendée - Charleville-Mézières 48-67
Après un début de match poussif (10-14, 10'), Vendéennes et Ardennaises ont fait jeu égal dans un deuxième QT guère plus prolifique que le premier (22-27, 20'). Les Flammes ont continué de pousser à l'image de Valeriya Berezhynska (16pts) et ça a payé puisque le club du Grand Est a enfin décollé au tableau d'affichage (34-49, 30'). Distancé, le RVBC n'est pas parvenu à combler le trou malgré les efforts de Bernadette Ngoyisa (11pts).

Bourges - Nantes Rezé 70-55 / Revoir le match
Une belle entame a rapidement mis les Tango à l'aise (12-5, 3') mais le NRB a laissé passer l'orage pour revenir à hauteur (14-14, 10'). Elodie Godin (14pts) et ses partenaires ont de nouveau accéléré, sans que les Déferlantes ne puissent suivre cette fois (35-21,20 '). Un temps revenu sous les 10 points, Nantes Rezé a payé ses efforts en fin de 3è QT (54-33, 30'). Ne restait plus qu'aux Berruyères à gérer. Côté nantais, Maud Medenou (12pts, 10rbds) a été performante.

Lattes Montpellier - Mondeville 81-68 / Revoir le match
Passées par le BLMA, Lisa Berkani et Kristen Mann retrouvaient le Sud sous le maillot de Mondeville. Largué dès le départ (23-10, 10'), le club normand a traîné cet écart tout le match comme un boulet (46-33, 20' puis 64-53, 30') alors qu'Ana Tadic a réalisé un match abouti (12pts). Côté lattois, Romane Bernies (6pts, 8rbds, 8 passes) et Marie Mané (15pts, 7 passes) ont guidé leurs partenaires. 

Hainaut Basket - Tarbes 64-70 / Revoir le match
Après un round d'observation à l'avantage des locales (21-15, 10'), le TGB a serré le jeu pour revenir au contact à mi-parcours (35-31). Laura Garcia (17pts) et ses coéquipières ont pris un nouvel avantage à deux chiffres (50-40, 25')...que les Bigourdanes ont effacé en express (52-53, 30'). Sur cette bonne dynamique, Michelle Plouffe (12pts, 11rbds) et les siennes ont creusé un petit écart qu'elles ont su conserver jusqu'au bout. Tarbes a 3 victoires d'avance sur la 9ème place occupée par les Green Girls.

Lyon - Basket Landes 59-46
C'est en toute logique que l'ASVEL a battu Basket Landes en cloture de la J15. Constamment aux commandes, Lyon a pu compter sur une Julie Allemande inspirée (16pts), le double-double de Marième Badiane (10pts, 13rbds) et l'apport en sortie de banc de la nouvelle venue Géraldine Robert (12pts, 8rbds). Dans le camp landais, le manque d'agressivité en première mi-temps a coûté cher. Miranda Ayim (9pts, 8rbds) et Maja Skoric (13pts) ont été les meilleures marqueuses de leur équipe.

18/02/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


L'accord de branche (accord sectoriel) est un texte contractuel conclu par les représentants des salariés et des employeurs pour des entreprises d'un même secteur d'activité, permettant de compléter et de moduler la convention collective en vigueur. Le but étant ainsi de régir spécifiquement les relations sociales au sein du basket pro féminin (congés, prévoyance, salaires...).

A Brest, les employeurs (clubs) et les salariés (joueuses, entraîneurs), représentés par leur syndicat (SNB, SCB), ont posé les bases de ce travail. D'autres rencontres suivront afin d'obtenir, à l'issue de négociations, le premier accord sectoriel spécifique dans le sport professionnel féminin.

La Ligue Féminine de Basket se réjouit de la bonne tenue de ces discussions qui répondent à une volonté politique et opérationnelle de la Fédération Française de BasketBall.

15/02/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Dévoilé la semaine dernière, le résultat du vote du public avait placé Céline Dumerc et Ann Wauters en tête des suffrages. La meneuse tricolore et l'intérieure belge étaient donc assurées de faire partie du 5 majeur des joueuses françaises et étrangères des 20 ans de la Ligue Féminine.

Ce lundi, le jury d'experts* s'est réuni afin de compléter les deux équipes de rêve des 20 dernières saisons. C'est le capitaine de l'Équipe de France et joueur des Levallois Metropolitans, Boris Diaw, qui a veillé au bon déroulement de ce vote. Les échanges ont été ouverts et chaque membre du jury a pu éclairer l'assemblée de son avis d'expert.

Le jury a, pour chaque poste de jeu restant, déterminé une short list de 3 joueuses. Cette liste a, par la suite, été soumise au vote afin d'élire la joueuse qui intègrera l'un des 5 majeurs.

La composition finale des deux "5 majeurs" sera dévoilée à l'issue des playoffs LFB 2018.

*Le jury d'experts : Boris Diaw (Président du jury), Jean-Pierre Siutat (FFBB), Philippe Legname (LFB), Irène Ottenhof (représentante du DTN), Liliane Trévisan (L'Équipe), David Cozette (SFR Sport), Laurent Buffard (entraîneur), Isabelle Fijalkowski (Club des Internationaux) et Sandrine Arrestier (La Voix du Nord - PQR).

12/02/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Après un vote ayant mobilisé près de 1300 personnes, Céline Dumerc et Ann Wauters ont remporté le suffrage du public. Elles sont donc assurées de figurer dans les « 5 majeurs » des 20 ans.

La meneuse tricolore, passée par Bourges et actuellement à Basket Landes, a récolté 71% des voix. L'intérieure historique de Valenciennes, vue aussi à Villeneuve d'Ascq, a quant à elle conquis 65% du public.

Boris Diaw, Président du jury

Le capitaine de l’Équipe de France (243 sélections), Boris Diaw, présidera le jury chargé de désigner les huit autres joueuses qui composeront les « 5 majeurs » des 20 ans.

Il se réunira le lundi 12 février au siège de la FFBB pour compléter les sélections des meilleures françaises et étrangères de l'histoire de la LFB.

Boris Diaw, international français aux 243 sélections, capitaine de l’Équipe de France et joueur à Levallois Metropolitans (Pro A) sera accompagné de :

- Jean-Pierre Siutat (Président de la FFBB)
- Philippe Legname (Président de la LFB)
- Irène Ottenhof (représentante du DTN)
- Liliane Trévisan (L'Équipe - presse nationale)
- David Cozette (SFR Sport - TV)
- Sandrine Arrestier (La Voix du Nord - PQR)
- Isabelle Fijalkowski (Club des Internationaux)
- Laurent Buffard (entraîneur)

La composition finale des deux « 5 majeurs » sera dévoilée à l'issue des playoffs LFB 2018.

06/02/2018
 


Ligue Féminine - Journée 14

Lyon et Tarbes (7v-6d) ont la possibilité de creuser un écart significatif avec la deuxième partie du tableau. Ces deux formations, respectivement 5è et 6è, seront opposées à Nantes Rezé et Lattes Montpellier. En cas de succès, il y aurait deux victoires d'écart avec la 7è place.

Équipe en forme du moment, Roche Vendée compte bien faire fructifier ses deux victoires de rang. En déplacement dans les Landes, la bande à Bernadette Ngoyisa est totalement revenue dans la course au maintien. Dauphin de Bourges, Villeneuve d'Ascq va jouer le derby du Nord face à son voisin du Hainaut Basket. Un affrontement particulier en forme de piège pour l'ESBVA-LM : les Green Girls ont failli faire tomber les Flammes Carolo la semaine dernière.

Dimanche, Bourges se rendra à Mondeville avec pour seul objectif la victoire. Sur les terres de Marine Johannes, les Tango devront se méfier d'une formation normande capable de grandes choses par moment. Lisa Berkani pourrait d'ailleurs profiter de ce match de gala pour briller avant de rejoindre l'Équipe de France.

En effet, le championnat LFB va se mettre en pause afin de laisser la place aux Bleues qui joueront deux matches de qualification à l'EuroBasket féminin 2019.

En raison du match européen de Charleville-Mézières joué hier, la rencontre face à Nice a été reportée au mercredi 28 février.

Samedi 3 février / 20h00
Basket Landes - Roche Vendée
Tarbes - Lattes Montpellier
Nantes Rezé - Lyon
Villeneuve d'Ascq - Hainaut Basket

Dimanche 4 février / 15h00
Mondeville - Bourges

Mercredi 28 février / 20h00
Charleville-Mézières - Nice

Les matches sont à suivre en direct et gratuitement sur www.lfbtv.fr

02/02/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Après le retrait de Valenciennes, plusieurs clubs ont bâti des équipes capables de mettre à mal la suprématie du Bourges Basket et ses 13 titres de champion de France.

Le clasico Bourges-Valenciennes cessa en 2008 faute de combattantes nordistes. Un temps Tarbes, solidement enraciné dans le paysage de la LFB, pris le relai défiant Bourges à trois reprises en finale pour en gagner une en 2010. Sur les dernières années, on a observé la montée en puissance de quatre clubs capables de plus ou moins ébranler la suprématie berruyère : Lattes-Montpellier, Villeneuve d’Ascq, Basket Landes et Charleville.

Comme son nom l’indique, le Basket Lattes Montpellier Méditerranée Métropole Association est situé sur la commune de Lattes (16 000 habitants) dans la banlieue de Montpellier. Le club de l’Hérault a franchi un cap décisif avec l’arrivée du coach Valéry Demory et de son fidèle adjoint Guy Prat. Trois fois (2008, 2012 et 2013) le BLMA est parvenu en finale. Trois fois Bourges l’a empêché de graver son nom sur le trophée. Mais les Lattoises sont persévérantes et la quatrième tentative, en 2014, fut la bonne.
Il aura fallu dix saisons au club de Gaëlle Skrela pour enfin décrocher le Graal. La bête noire était vaincue : « L’année dernière, ça été très difficile de terminer premières de la saison, de gagner à Bourges en finale et de perdre ensuite deux fois chez soi », commenta alors la capitaine. « Avec le recul, on peut dire que ça nous a peut-être permis d’acquérir l’expérience nécessaire pour s’imposer là-bas cette année. Même si ce n’était pas en phase finale, ça faisait quelques années que l’on battait Bourges, on savait qu’elles n’étaient pas imbattables. »
Cette consécration, le BLMA l’obtint lors de la troisième manche à Bourges, ce qui fit qu’elles fêtèrent l’évènement… sur l’autoroute.
« On est revenu en minibus, donc on n’était pas toutes ensemble, cinq heures de route, c’est un peu long. On s’est arrêté sur des aires d’autoroute, on a chanté et dansé, et les chauffeurs de camion qui dormaient devaient être contents ! C’est dommage de ne pas pouvoir partager ces moments-là avec les gens du club, mais c’est bien aussi de les vivres à quatorze ou quinze… »
Deux ans plus tard, Lattes-Montpellier récidiva. Toujours face à Bourges. Mais cette fois le match décisif se tient dans sa salle et les joueuses purent communier avec leurs supporters.

Villeneuve d'Ascq a pris le relai

Le face-à-face Bourges - Villeneuve d’Ascq est plus récent mais tout aussi vivace. Fait unique, il s’installa même en 2016 au sommet de l’Eurocoupe. Et les Tango chipèrent aux Villeneuvoises le trophée gagné l’année précédente
« On est encore très loin de la rivalité entre l’USVO et Bourges », affirmait le coach Frédéric Dusart à cette époque. « En féminines, la rivalité est plus sur les dernières années entre Bourges et Montpellier. C’était la première fois que l’on a atteint la finale l’an dernier. Il ne faut pas oublier qu’en décembre 2012, on était dernier du championnat avec deux victoires et si je ne gagnais pas à Charleville, j’étais viré ! Il y a trois ans jour pour jour, on parlait de Ligue 2, pas d’Euroligue, et on prenait des cartons contre Bourges. D’ailleurs à cette époque, ce sont les trois équipes du Nord, Arras, Saint-Amand et nous qui étions derniers. Il ne faut pas aller plus vite que la musique. Si un jour il y a une rivalité Bourges - Villeneuve, c’est qu’on les aura jouées cinq fois en finale. »
Peut-être, mais l’ESBVA a déjà franchi un échelon majeur en étant Champion de France au printemps dernier. Même si c’était contre Lattes Montpellier qui avait écarté Bourges en demi-finale.

Deux clubs le nez à la fenêtre

Le projet de rassembler dans un même club les plus beaux talents du département des Landes ne date que de l’an 2000 et les racines étaient alors à Eyres-Moncube, petit village de 350 habitants. La N2, la N1, le passage à Saint-Sever, la montée en Ligue, la coupe d’Europe, le repli sur Mont-de-Marsan, tout cela est arrivé si vite… « Le sportif nous a porté sans arrêt avec une progression rapide et constante au classement, mais pas au-delà des moyens financiers du club », expliqua un jour Pierre Dartiguelongue alors président.
L’autre caractéristique de Basket Landes, c’est ce sens de la fête qui fait communier joueuses et public. Le président parlait alors de « soirées bouillantes » après les victoires. Cela fait partie de l’ADN du basket landais, mais n’interdit pas l’exigence du professionnalisme du XXIe siècle. L’arrivée l’année dernière de Céline Dumerc a donné un coup de projecteur supplémentaire à ce club atypique.

Les Flammes Carolo de Charleville-Mézières, ont aussi leur meneuse emblématique, Amel Bouderra. Avant de devenir deux fois MVP de la Ligue Féminine, en 2016 et 2017, Amel a accompagné la montée en puissance du club des Ardennes sur une décennie. « Je l’ai vu grandir, évoluer. C’est surtout que même en Ligue 2, on a toujours eu un public très fervent. C’est un club qui n’a jamais vraiment changé dans son côté familial. Même s’il s’est professionnalisé, il a gardé ses mêmes bases humaines. »
Les Flammes pourraient elles aussi parvenir rapidement en finale du championnat. Depuis qu’elles ont investi la Caisse d’Epargne Arena, elles ont atteint une dimension supérieure en externe comme en interne. « On avait un peu peur en partant de Bayard qui était vraiment notre chaudron, mais là on fait des matches à 2 500 personnes. »
Et ce n’est pas un petit exploit d’être parvenu à faire de la ville une terre de basket féminin quand on connaît la longue histoire du basket masculin à Charleville-Mézières.

29/01/2018 - Texte : Pascal Legendre - Visuel : Chloé Bérard
 


#3 - Valériane Ayayi (Bourges)
Cette saison, l'ailière tricolore enchaîne les performances marquantes que ce soit en championnat ou en Euroligue. La journée 13 n'a pas dérogé à la règle puisque Valériane Ayayi a terminé meilleure marqueuse des Tango. Championne de France LFB en 2016 et 2017, elle se verrait bien décrocher un troisième titre, avec trois équipes différentes, en fin de saison.
20pts, 6rbds et 3 passes en 29' - Evaluation : 25
Victoire 71-58 contre Tarbes

#2 - Clarissa Dos Santos (Charleville-Mézières)
Si la Brésilienne laisse volontiers la lumière à d'autres dans son équipe, elle a porté les Flammes à bout de bras face au Hainaut. Que ce soit pour arracher un rebond offensif (7 prises) ou terminer près du cercle, Clarissa Dos Santos s'épanouit dans le combat intérieur. Un travail de l'ombre qui a sorti Charleville-Mézières du piège hennuyer.
21pts et 16rbds en 32' - Evaluation : 26
Victoire 75-74 contre Charleville-Mézières

#1 - Queralt Casas (Basket Landes)
Si Basket Landes n'a pas connu de frayeur sur la Côte d'Azur samedi, c'est en partie grâce à son arrière ibérique. De près, de loin ou en contre-attaque, au rebond ou à la passe, Queralt Casas était au four et au moulin. Elle a noirci toutes les lignes de la feuille de stats avec son style si caractéristique.
19pts, 10rbds, 3 passes et 5 interceptions en 33' - Evaluation : 31
Victoire 64-50 contre Nice

29/01/2018

Pages

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket

NOS PARTENAIRES

Partenaires