Olivia Epoupa
 


Que vous inspire l'anniversaire des 20 ans de la Ligue Féminine ?
Beaucoup de choses, beaucoup de bons souvenirs. Le temps passe vite, cela fait 20 ans que la LFB a été créée. Et en tant que jeune joueuse, j'y ai joué pendant cinq saisons qui sont aussi passées très rapidement. C'est un championnat qui m'a fait grandir, et qui m'a permis de me former en tant que joueuse et en tant que femme.

Vous avez connu votre première expérience à l'étranger cette saison à Galatasaray en Turquie. La LFB vous a t-elle manqué ?
Un petit peu. Ce sont deux championnats différents, d'autres cultures aussi. En Ligue Féminine, il y a des événements marquants notamment l'Open LFB qui permet de rassembler tout le monde pour la première journée de championnat. On retrouve toutes nos amies dans une ambiance familiale, avant de démarrer la saison. 

De Turquie, quelle est la vision qu'ont les joueuses de la Ligue Féminine ?
J'ai parlé avec celles qui y ont joué. Pour la plupart, elles prennent beaucoup de plaisir à jouer en France. Elles savent que c'est un championnat très relevé. Et le fait d'avoir de la compétition chaque week-end avec énormément d'intensité correspond totalement à leurs attentes. 

Quand vous étiez plus jeune, vous veniez dans les gradins de Coubertin assister à l'Open LFB avec vos coéquipières du Paris Basket 18. Quelle image aviez-vous de la LFB ?
L'Open LFB, c'était l'événement ! En étant jeune, assister à des matches de Ligue Féminine, voir des joueuses professionnelles, c'était incroyable ! On ne le manquait jamais. J'en garde d'excellents souvenirs. Le fait de découvrir ce monde du haut-niveau du basket féminin alors que je commençais tout juste le basket, ça m'a marqué.

07/06/2018 - Propos recueillis par Kévin Bosi (FFBB)
 


Pour sa première expérience à l'étranger, Olivia Epoupa a inscrit une ligne de plus à son palmarès. La Championne de France LFB 2017 avec Villeneuve d'Ascq avait quitté le Nord pour rejoindre la Turquie et Galatasaray. Reversé en quarts de finale de l'Eurocoupe après avoir terminé à la cinquième place du groupe A d'Euroligue, l'équipe dirigée par Marina Maljkovic (ex-Lyon) a franchi les obstacles (Girone puis Salamanque) pour se hisser jusqu'en finale.

Après avoir largement dominé les débats à domicile lors du match aller (90-68), Galatasaray n'avait plus qu'à défendre ce matelas sur le terrain de Venise. Jamais inquiétées, les partenaires de Gintare Petronyte (19pts, 13rbds, 4 passes) ont pu savourer leur sacre sereinement malgré une courte défaite (72-65). Contrairement à la saison régulière d'Euroligue (9.6pts et 7.0rbds en moyenne), Olivia Epoupa a été discrète (4pts, 4rbds en 30' de jeu) lors de la finale retour.

Un nouveau défi attend maintenant la meneuse de poche de l'Équipe de France en playoffs du championnat turc. Galatasaray affrontera Yakin Dogu, qui joue le Final Four de l'Euroligue à partir de vendredi. Elle y croisera Sandrine Gruda, sa coéquipière chez les Bleues.

19/04/2018 - Arnaud Dunikowski
 


Sous les ordres de Marina Maljkovic (ex-coach du Lyon BF), Olivia Epoupa a terminé la partie contre Mersin avec 9 points, 3 rebonds et 4 passes, contribuant largement au succès du club stambouliote (82-73).

Du côté de la Russie, Koursk et Helena Ciak ont enchaîné sur une deuxième victoire en championnat en dominant le Dynamo Novossibirsk (50-84). La pivot tricolore, qui dispute sa 2e saison dans le club russe, a terminé le match avec 10 points et 4 rebonds en 19 minutes.

Enfin en Italie, le club de Schio (désormais coaché par Pierre Vincent) a aussi aligné un 2e succès en autant de matches en s'imposant à domicile contre San Martino (83-62). Endy Miyem a joué 23 minutes pour 12 points, 4 rebonds, 4 interceptions 2 passes, 1 contre. Tandis qu'Isabelle Yacoubou a marqué 17 points et pris 4 rebonds.

 

09/10/2017 - Kévin Bosi (FFBB)

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket