Charleville-Mézières
 


Eurocoupe féminine - Top 8 retour

Charleville-Mézières - Mersin (TUR) 84-86
La qualification des Flammes pour le tour suivant nécessitait une victoire de plus de 9 points, suite à une première défaite au match aller (80-71). Concentrées, les partenaires d'Amel Bouderra (14pts, 13 passes) n'ont pas pu se détacher d'entrée. Pire, ce sont Bria Hartley (21pts) et Sasa Cado (20pts) qui ont creusé un premier écart (36-42, 20'). Il restait alors une mi-temps aux filles de Romuald Yernaux pour inverser la tendance mais face à une équipe turque insolente de réussite à 3pts (15/28), la mission s'est révélée impossible. La réaction d'orgueil du dernier quart-temps n'aura servi qu'à réduire l'écart final.

Les qualifiés pour les quarts de finale (28 février et 8 mars) :
Galatasaray (TUR), Villeneuve d'Ascq, Salamanque (ESP) et Orenburg (RUS) issus de l'Euroligue.
Hatay (TUR), Girone (ITA), Venise (ITA), Mersin (TUR)

Le tirage au sort aura lieu ce vendredi 2 février à Munich (12h00).

02/02/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Euroligue féminine - Journée 14

Sopron (HUN) - Bourges / 18h00
Assurées de participer aux quarts de finale, les Tango finiront troisièmes ou quatrièmes du groupe A. Un succès en terre hongroise leur donnerait la place sur le podium. Quoi qu'il arrive, l'adversaire au tour suivant sera d'un gros calibre : Yakin Dogu (TUR) ou Ekaterinbourg (RUS).

Lattes Montpellier - Ekaterinbourg (RUS) / 20h00
Le calvaire européen des Gazelles va prendre fin. Avec une seule victoire en 13 rencontres, le BLMA aura vécu une saison régulière d'Euroligue très difficile. Pour le clap de fin, les protégées de Rachid Meziane accueillent Ekaterinbourg et ses stars (Torrens, Meesseman, Griner...).

Villeneuve d'Ascq - Galatasaray (TUR) / 20h15
L'équation est simple pour les Guerrières : une victoire et elles verront les quarts de finale d'Eurocoupe, une défaite et il faudra attendre les résultats de Polkowice, qui joue à Kursk, et Braine, qui reçoit Prague. En cas d'égalité au classement, l'ESBVA-LM a l'avantage sur les Polonaises (2-0) mais pas sur les Belges (1-1, -6).

Les matches à suivre en direct sur www.youtube.com/FIBA

Eurocoupe féminine - Top 8 retour

Dans le chaudron turc il y a une semaine, les Flammes ont limité les dégâts et devront l'emporter de plus de 9 points pour passer en quarts. Pas impossible tant les Ardennaises savent se sublimer devant leur public. Il faudra limiter l'impact du 5 majeur de Mersin (71pts sur 80) et obliger le coach Ozlem Sencan à faire des rotations.

Mercredi 31 janvier
Hatay (TUR) - Szekszard (HUN)
Aller : Hatay 76-74
Ragusa (ITA) - Girone (ESP)
Aller : Girone 85-61
Venise (ITA) - Kosice (SVK)
Aller : Venise 89-68

Jeudi 1er février
Charleville-Mézières - Mersin (TUR) / 20h00
Aller : Mersin 80-71

Les quatre qualifiés seront rejoints par quatre équipes issues de l'Euroligue (les 5è et 6è de groupe). Un tirage au sort déterminera les quarts de finale.

30/01/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Après le retrait de Valenciennes, plusieurs clubs ont bâti des équipes capables de mettre à mal la suprématie du Bourges Basket et ses 13 titres de champion de France.

Le clasico Bourges-Valenciennes cessa en 2008 faute de combattantes nordistes. Un temps Tarbes, solidement enraciné dans le paysage de la LFB, pris le relai défiant Bourges à trois reprises en finale pour en gagner une en 2010. Sur les dernières années, on a observé la montée en puissance de quatre clubs capables de plus ou moins ébranler la suprématie berruyère : Lattes-Montpellier, Villeneuve d’Ascq, Basket Landes et Charleville.

Comme son nom l’indique, le Basket Lattes Montpellier Méditerranée Métropole Association est situé sur la commune de Lattes (16 000 habitants) dans la banlieue de Montpellier. Le club de l’Hérault a franchi un cap décisif avec l’arrivée du coach Valéry Demory et de son fidèle adjoint Guy Prat. Trois fois (2008, 2012 et 2013) le BLMA est parvenu en finale. Trois fois Bourges l’a empêché de graver son nom sur le trophée. Mais les Lattoises sont persévérantes et la quatrième tentative, en 2014, fut la bonne.
Il aura fallu dix saisons au club de Gaëlle Skrela pour enfin décrocher le Graal. La bête noire était vaincue : « L’année dernière, ça été très difficile de terminer premières de la saison, de gagner à Bourges en finale et de perdre ensuite deux fois chez soi », commenta alors la capitaine. « Avec le recul, on peut dire que ça nous a peut-être permis d’acquérir l’expérience nécessaire pour s’imposer là-bas cette année. Même si ce n’était pas en phase finale, ça faisait quelques années que l’on battait Bourges, on savait qu’elles n’étaient pas imbattables. »
Cette consécration, le BLMA l’obtint lors de la troisième manche à Bourges, ce qui fit qu’elles fêtèrent l’évènement… sur l’autoroute.
« On est revenu en minibus, donc on n’était pas toutes ensemble, cinq heures de route, c’est un peu long. On s’est arrêté sur des aires d’autoroute, on a chanté et dansé, et les chauffeurs de camion qui dormaient devaient être contents ! C’est dommage de ne pas pouvoir partager ces moments-là avec les gens du club, mais c’est bien aussi de les vivres à quatorze ou quinze… »
Deux ans plus tard, Lattes-Montpellier récidiva. Toujours face à Bourges. Mais cette fois le match décisif se tient dans sa salle et les joueuses purent communier avec leurs supporters.

Villeneuve d'Ascq a pris le relai

Le face-à-face Bourges - Villeneuve d’Ascq est plus récent mais tout aussi vivace. Fait unique, il s’installa même en 2016 au sommet de l’Eurocoupe. Et les Tango chipèrent aux Villeneuvoises le trophée gagné l’année précédente
« On est encore très loin de la rivalité entre l’USVO et Bourges », affirmait le coach Frédéric Dusart à cette époque. « En féminines, la rivalité est plus sur les dernières années entre Bourges et Montpellier. C’était la première fois que l’on a atteint la finale l’an dernier. Il ne faut pas oublier qu’en décembre 2012, on était dernier du championnat avec deux victoires et si je ne gagnais pas à Charleville, j’étais viré ! Il y a trois ans jour pour jour, on parlait de Ligue 2, pas d’Euroligue, et on prenait des cartons contre Bourges. D’ailleurs à cette époque, ce sont les trois équipes du Nord, Arras, Saint-Amand et nous qui étions derniers. Il ne faut pas aller plus vite que la musique. Si un jour il y a une rivalité Bourges - Villeneuve, c’est qu’on les aura jouées cinq fois en finale. »
Peut-être, mais l’ESBVA a déjà franchi un échelon majeur en étant Champion de France au printemps dernier. Même si c’était contre Lattes Montpellier qui avait écarté Bourges en demi-finale.

Deux clubs le nez à la fenêtre

Le projet de rassembler dans un même club les plus beaux talents du département des Landes ne date que de l’an 2000 et les racines étaient alors à Eyres-Moncube, petit village de 350 habitants. La N2, la N1, le passage à Saint-Sever, la montée en Ligue, la coupe d’Europe, le repli sur Mont-de-Marsan, tout cela est arrivé si vite… « Le sportif nous a porté sans arrêt avec une progression rapide et constante au classement, mais pas au-delà des moyens financiers du club », expliqua un jour Pierre Dartiguelongue alors président.
L’autre caractéristique de Basket Landes, c’est ce sens de la fête qui fait communier joueuses et public. Le président parlait alors de « soirées bouillantes » après les victoires. Cela fait partie de l’ADN du basket landais, mais n’interdit pas l’exigence du professionnalisme du XXIe siècle. L’arrivée l’année dernière de Céline Dumerc a donné un coup de projecteur supplémentaire à ce club atypique.

Les Flammes Carolo de Charleville-Mézières, ont aussi leur meneuse emblématique, Amel Bouderra. Avant de devenir deux fois MVP de la Ligue Féminine, en 2016 et 2017, Amel a accompagné la montée en puissance du club des Ardennes sur une décennie. « Je l’ai vu grandir, évoluer. C’est surtout que même en Ligue 2, on a toujours eu un public très fervent. C’est un club qui n’a jamais vraiment changé dans son côté familial. Même s’il s’est professionnalisé, il a gardé ses mêmes bases humaines. »
Les Flammes pourraient elles aussi parvenir rapidement en finale du championnat. Depuis qu’elles ont investi la Caisse d’Epargne Arena, elles ont atteint une dimension supérieure en externe comme en interne. « On avait un peu peur en partant de Bayard qui était vraiment notre chaudron, mais là on fait des matches à 2 500 personnes. »
Et ce n’est pas un petit exploit d’être parvenu à faire de la ville une terre de basket féminin quand on connaît la longue histoire du basket masculin à Charleville-Mézières.

29/01/2018 - Texte : Pascal Legendre - Visuel : Chloé Bérard
 


#3 - Valériane Ayayi (Bourges)
Cette saison, l'ailière tricolore enchaîne les performances marquantes que ce soit en championnat ou en Euroligue. La journée 13 n'a pas dérogé à la règle puisque Valériane Ayayi a terminé meilleure marqueuse des Tango. Championne de France LFB en 2016 et 2017, elle se verrait bien décrocher un troisième titre, avec trois équipes différentes, en fin de saison.
20pts, 6rbds et 3 passes en 29' - Evaluation : 25
Victoire 71-58 contre Tarbes

#2 - Clarissa Dos Santos (Charleville-Mézières)
Si la Brésilienne laisse volontiers la lumière à d'autres dans son équipe, elle a porté les Flammes à bout de bras face au Hainaut. Que ce soit pour arracher un rebond offensif (7 prises) ou terminer près du cercle, Clarissa Dos Santos s'épanouit dans le combat intérieur. Un travail de l'ombre qui a sorti Charleville-Mézières du piège hennuyer.
21pts et 16rbds en 32' - Evaluation : 26
Victoire 75-74 contre Charleville-Mézières

#1 - Queralt Casas (Basket Landes)
Si Basket Landes n'a pas connu de frayeur sur la Côte d'Azur samedi, c'est en partie grâce à son arrière ibérique. De près, de loin ou en contre-attaque, au rebond ou à la passe, Queralt Casas était au four et au moulin. Elle a noirci toutes les lignes de la feuille de stats avec son style si caractéristique.
19pts, 10rbds, 3 passes et 5 interceptions en 33' - Evaluation : 31
Victoire 64-50 contre Nice

29/01/2018
 


Ligue Féminine - Journée 13

Hainaut Basket - Charleville-Mézières 74-75 / Revoir le match
Les oppositions entre Nordistes et Ardennaises ont ce petit quelque chose de spécial, né d'une finale homérique lors du Final Four NF1 en 2010 disputé à la salle Bayard, l'ancien chaudron carolomacérien. Pour la version 2018 du classico, on a frôlé l'exploit côté hennuyer. Malmené toute la rencontre par la Brésilienne Clarissa Dos Santos (21pts, 16rbds), les partenaires d'Egle Sulciute (18pts) n'ont jamais abdiqué. Elles sont revenues au score et ont même pris les commandes sur deux lancers de l'Américaine Bruner (19pts, 7rbds) alors que l'on entrait dans le money time (69-67, 38' puis 72-69, 39'). Sentant le vent tourner, Amel Bouderra (7pts, 6 passes), de loin avec le plexi, puis Kaleena Lewis (12pts), ont pris leurs responsabilités (72-75 et 10'' à jouer). Bruner (1/2) puis Mbuyamba, opportuniste sur le raté de sa partenaire, ont flanché sur la ligne de vérité. 

28/01/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Euroligue féminine - Journée 13

Bourges - Villeneuve d'Ascq 64-60
C'est chose faite pour les Tango, elles sont assurées de faire partie des 8 meilleures équipes du continent mais que ce fut dur. Bien entrées dans le match (17-9, 10'), les partenaires de Laia Palau (12pts, 9 passes) ont vu l'ESBVA revenir au score et même les dépasser (30-34 à la pause). Et à cause d'une ancienne de la maison, Johannah Leedham, précieuse et précise (12pts, 3rbds, 4 passes). Bourges a été accroché jusqu'au bout mais Valériane Ayayi (11pts, 7rbds) et Marine Johannes (13pts) ont su faire la différence dans le dernier QT.

Lattes Montpellier - Cracovie 57-85
Le chemin de croix du BLMA en Euroligue est bientôt terminé. Les protégées de Rachid Meziane n'ont rien pu faire face à Cracovie malgré Courtney Hurt (16pts, 12rbds). Dépassées dès les premières minutes (16-27, 10'), les filles du Sud vont maintenant se concentrer entièrement sur le championnat (et une demie de Coupe de France).

Eurocoupe féminine - Top 8 aller

Jeudi 25 janvier
Mersin (TUR) - Charleville-Mézières / 16h30
Kosice (SVK) - Venise (ITA)

Joués hier
Szekszard (HUN) - Hatay (TUR) 74-76
Girone (ESP) - Raguse (ITA) 85-61

Matches retour les 31 janvier et 1er février.

25/01/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Euroligue féminine - Journée 13

Hasard du calendrier, l'ESBVA-LM sera l'arbitre du duel que se livrent Bourges et Galatasaray (6v-6d) pour la quatrième place. En effet, les Guerrières se déplacent dans le Berry mercredi et recevront la formation turque dans une semaine. Mais ce rôle, les partenaires de Johanne Gomis n'en ont que faire puisqu'elles ont leur propre objectif : terminer à la sixième place et être reversé en Eurocoupe. Vainqueur samedi soir dans le Nord à l'occasion de la J12, Bourges partira avec un avantage psychologique certain.

Lattes Montpellier jouera libéré face à une formation polonaise encore en course pour une place en Eurocoupe (7è, 3-9 à égalité avec Orenburg). Revenue des Ardennes samedi avec les valises bien remplies (-31), les protégées de Rachid Meziane doivent préparer la suite du championnat où elles glissent vers le bas.

Mercredi 24 janvier
Bourges - Villeneuve d'Ascq / 20h00
Lattes Montpellier - Cracovie (POL) / 20h00

Les matches à suivre en direct sur www.youtube.com/FIBA

Eurocoupe féminine - Top 8 aller

Aux confins de la Mer Méditerrannée, les Flammes Carolo ont rendez-vous avec l'histoire. Jamais les joueuses ardennaises n'ont atteint un quart de finale européen et cette saison, tous les voyants sont au vert pour y parvenir. Mais la route est encore longue et passe d'abord par Mersin, situé sur la côte sud est de la Turquie. Troisième meilleure attaque de la compétition (les Flammes sont premières), la formation turque compte dans ses rangs un trio à surveiller de près : les Américaines Thomas (15.1pts & 12.1rbds) et Hartley (16.4pts) ainsi que la Slovène Marica Gajic (14.9pts & 12.4rbds).

Mercredi 24 janvier
Szekszard (HUN) - Hatay (TUR)
Girone (ESP) - Raguse (ITA)

Jeudi 25 janvier
Mersin (TUR) - Charleville-Mézières / 16h30
Kosice (SVK) - Venise (ITA)

Matches retour les 31 janvier et 1er février.

23/01/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Euroligue féminine - Journée 11

Sopron (HUN) - Villeneuve d'Ascq 82-56
Les Guerrières n'ont pas tenu la distance en Hongrie. Sans Johannah Leedham, la formation nordiste a complètement lâché prise dans le 2è QT (48-24 à la pause). Les partenaires de Yvonne Turner (21pts) ont connu une belle réussite à longue distance (10/18) à l'inverse de l'ESBVA-LM (4/22). A 3 matches de la fin de la saison régulière, Villeneuve d'Ascq est toujours en course pour une place en Eurocoupe.

Bourges - Polkowice (POL) 82-72
On n'arrête plus les Tango qui viennent d'enchaîner un cinquième succès de rang en Euroligue et montent sur le podium du groupe A. Sur les ailes d'une Alexia Chartereau de gala (23pts), secondée par l'indispensable Valériane Ayayi (18pts), Bourges a parfaitement contrôle le match en gardant constamment une marge de sécurité sur Polkowice. Les joueuses d'Olivier Lafargue peuvent désormais viser la deuxième place derrière l'intouchable Kursk.

Jeudi 11 janvier
Orenburg (RUS) - Lattes Montpellier / 15h00

Les matches à suivre en direct sur www.youtube.com/FIBA

Eurocoupe féminine - 1/16è finale retour

Venise (ITA) - Hainaut Basket 88-55
Déjà largement dominé à l'aller dans le Nord, Hainaut Basket n'a pas pesé bien lourd en Italie. Dépassées dès les premières minutes (23-8, 10'), les partenaires d'Ashley Bruner (9pts, 9rbds) ont laissé Venise dérouler son jeu. La soirée a dû être longue pour les Green Girls qui quittent donc l'Eurocoupe sur une grosse défaite.

Charleville-Mézières - Artego Bydgoszcz (POL) 84-47
Même constat pour Bydgoszcz qui n'a rien pu faire face aux Flammes Carolo. Après un départ en mode canon (29-10, 10'), Clarissa Dos Santos (16pts, 12rbds) et les siennes n'ont jamais été inquiétées. Une chance pour Romuald Yernaux qui a pu faire tourner son effectif en prévision du quart de finale de Coupe de France prévu samedi.

Sleza Wroclaw (POL) - Szekszard (HUN) 74-84
Szekszard qualifié 156-151

Jeudi 11 janvier
Kosice (SVK) - Basket Landes / 18h00
Aller : Basket Landes 69-55
Hatay (TUR) - Krasnoyarsk (RUS)
Aller : Hatay 70-65
TTT Riga (LAT) - Mersin (TUR)
Aller : Mersin 88-70
Girone (ESP) - Olympiacos (GRE)
Aller : Olympiacos 65-60
Raguse (ITA) - Gdynia (POL)
Aller : Raguse 76-72

11/01/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Ligue Féminine - Journée 11

Nantes Rezé - Hainaut Basket 76-89 / Revoir le match
Agressives d'entrée de jeu, les Hennuyères ont rapidement pris le large au tableau d'affichage (21-33, 10'). Un écart qui s'est réduit sous l'impulsion de Lidija Turcinovic (19pts dont 15 en première mi-temps), les Déferlantes réussissant à passer les 10 points (42-51, 20'). Les coéquipières d'Egle Sulciute (20pts) ont ensuite serré la défense pour contrôler le retour du NRB et repartir des bords de Loire avec la victoire. En plus d'un écart qui pourrait s'avérer précieux en fin de saison...

Charleville-Mézières - Bourges 75-70 / Revoir le match
Dans le chaudron ardennais, Bourges n'a pas profité de la défaite de l'ESBVA-LM hier soir pour seul les commandes du championnat. Le duo Tchatchouang (13pts) - Chartereau (12) a porté les Tango en début de match (15-23, 10'). Mais devant leur public, les Flammes ont trouvé les ressources pour revenir à hauteur des Berruyères puis les dépasser en début de 4è QT. Amel Bouderra (16pts, 11 passes)

Basket Landes - Lattes Montpellier 83-91
Avant le coup d'envoi, l'espace Mitterrand a rendu un hommage appuyé à Dominique Lafargue, pilier d'Eyres-Moncube qui fut à l'origine du projet landais et son Président jusqu'en 2013, disparu hier à l'âge de 62 ans. Les partenaires de Miranda Ayim (24pts) ont d'abord mené et c'est Romane Bernies (19pts) qui a tenu le BLMA sur ses épaules en première période (43-38). Les filles de Cathy Melain ne se sont pas mises à l'abri et à la faveur d'un dernier QT de feu (34-20), Lattes Montpellier est reparti des Landes avec la victoire. Hurt (20pts), Little (20) et Sottana (19) ont apporté leur verve offensive dans les 10 dernières minutes.

Joués hier soir
Mondeville - Nice 78-68 / Revoir le match 
Tarbes - Roche Vendée 77-64 / Revoir le match
Villeneuve d'Ascq - Lyon 59-66 / Revoir le match

Voir l'actualité

07/01/2018 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


A noter qu'Elodie Godin, intérieure de Bourges, sera l'une des assistantes de Hakim Salem dans l'équipe des Pays-Bas et que François Gomez, actuel entraîneur de Tarbes, dirigera sa première rencontre en tant que coach de la Suède.

Allemagne : Romy Bär (Lattes Montpellier), Svenja Brunckhorst (Nice)
11/11 > Réception de la République Tchèque
15/11 > Déplacement en Belgique

Belgique : Julie Allemand (Lyon), Heleen Nauwalaers (Mondeville)
11/11 > Déplacement en Suisse
15/11 > Réception de l'Allemagne

Espagne : Cristina Ouvina (Bourges)
11/11 > Déplacement en Bulgarie
15/11 > Réception des Pays-Bas

Grande-Bretagne : Johannah Leedham (Villeneuve d'Ascq)
11/11 > Réception d'Israël
15/11 > Déplacement en Grèce

Italie : Giorgia Sottana (Lattes Montpellier)
11/11 > Déplacement au Monténégro
15/11 > Réception de la Croatie

Pays-Bas : Elodie Godin (Bourges - Entraîneur assistant)
11/11 > Réception de l'Ukraine
15/11 > Déplacement en Espagne

République Tchèque : Romana Hejdova (Mondeville)
11/11 > Déplacement en Allemagne
15/11 > Réception de la Suisse

Slovaquie : Katarina Tetemondova (Hainaut Basket)
11/11 > Déplacement en Bosnie-Herzégovine
15/11 > Réception de l'Islande

Suède : Kalis Loyd (Charleville-Mézières), François Gomez (Tarbes - Entraîneur)
11/11 > Déplacement en Croatie
15/11 > Réception du Monténégro

Suisse : Evita Herminjard (Lyon)
11/11 > Réception de la Belgique
15/11 > Déplacement en République Tchèque

Ukraine : Valeriya Berezhynska (Charleville-Mézières)
11/11 > Déplacement aux Pays-Bas
15/11 > Réception de la Bulgarie

Liste établie d'après les effectifs et informations disponibles sur FIBA.com

07/11/2017 - Arnaud Dunikowski (LFB)

Pages

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket

NOS PARTENAIRES

Partenaires