Hainaut Basket
 


Dans l’histoire de la Ligue Féminine, le Nord-Pas-de-Calais est incontestablement la région numéro 1 de par la quantité et la qualité de ses clubs.

C’est chez lui, à Liévin, à la fin avril 2002 qu’eut lieu l’apothéose du basket nordiste avec le triomphe de Valenciennes alias l’USVO au Final Four de l’Euroligue. 4 500 spectateurs enfiévrés poussèrent les filles de Laurent Buffard à croquer les Slovaques de Ruzomberok en demi-finale (+48) et à batailler pour repousser les Polonaises de Gdynia (+6) en finale.
L’USVO était alors une sorte de Dream Team avec cinq internationales française de haut rang (Isabelle Fijalkowski, Edwige Lawson, Sandra Le Dréan, Nathalie Lesdema et Audrey Sauret), la Belge Ann Wauters, 22 ans, la Hongroise Timea Beres et les Américaines Allison Feaster et comme neuvième joueuse Teresa Edwards, quatre fois championne olympique et venue décrocher un dernier trophée la quarantaine approchant.
« Par rapport à l’équipe qu’on avait sur le papier, on se devait d’obtenir des résultats. Toute l’année, tout le monde a été plus ou moins critiqué, chacune à son tour, on s’est remis en question », faisait remarquer Audrey Sauret.
Oubliée la suprématie de Bourges constatée un an auparavant lorsque les équipières de Yannick Souvré avaient soufflé sur le fil la victoire en Euroligue à celles d’Audrey Sauret. En sept ans, l’USVO allait gagner 6 titres de Champion de France, remporter deux Euroligue (2002 et 2004) et participer à deux autres finales (2001 et 2003).
Le vieux rêve du président de l’US Orchies, Robert Leroux, l’un des deux frères à la tête de l’entreprise de chicorée éponyme et de Marc Silvert, sa cheville ouvrière était réalisé alors qu’il n’était plus au club. Car c’est bien d’Orchies que tout est parti, du plus bas niveau jusqu’à un titre national en 1994 et en enrôlant des figures européennes comme la Lettone Ouliana Semenova, la Polonaise Malgorzata Dydek et la Belge Ann Wauters que Marc Silvert alla chercher en Flandres, à Osiris Aalst, alors qu’elle avait à peine dix-huit ans.

Saint-Amand, l’héritier de Valenciennes
Nous étions en 2007-08 quand le Nord-Pas-de-Calais battait un record remarquable avec pas moins de cinq clubs (Arras, Calais, Saint-Amand-les-Eaux, Valenciennes et Villeneuve d’Ascq) en Ligue Féminine. Une preuve de la vitalité du basket local sachant que Roubaix (2003-04) et Armentières (2009-10) sont apparus furtivement parmi l’élite.
La fin de l’épopée, la fusion-absorption avec Saint-Amand, personne ne l’a vu venir. La responsabilité de ce chamboulement est venue directement des hautes sphères politiques locales. Une sorte de Yalta eut lieu en coulisses. A Valenciennes, le foot. A Saint-Amand le basket.
« Ce fut brutal. Mais il n’y avait pas de bons moments pour annoncer ça. Six mois ou un an plus tôt, cela n’aurait pas été idéal pour la sérénité. Sur le fond, je pense que les gens comprennent que c’était la bonne décision », disait le président de la nouvelle entité René Carpentier.
Dix ans plus tard, Saint-Amand Hainaut Basket, sans avoir le prestige de l’USVO, est toujours fidèle au poste de la Ligue Féminine.

Villeneuve d’Ascq dix ans après l’USVO
Ce sont deux autres clubs qui ont porté au sommet européen les couleurs des Hauts-de-France. Tout d’abord Arras Pays d’Artois Basket Féminin, finaliste de l’Eurocoupe en 2011. A l’aller de cette finale, en Israël, les Arrageoises croyaient avoir fait le plus dur en réussissant le nul (61-61) face à Elitzur Ramla mais elles se firent malmener au retour (61-53). Sans doute trop d’attente, trop de pression.
« On était chez nous, un public en folie, toutes les conditions étaient réunies, et on n’y arrive pas. On perd peut-être la finale là-bas lorsqu’on a douze points d’avance. Elles viennent ici, elles y croient. C’est finalement une finale qui s’est jouée en un match », constata Johanne Gomis.
Laquelle Johanne Gomis pris sa revanche dans la même compétition avec Villeneuve d’Ascq et face aux Castors de Braine, en 2015. A l’inverse, les Nordistes étaient mal parties après le match aller à domicile (64-68) mais renversèrent la table au retour (73-53) dans une salle de Charleroi remplie de plus de 6 000 fans acquis très majoritairement à la cause des Belges.
« Ce titre vient récompenser un travail qui ne date pas d’hier », commenta le président Carmelo Scarna. « Je suis arrivé il y a neuf saisons, en 2012, Fred Dusart a pris les rênes, un manager s’est installé (Valentin Cavelier, qui était à Roanne lors du titre de 2007). On a réussi à monter une équipe qui gagnait une ou deux places chaque année. »
Et l’épopée de l’ESBVA-LM n’était pas terminée. Dans la foulée, les Villeneuvoises disputaient leur première finale de Ligue Féminine face à Bourges. Perdue. Puis une autre finale de l’Eurocoupe. Encore perdue et toujours contre Bourges. C’est la saison dernière et cette fois face à Lattes Montpellier en finale des playoffs que Villeneuve d’Ascq obtenait son premier titre de Champion de France, dix ans exactement après le dernier sacre de l’USVO et du basket nordiste.

14/11/2017 - Texte : Pascal Legendre
 


Euroligue féminine - Journée 3

Les Guerrières accueillent mercredi soir au Palacium la formation de Braine. Une formation belge qui rappelle de bons souvenirs aux Nordistes puisque l'ESBVA-LM avait battu les Castors en finale de l'Eurocoupe en 2015. Dans le même groupe, Bourges reçoit Galatasaray qui compte dans ses rangs Olivia Epoupa. L'entraîneur de la formation turque n'est autre que Marina Maljkovic, ex-coach de Lyon.

Lattes Montpellier, battu à deux reprises depuis le début de la compétition, aura du pain sur la planche dans le chaudron turc du Fenerbahce. La défaite en championnat dimanche contre Nantes Rezé n'a pas aidé Rachid Meziane à préparer cette rencontre déjà décisive pour le BLMA.

Mercredi 25 octobre
Fenerbahce (TUR) - Lattes Montpellier / 17h00
Bourges - Galatasaray (TUR) / 20h00
Villeneuve d'Ascq / Braine (BEL) / 20h00

Les matches sont à suivre en direct sur www.youtube.com/FIBA

Eurocoupe féminine - Journée 3

Leader de son groupe, Charleville-Mézières est en pleine confiance. La solide victoire à Lyon samedi dernier doit permettre aux Flammes Carolo de poursuivre leur série positive sur le parquet de la lanterne rouge hongroise. Idem pour Basket Landes qui reçoit Gernika (0v-2d). Les filles du Sud Ouest ont déjà grillé un joker à Gérone et si elles veulent voir le tour suivant, il leur faudra rester maîtres à domicile. A noter que suite à son départ des Ardennes, l'ex-Flammes Alicia Devaughn s'est engagée avec l'équipe espagnole de Gernika.

Enfin, Nantes Rezé espère lancer sa saison européenne avec la réception du Hainaut Basket. La victoire à Lattes Montpellier dimanche doit donner des idées aux Déferlantes qui peinent en Eurocoupe (0v-2d).

Mercredi 25 octobre
PEAC Pecs (HUN) - Charleville-Mézières / 18h00
Basket Landes - Gernika Bizkaia (ESP) / 20h00
Nantes Rezé - Hainaut Basket / 20h00

24/10/2017 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Euroligue féminine - Journée 2

Vainqueur à domicile la semaine dernière, l'ESBVA-LM rend visite au Kursk de Héléna Ciak. La tache s'annonce rude pour les Guerrières qui, en plus d'un trajet interminable, vont affronter le champion d'Europe en titre. Sévèrement battu à Salamanque il y a sept jours, Lattes Montpellier compte sur le soutien de son public pour renverser Yakin Dogu, vainqueur de l'Eurocoupe 2017. L'équipe turque aligne des joueuses de talent passées par la France (Wauters, K. Mestdagh, E. Eldebrink) et ne compte pas faire de la figuration pour sa première saison en Euroligue.

Pour terminer, Bourges joue à Braine, enfin contre Braine mais au Spiroudome de Charleroi, pour tenter d'oublier la courte défaite à Prague. Si sur le papier, les Tango sont supérieures, il faudra se méfier des partenaires d'Antonia Delaere (20pts contre Kursk lors de la J1).

Mercredi 18 octobre
Kursk (RUS) - Villeneuve d'Ascq / 18h00 en direct vidéo
Lattes Montpellier - Yakin Dogu (TUR) / 20h00 en direct vidéo
Braine (BEL) - Bourges / 20h30 en direct vidéo

Eurocoupe féminine - Journée 2

Mercredi soir, les Flammes Carolo accueillent l'équipe allemande de Keltern avec pour enjeu la première place du groupe F. La Biélorusse Likhtarovich (vue à Arras et Tarbes) sera le danger numéro 1 pour les Ardennaises.

Jeudi, les trois autres formations tricolores jouent à l'extérieur. A Györ pour Nantes Rezé où il faudra se remettre dans le bon sens après deux déroutes d'affilée en Eurocoupe et en championnat. Les Landaises de Cathy Melain sont elles à Girone avec l'ambition de garder la première place du groupe G. La formation catalane compte dans ses rangs des noms connus comme la Brésilienne Nadia Colhado, la Sénégalaise Astou Traoré (ex-Hainaut) ou encore Magali Mendy, MVP de LF2 la saison dernière avec l'AB Chartres. Hainaut Basket, solide la semaine dernière à domicile, se déplace chez son voisin belge de Namur. Sofie Hendrickx et ses partenaires ont surclassé les Déferlantes mercredi dernier, l'ancienne joueuse de Toulouse et Angers avait du feu dans les jambes (19pts, 13rbds).

Mercredi 18 octobre
Charleville-Mézières - Keltern (GER) / 20h30

Jeudi 19 octobre
Györ (HUN) - Nantes Rezé / 18h00
Girone (ESP) - Basket Landes / 19h15
Namur (BEL) - Hainaut Basket / 20h30

17/10/2017 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Villeneuve d'Ascq va débuter sa saison régulière avec un déplacement chez son voisin hennuyer pour un derby du Nord attendu. Battues lors du Match des Champions et au repos forcé lors de la J2, les Guerrières ont hâte de jouer. Côté amandinois, on compte bien rester sur la bonne dynamique entrevue à l'Open et à Charleville-Mézières malgré la défaite.

A domicile, Bourges et Lattes Montpellier devront être à 100%. Les Tango, battues mercredi à Tarbes, recoivent le leader Mondeville. Les partenaires de Lisa Berkani réalisent un début de saison étonnant et elles ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. Le BLMA accueille lui le TGB qui a dominé Bourges en milieu de semaine. Aby Gaye et ses copines pourraient à nouveau rendre la vie dure à un prétendant au titre.

Lyon retrouve son antre de Mado Bonnet pour y affronter Nantes Rezé. Les Déferlantes s'attendent à souffrir face à une équipe lyonnaise obligée de réagir après sa défaite à Mondeville. Les Niss'Angels, solides à l'Open mais un peu courtes dans les Landes mercredi, accueillent Charleville-Mézières. Du côté des Flammes, on attend avec impatience l'arrivée de Renée Montgomery. Championne WNBA avec Minnesota il y a deux jours, l'Américaine posera ses valises dans les Ardennes la semaine prochaine.

Enfin, le promu Roche Vendée va connaître l'ivresse d'une première historique à domicile en LFB, avec en bonus, la réception de Basket Landes et Céline Dumerc. Le RVBC ne partira pas favori mais si Bernie Ngoyisa fait son retour, la côte des Vendéennes pourrait bien devenir intéressante.

Ligue Féminine - Journée 3

Samedi 7 octobre à 20h00
Lyon - Nantes Rezé
Bourges - Mondeville
Lattes Montpellier - Tarbes
Hainaut Basket - Villeneuve d'Ascq
Nice - Charleville-Mézières
Roche Vendée - Basket Landes

06/10/2017 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Cathy Melain aurait certainement rêvé d'un meilleur début pour son entrée dans la cour des grands, la coach de Basket Landes s'est inclinée cet après-midi lors de son premier match officiel à la tête d’une équipe professionnelle. Face au Hainaut, l’ancienne capitaine des Bleues a pourtant pu compter en début de match sur l’efficacité de l’axe Dumerc-Ayim pour créer rapidement un premier écart (22-10). L’adresse longue distance de Jenny Fouasseau (9 points dont 3/3 à trois-points) a permis au Hainaut de rester dans le match.

Ce sont alors les étrangères landaises qui ont pris les choses en main. C’est d’abord la Serbe, Maja Skoric (9 points et 7 rebonds) qui a fait étalage de son adresse, puis l’américaine Cierra Bravard qui n'est pas passée inaperçue (12 points et 5 rebonds). L’intérieure à la chevelure violette se montre dominante dans la raquette et adroite derrière l’arc, portant l’avance des Landaises à +11 (27-16, 12’). Plus agressif en défense et porté par l’internationale lituanienne, Egle Sulciute (17 points, 7/14 aux tirs, 8 rebonds) et l’opportuniste slovaque Katarina Tetemondova (12 points, 9 rebonds) en attaque, le Hainaut inflige un terrible 18 à 7 à Céline Dumerc (2 points, 6 passes, 4 rebonds) et ses copines. Les Nordistes virent même en tête au tableau d’affichage juste avant la pause (34-33, 20’) grâce à un nouveau panier primé de Tetemondova (12 points, 9 rebonds et 2 passes).

La pause ne semble pas avoir été bénéfique aux joueuses du sud-ouest complètement engluée dans la défense agressive des joueuses de Fabrice Fernandes. L’américaine Ashley Bruner (8 points, 3 rebonds, 2 passes) profite de plusieurs ballons volés pour faire le break (44-35, 26’). L’Espagnole Queralt Casas (10 points, 8 rebonds, 4 passes) sonne la révolte pour les Landaises mais sa compatriote Laura Garcia (10 points, 3 rebonds) lui répond pour le Hainaut qui a toujours 8 points d’avance avant le dernier quart-temps (49-41).

L’intérieur compacte du Hainaut, Ashley Bruner, se joue alors tour à tour de Milapie et Ayim pour confirmer la mainmise des Nordistes sur le match (54-43, 32’). En manque de réussite, les joueuses de Cathy Melain ne parviennent pas à inverser le cours du match. Les green girls ne baissent pas le rythme, Jenny Fouasseau et Laura Garcia de loin mettent fin au suspense (65-47, 37'). 

Le Hainaut bat Basket Landes : 67-53

Déclarations d'après-match
Jenny Fouasseau (Le Hainaut) : "On a très mal démarré le match, on s'est laissé endormir. Après on a réussi à courir et on a montré ce dont on était capable. En préparation, on a été capables de créer des surprises et on a poursuivi sur notre dynamique ici à l'Open en en créant une nouvelle contre Basket Landes."

Fabrice Fernandes (Le Hainaut) : "On savait que ça allait être compliqué avec ce début de calendrier. Prendre ce match de Basket Landes c'est très bien, surtout que l'on va enchaîner contre Charleville et Villeneuve."

Céline Dumerc (Basket Landes) : "On a été très maladroites aujourd'hui et on a laissé cette équipe du Hainaut développer son jeu. On a douté, on n'a pas joué juste. Après, ça reste un premier match. La saison n'est pas finie, elle ne fait que commencer."

Cathy Melain (Basket Landes) : "On n'avait pas eu de moment difficile en préparation, je redoutais que ça arrive à l'Open, et c'est ce qu'il s'est passé. Charge à nous de rétablir le navire pour les prochains matches car ça s'enchaîne rapidement."

Suivez l'actualité et les coulisses de l'Open LFB sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat...)

30/09/2017 - Sylvain Bourdois Chupin
 


Eurocoupe féminine - Qualifications retour

Mercredi 27 septembre - 20h00
Amsterdam Angels (NED) - Hainaut Basket
Que peut-il arriver aux Hennuyères ce soir à Amsterdam ? Pas grand chose évidemment puisqu'avec 36 points de matelas, les Green Girls sont sereines. Attention toutefois à la réaction des néerlandaises qui comptent bien briller devant leurs supporters. Si les filles du Nord sont sérieuses et appliquées, tout ira bien.
Aller : Hainaut Basket 84-48

Le vainqueur de cette double-confrontation intègrera le groupe J avec Nantes Rezé, Györ (HUN) et Namur (BEL).

Gdynia (POL) et Noginsk (RUS) s'affronteront les 26 et 29 septembre pour une place dans le groupe E. Au match aller, Gdynia s'est imposé 95-55 devant son public.

27/09/2017 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Match 3è place

Charleville-Mézières - Hainaut Basket 88-63 (21-15; 24-16; 19-17; 24-15)
Un début de match timide des Green Girls offre rapidement l’avantage aux joueuses de Charleville-Mézières. L’adresse est au rendez-vous pour Bouderra et Paget (21-15, 10'). Le deuxième quart-temps commence fort pour les Flammes, ce qui oblige Fabrice Fernandes à prendre un temps mort d’entrée pour casser la dynamique ardennaise. L’écart est de + 15 à la mi-temps (45-31).

Bis repetita au retour des vestiaires, les Flammes ne perdent pas leur avance et Ana Maria Filip s’installe confortablement dans la raquette des Nordistes. Saint-Amand riposte par l’intermédiaire de Marizy et Bruner mais les pertes de balles du Hainaut leur coûtent cher. Le dernier quart-temps débute avec un différentiel de 16 points en faveur du FCB (64-48, 30'). Les dix dernières minutes ne changent rien à la physionomie de la rencontre, Romuald Yernaux et ses joueuses terminent sur la troisième marche du podium.

Finale

Lyon - Basket Landes 51-73
Le premier quart-temps est à l'avantage des filles de l'ASVEL. Plus entreprenantes, elles font la course en tête et mènent 22-15 après 10 minutes de jeu. Les partenaires de Queralt Casas, piquées au vif, réagissent. Elle parviennent à combler une partie de leur retard. A la pause, Lyon est devant mais son avance est minime (34-32). 

Le retour des vestiaires est un cauchemard pour les Lionnes. Et un rêve pour les Landaises. Les filles de Cathy Melain font tomber la grêle sur les têtes rhodaniennes et prennent le large. Lyon n'a marqué que 8 points dans ce quart-temps alors que les filles du Sud Oues en ont planté 23 (40-55, 30'). Ce confortable matelas permet à Basket Landes de gérer le dernier quart-temps. Mieux, la formation landaise va accentuer son avance et remporter le Pré-Open d'Aquitaine (51-73).

24/09/2017 - A Boé, Antoine Marchand (LFB)
 


Demi-finales

Lyon - Hainaut Basket 81-68
Dès les premières minutes de jeu, les joueuses de l’ASVEL et du Hainaut se répondent coup pour coup dans la raquette, 10-6 pour Lyon après 5 minutes. Du côté de Saint-Amand on cherche la solution extérieure mais les joueuses de Fabrice Fernandes vont devoir régler la mire (18-13, 10').Avec Garcia, Sulciute et Bruner à la baguette les Nordistes sont revenues, cependant la relation Badiane – Salagnac est très efficace du côté de l’ASVEL. A la mi-temps, Lyon mène 40-38.

Lyon impose de suite son tempo et s’envole vers un 8 à 0 au bout de deux minutes. C’est sans compter sur les Green Girls qui ne lâchent rien, grignotent peu à peu leur retard et reviennent à -4 (64-60, 30'). Emoussées après leur retour, les joueuses du Hainaut ne tiennent plus les offensives Lyonnaises. Marième Badiane, en grande forme, porte son équipe jusqu’à la victoire dans ce premier match du Pré-Open LFB 2017 d’Aquitaine.

Basket Landes - Charleville-Mézières 58-49
Les Landaises étaient attendues à Boé pour un match de préparation à « domicile ». La première possession est pour les joueuses de Cathy Melain et le rythme se fait sentir d’entrée, les Landaises veulent faire bonne impression. La défense est à l’honneur dans les 20 premières minutes, quelques dribbles endiablés de Casas font lever le public et Ayim se régale sous l’arceau. Les Ardennaises se maintiennent à flot avec l’adresse extérieure de Loyd et Chevaugeon mais le rouleau compresseur du Sud-Ouest est en marche (33-19).

La deuxième mi-temps commence en dents de scie, les deux équipes enchaînent les bonnes phases et les séquences hasardeuses. Le score reste en faveur des Landaises qui voient quand même l'écart se réduire (43-31, 30'). Les joueuses de Charleville-Mézières ne réussissent pas à contenir le jeu collectif de leur adversaire sur la durée. Le retour au tableau d'affichage dans les dernières minutes reste anecdotique.

Dimanche 24 septembre - CO Jacques Cloché de Boé
Match 3è place - 11h15 : Hainaut Basket - Charleville-Mézières
Finale - 16h00 : Lyon - Basket Landes

23/09/2017 - A Boé, Antoine Marchand (LFB)
 


Eurocoupe féminine - Qualifications

Hainaut Basket - Amsterdam Angels (NED) 84-48

En réalisant une entame de match sérieuse (33-15, 10'), les Nordistes n'ont laissé aucun espoir à la sélection batave. Les recrues Katarina Tetemondova (15pts, 14rbds) et Ashley Bruner (13pts, 12rbds) se sont montrées solides même si l'adversité n'a pas atteint des sommets. Cela reste néanmoins une belle victoire pour Hainaut Basket qui devra confirmer la semaine prochaine.

Match retour le 27 septembre. Le vainqueur de cette double-confrontation intègrera le groupe J avec Nantes Rezé, Györ (HUN) et Namur (BEL).

Gdynia (POL) et Noginsk (RUS) s'affronteront les 26 et 29 septembre pour une place dans le groupe E.

21/09/2017 - Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Eurocoupe féminine - Qualifications aller

Mercredi 20 septembre à 20h
Hainaut Basket - Amsterdam Angels (NED)
Composée des meilleures joueuses néerlandaises évoluant dans le championnat national, Amsterdam Angels est une équipe à la portée des Nordistes. Les filles de Fabrice Fernandes ont réalisé une préparation sérieuse puisqu'elles ont battu Charleville-Mézières et plus récemment Villeneuve d'Ascq. L'expérience de Bintou Marizy, Elge Sulciute ou encore Laura Garcia ne sera pas de trop car avec un match retour en terre batave, il faudra prendre l'avance la plus large possible ce soir.

Match retour le 27 septembre. Le vainqueur de cette double-confrontation intègrera le groupe J avec Nantes Rezé, Györ (HUN) et Namur (BEL).

Gdynia (POL) et Noginsk (RUS) s'affronteront les 26 et 29 septembre pour une place dans le groupe E.

20/09/2017 - Arnaud Dunikowski (LFB)

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket

NOS PARTENAIRES

Partenaires