Elodie Godin
 


Peux-tu nous raconter comment tu es arrivée sur le banc de la sélection des Pays-Bas ?
Lors de la saison dernière, le coach est venu voir Naomi Halman à Montpellier pour un match. Il m'a proposé ce rôle d'assistante car il a remarqué que je communiquais beaucoup avec les joueuses, il a trouvé en moi un leader sur le terrain. Il s'est dit que ça pouvait être parfait dans la communication entre ses joueuses et lui. Au début je ne savais pas trop si je voulais faire ça ou pas et je me suis dit que ça ne coûtait rien d'essayer. Étant retraitée en Équipe de France, j'ai plus de temps l'été. Il fallait essayer et préparer ma reconversion. J'ai eu des responsabilités cet été, ça s'est super bien passé. Après c'est vrai qu'être joueuse et assistante sont deux choses bien différentes.

Comment se passe ton adaptation/intégration ?
Tout se fait en anglais pour l'instant, il va falloir que je me mette au néerlandais. Tout le monde parle couramment anglais donc c'est plutôt simple par rapport à la langue. Après quelques joueuses me connaissaient pour avoir avec ou contre elles donc ça a été facile.

Quel est ton rôle dans le staff ?
A chaque fin d'entraînement je m'occupe du secteur intérieur, j'y suis plus à l'aise de part mon expérience à ce niveau. En général, je suis plus sur la communication entre les joueuses et le coach, donner des conseils notamment en défense, rectifier quelques poses d'écran, des choses techniques. Mais la priorité est sur le secteur intérieur.

Peux-tu nous parler de l'équipe nationale néerlandaise ?
L'équipe est très très jeune, la moyenne d'âge doit être 22-23 ans. La plupart des filles jouent en Allemagne, deux jouent en Pologne et une à Galatasaray (Chatilla Van Grinsven, passée par Arras et Bourges notamment). On a donc qu'une joueuse qui évolue en Euroligue, certaines travaillent et s'entraînent le soir. C'est un autre monde notamment avec la France où on est toutes professionnelles. Le niveau n'est donc pas le même mais les filles en veulent, aiment le maillot de l'équipe nationale.

Les Pays-Bas sont dans le groupe F avec l'Ukraine, l'Espagne et la Bulgarie. Quel est l'objectif ?
Il faut être honnête, si on veut espérer quelque chose il faudra gagner contre l'Ukraine samedi chez nous. Si on perd celui-là on est presque condamné. On est concentré sur ce match car après c'est l'Espagne... Je ne dis pas qu'on ne fait pas le travail mais on sait que c'est un niveau complètement au-dessus et que ce serait un vrai exploit de gagner là-bas. Ce n'est pas notre priorité, d'abord gagner samedi contre l'Ukraine pour avoir une chance de se qualifier.

Est-ce que le métier d'entraîneur est devenu un objectif maintenant ?
Ce n'était pas ma priorité de rester dans le basket mais avec le projet qu'il y a ici pour moi je me dis pourquoi pas. Je suis assistante coach pour l'instant mais après pourquoi pas m'occuper de leur Centre Fédéral sur Amsterdam. Ca serait quelque chose qui pourrait m'intéresser, il y a beaucoup de jeunes talents et du travail à faire ici.

Les Pays-Bas affronteront l'Ukraine samedi 11 novembre à Amsterdam (20h) puis iront défier l'Espagne mercredi 15 novembre à Valladolid (20h00).

09/11/2017 - Propos recueillis par Arnaud Dunikowski (LFB)
 


Euroligue féminine - Journée 2

Kursk (RUS) - Villeneuve d'Ascq 83-68
Sur le parquet du champion d'Europe russe, l'ESBVA-LM a complètement raté son départ. Menées 23-9 après 10 minutes de jeu, les partenaires de Jo Gomis (13pts, 5rbds) ont eu le mérite de ne rien lâcher face au duo Vadeeva (16pts, 10rbds) - Petrovic (12pts, 10rbds). La Tricolore de Kursk Héléna Ciak (6pts, 4rbds) a connu une soirée difficile en attaque (1/7). Les Nordistes tenteront de se reprendre la semaine prochaine contre Braine.

Lattes Montpellier - Yakin Dogu (TUR) 56-80
Nouvelle soirée difficile pour les Gazelles qui n'ont rien pu faire face à l'équipe turque de Yakin Dogu. Romy Bär (12pts) et Courtney Hurt (11pts, 8rbds) ont compensé les défaillances aux tirs de Sottana (2/12) et Bernies (2/7). Côté stambouliote, McBride (18pts, 8rbds), Lavender (17pts, 7rbds) et Vandersloot (11pts, 10 passes) se sont illustrées. Placé dans un groupe très relevé, le BLMA ira à Fenerbahce mercredi prochain.

Braine (BEL) - Bourges 66-78
La seule éclaircie française en Euroligue est venue de Belgique où Bourges s'est imposé. Les Tango ont fait la différence après le repos en prenant plus de 10 longueurs d'avance (46-58, 30'). Katherine Plouffe (18pts), Diandra Tchatchouang (13pts) ou encore Elodie Godin (11pts à 100% et 7rbds) ont porté la formation berruyère. Les filles d'Olivier Lafargue devront confirmer à domicile dans une semaine contre Olivia Epoupa et Galatasaray.

Eurocoupe féminine - Journée 2

Charleville-Mézières - Keltern (GER) 79-63
Menées à la mi-temps (37-38) par la formation allemande, les Flammes Carolo ont su inverser la tendance. Clarissa Dos Santos a réalisé un match plein (14pts, 13rbds) tout comme Amel Bouderra (11pts, 9 passes). Et avec une Renee Montgomery toujours en rodage (10pts à 4/11) mais déjà précieuse, les Ardennaises peuvent viser loin. Prochain rendez-vous le mercredi 25/10 sur le parquet du PEAC Pecs, lanterne rouge du groupe F.

Jeudi 19 octobre
Györ (HUN) - Nantes Rezé / 18h00
Girone (ESP) - Basket Landes / 19h15
Namur (BEL) - Hainaut Basket / 20h30

19/10/2017 - Arnaud Dunikowski (LFB)

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket

NOS PARTENAIRES

Partenaires