Championnat du Monde U17
 


Deux équipes invaincues dans la compétition, deux équipes ayant gagné leur quart de finale avec au moins 20 points d'avance. La France avait fort à faire contre l'Australie, l'une des meilleures nations au monde, qui a remporté ses matches avec une moyenne de 26 points depuis le début du mondial. 

Inspirée dès la deuxième minute du match, Zoé Wadoux débloque le compteur tricolore à trois points, le point rageur, symbole de l'état d'esprit avec lequel les Françaises abordent cette rencontre. Sûrement tétanisées par l'enjeu, les deux formations ont des difficultés à poser le jeu et à trouver des tirs ouverts par la suite. Une fois le  rythme retombé, un duel au à coude s'engage entre ces deux équipes invaincues, alors que les joueuses d'Arnaud Guppillotte ne parviennent à contenir une Isabel Leigh Palmer intenable (11 points sur les 17 de son équipe, à 3/4 à 3 points). Déjà handicapées par les fautes (2 pour Marine Fauthoux), les Bleues retournent sur le banc à l'issue du quart-temps avec 8 points de retard (11-19) en peinant à trouver des solutions offensives (4/14 au tir). 

Dès l'entame du deuxième acte, les Australiennes, très en réussite derrière l'arc contrairement aux Bleues, creusent encore plus l'écart. Très rugueuses en défense, les Vertes et Or empêchent les Tricolores de mettre en place le jeu offensif qui les a singularisées jusque-là (15-27 au milieu du deuxième quart-temps). Ce sont deux contre-attaques de Zoé Wadoux et Iliana Rupert qui semblent sonner la révolte française avant de voir les deux meilleures scoreuses australiennes (Lily Scanlon, 12 points et Isabel Leigh Palmer 14 points) s'illustrer à nouveau face à la maladresse criante des Tricolores qui rentrent au vestiaire avec un retard de 15 points (21-36). 

La deuxième mi-temps s'engage mieux : un caviard délivré par Marine Fauthoux, un tir primé et une faute provoquée par la meneuse relancent les joueuses évoluant en blanc ce soir. Plus agressives, en témoigne la présence au rebond offensif, les Françaises repassent sous la barre des dix points. En seulement deux minutes, les Championnes d'Europe U16 font honneur à leur palmarès et reprennent la tête, grâce à une excellente défense (rebonds et interceptions), et à la qualité de tout un collectif sous l'impulsion de Zoé Wadoux. Infligeant un 22-5 à leurs adversaires dans le quart-temps, à la suite d'un trois points de Kendra Chery, les Bleues réalisent le come-back au moment où il le fallait et sortent en tête avant les dix dernières minutes (43-41). 

Un mano à mano s'engage dans le dernier acte, à l'avantage des Tricolores qui prennent 7 points d'avance à 4 minutes de la fin du match. Iliana Rupert ne laisse rien passer dans sa raquette et c'est à l'extérieur que les Australiennes trouvent quelques solutions. A 1'30 de la fin, les Françaises mènent de 5 points, avant un tir plus que décisif de Marine Fauthoux à trois points. A l'issue d'une fin de match haletante à coup de lancer-francs, les Tricolores finissent par s'imposer et s'assurent une médaille mondiale, après celle européenne décrochée l'année dernière. Incroyable. Elles joueront la finale demain, à 19h30 contre la Hongrie ou les Etats-Unis. 

France - Australie : 68-58

28/07/2018 - Fantine Tessereau
 


Ce match ne s'annonçait pas comme le plus difficile du tournoi pour les joueuses d'Arnaud Gupillotte, ayant remporté leur 3 premières rencontres avec une avance en moyenne de 26 points, et pourtant. C'est sans Iliana Rupert, blessée à la cheville et MVP du dernier Championnat d'Europe, que les Françaises abordent un huitième de finale qui se révèlera être plus compliqué que prévu. Face à une solide défense de zone, les Tricolores, en panne d'adresse extérieure (1/6 pour Zoé Wadoux à trois points en première mi-temps) peinent à trouver des solutions. L'absence de la pivot titulaire tricolore se fait sentir, tandis que les Maliennes, plus motivées, forcent les Bleues à faire de mauvais choix. Au coude à coude durant tout le premier quart-temps, la sélection tricolore parvient à sortir en tête grâce à une action à trois points de Eve De Christophie Mahoutou (17-14). Si le début du deuxième acte laisse entrevoir de meilleures actions côté bleu grâce à plusieurs interceptions et une adresse en partie retrouvée, les joueuses tricolores ne parviennent à contenir le secteur intérieur malien, incarné par Sika Koné (12 points, 5 rebonds) et Aminata Brahima Sangare (8 points et 11 rebonds). C'est seulement avec une légère avance de 6 points que Marine Fauthoux et ses coéquipières rentrent au vestiaire (35-29). 

Une équipe de France métamorphosée reviendra sur le parquet. S'appuyant sur l'excellente Zoé Wadoux prenant feu au meilleur des moments, grâce à deux paniers à trois points successifs dès l'entame de la seconde mi-temps, les Bleues prennent enfin un peu le large dans cette rencontre. Marine Fauthoux et Ewl Guennoc poursuivent le festival à longue distance, et même si les joueuses d'Arnaud Guppillotte ont toujours des difficultés à contrôler Sika Koné (26 points à la fin du match), la réussite offensive permet aux tricolores de s'offrir une confortable avance à la fin du quart-temps (62-43). Moins en réussite dans les dix dernières minutes, les Françaises voient l'écart se réduire à seulement 11 points à 4 minutes de la fin, avant de sortir une grosse fin de match pour s'éviter des frayeurs dans les derniers instants. 

Direction maintenant les quarts de finale pour les jeunes Bleues, face à la Lettonie qui s'est défaite de l'Argentine sur le score de 72 à 58. Avec deux victoires et autant de défaites au compteur dans la compétition, l'équipe lettone a déjà eu l'occasion de se frotter à de grosses nations lors des matches de poule (Canada et Australie), et sera un adversaire à ne pas prendre à la légère. 

France - Mali : 78-57

25/07/2018 - Fantine Tessereau

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket