Robert, cette drôle de dame
Avec 16 d'évaluation moyenne, GR est la meilleure joueuse française de la saison régulière LFB 2007-2008 - Allée-Bellenger/LFB
 

Ligue Féminine - Magazine

Arrivée dans le championnat français presque par hasard, Géraldine Robert (1,84 m, 28 ans) est devenue une joueuse incontournable aujourd'hui. Passée de novice à leader en deux saisons, la n° 11 de Villeneuve a dû composer avec ce nouveau statut, malgré les difficultés de l'ESBVA et les nombreuses blessures tocuhant l'effectif.

Du Gabon au championnat anglais, en passant par Besançon et la Nationale 2, le parcours de Géraldine Robert est certes atypique mais formateur comme elle nous l'explique. J'ai appris à chaque stade de ma vie. En jouant sur les playgrounds avec les garçons par exemple, j'ai beaucoup gagné en agressivité. J'ai vécu des expériences très différentes dans le basket et si j'en suis arrivée à ce niveau, c'est grâce à elles. Celle qu'on ne présente plus aujourd'hui n'avait pas de poster de basket dans sa chambre d'enfant. En foulant son premier parquet à 17 ans, elle était loin d'être prédestinée à devenir professionnelle. Elle a cependant réussi en un temps record à se faire une place de choix en Ligue Féminine. Après une année à Strasbourg, elle signe à Villeneuve où elle évolue depuis la saison dernière. Meilleure interceptrice (2,5 ints) et rebondeuse offensive (3,3 rbds) de la Ligue en 2006, meilleure adresse à deux point (60,3%) en 2007, Géraldine Robert fait parler d'elle dès son arrivée et intrigue le monde du basket.

Après une saison au plus haut niveau français l'année dernière avec l'ESBVA, la sprinteuse n'intrigue plusethellip; elle impressionne ! Géraldine Robert n'est plus regardée du même etoelig;il et attendue désormais par tous ses adversaires. Une pression nouvelle pour elle, qui ne la surprend pas pour autant : C'est toujours plus facile d'évoluer quand on ne nous connaît pas. Aujourd'hui tout le monde a analysé mon jeu, tout le monde c'est que je vais attaquer ligne de fond. On commence à me connaître, alors à moi de varier mon jeu.

Avec 9 matches à plus de 15 points, Géraldine Robert réalise une saison plus que convenable. Pourtant, on s'étonne à rester sur notre faim. L'équipe n'est pas à son meilleur niveau (6e à l'heure de notre bouclage) et exigeants, on aurait espéré voir l'ailière s'envoler dans les statistiquesethellip; Bref on attendait encore et toujours plus. La faute à un parcours quasi parfait l'année dernière qui nourrit l'exigence et laisse apparaître une saison 2007/08 un peu en dessous. Pourtant, Villeneuve avait fait le choix de ne pratiquement pas changer son collectif pour rester dans la même dynamique. Mais c'était sans compter sur les blessures à répétitions (Robert, Drljaca, Dantas) et un premier pas en Euroligue (pour la quasi-totalité des joueuses) éprouvant. Résultat, une saison en demi teinte que Géraldine Robert est la première à accepter : C'est vrai que tout le monde nous attendait plus haut. L'année dernière personne ne se souciait vraiment de nous alors que cette année on faisait partie des équipes à battre. Personnellement je n'apporte pas cette année ce que je devrais apporter à l'équipe, je sais que je peux donner encore plus et que les filles ont besoin de moi. Tout n'a pas été parfait cette saison mais on a toutes envie de finir sur une bonne note.

Et vu le retour en puissance de Géraldine Robert ces dernières semaines (55 points en rencontres entre la 16e et la 18e journée, avec 21 d'évaluation en moyenne), la fin de saison s'annonce en effet explosive. A 28 ans, la Gabonaise est loin d'avoir dit son dernier mot. Rendez vous pris !

Par Sophie Paret-Roux
Article paru dans BasketBall Magazine n°735 du mois d'Avril 2008.

30/04/2008

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket

NOS PARTENAIRES

Partenaires