Bourges boucle son grand 8
Bourges est sacré Champion de France LFB 2008 - Olivier Sarre
 

Ligue Féminine - Playoffs - Finale retour

Dans la chaleur du Prado, les Berruyères sont finalement parvenues à se défaire des griffes d'une formation de Lattes Montpellier splendide de résistance et d'abnégation. Bourges s'est imposé 52 à 45 pour mettre un point final à la série (2-0) et remporter son 8è titre national.

Ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ! Si certains pronostics annonçaient une victoire aisée de Bourges dans son palais du Prado, il n'en a rien été. La valeureuse équipe de Lattes Montpellier a une nouvelle fois magnifiquement résisté en jetant toutes ses forces dans la bataille retour, poussant le futur champion de France dans ses derniers retranchements.

Les deux formations avaient planté le décor dans l'Hérault et dessiné un contour défensif à la finale. La manche retour au Prado n'y a pas dérogé. Après dix premières minutes serrées, les Latto-montpelliéraines affichent une meilleure adresse vers le cercle (43% à 6 sur 14) tandis que les Berruyères sont embrumées dans leur panne de réussite (9 pts inscrits en 10' et un faible 24% aux tirs à 4 sur 17 !). Le BLMA mène 13 à 9 à l'issue du premier quart temps.

Maladresse berruyère
Sans pression et agressives dans l'attaque du panier, les BLMistes font la course aux points en tête grâce aux lancer-francs transformés (7 sur 11), une Skrela incisive (8 pts à 3/3) et à un panier acrobatique de Dijon (22-26, 18'). Décidé et dominateur au rebond (21 à 14 à la 19'), Montpellier exploite au mieux la fébrilité berruyère (25-29 à la mi-temps), bien qu'imprécis dans la gestion du ballon (12 balles perdues à 6).

Le stress de Bourges est d'ailleurs bien illustré par la faillite de son artificière aussie Snell (6 pts à 2/7) et l'absence intérieure de Kireta (0/3 en 10') n'est pas pour autant effacé au retour des vestiaires. Suite à la remise des trophées MVP au trio tango (Dumerc meilleure française, Snell meilleure étrangère et Miyem meilleure espoir), le BLMA prend même ses aises sur un tir primé de Daley (25-34, 21').

Consciente du danger, la bande à Céline Dumerc éteint rapidement le feu par le biais d'une défense passeport des paniers faciles sur jeu rapide (33-34, 23'). Bien dans ses baskets, les Bleues déploient une énergie folle à défendre son pécule que Bourges s'emploie à grignoter le maigre écart, par la Junior Petrovic (16 pts, 7 rbs et meilleure joueuse du match) en périphérie notamment (40-39, 28').

Une baisse physique fatale
Compensée par une balance aux rebonds qui tend à s'équilibrer (27 prises à 26), la maladresse est ardemment combattue par les Oranges à l'image d'une Melain omniprésente (4 pts, 5 pds, 4 ints et 2 cts en 26'), qui profitent à plein du coup de moins bien physique héraultais. Les joueuses de Valéry Demory encaissent un rude 12-0, à cheval entre la fin du 3e et le début de l'ultime période.

La justesse du banc des visiteuses commence à peser lourd dans les jambes sudistes (45-41, 34'). Et là où le BLMA n'avait pas réussi à tuer le match mercredi, les Tango verrouillent les possessions (47-41, 37'). Tant bien que mal, les Berruyères maintiennent leur avance et s'avancent à grands pas vers la seconde point de la finale, synonyme de nouveau titre national. La victoire, 52 à 45, boucle le 8e sacre de Bourges, à domicile dans un Prado en ébullition.

BOURGES - LATTES MONTPELLIER : 52-45
Score par quart temps : 9-13, 16-16, 18-10, 9-6
Voir la feuille complète des stats...
Arbitres : Arian Greva et Anibal Castano
Palais des sports du Prado
Environ 3000 spectateurs.

Déclarations d'après match :

Céline Dumerc (capitaine de Bourges) : Nous avons vécu une belle série finale, avec des matches très intensifs et serrés. Je tire un grand coup de chapeau à l'équipe de Montpellier qui a vraiment mérité cette place en finale. Je suis vraiment heureuse d'être championne de France avec cette équipe idéale. Plus que la formation, c'est tout un groupe, tout un club mobilisé derrière l'équipe qui mérite ce titre.

Cathy Melain (joueuse de Bourges) : Pendant toute la rencontre, nous avons su rester sereines et garder le fil conducteur que nous nous étions fixées. Je suis très heureuse ce soir même si je ne l'extériorise moins que d'autres.

Sonja Petrovic (joueuse de Bourges) : J'ai vécu cette saison à Bourges une très belle expérience. Gagner un titre avec un club aussi prestigieux, c'est fantastique ! Je suis très heureuse.

Pierre Vincent (entraîneur de Bourges) : Les filles étaient très tendues ce soir. En première mi-temps, nous avons raté beaucoup de paniers, en précipitant nos tirs. C'est toujours plus difficile de jouer avec le statut de favori. Montpellier n'avait rien à perdre et était plus relâché que nous. Malgré notre maladresse offensive, nous avons compensé en gagnant de nombreux ballons.

Valéry Demory (entraîneur de Lattes Montpellier) : Physiquement, nous étions très justes, d'autant que nos rotations étaient limitées à 6/7 joueuses. Bourges a vécu une saison longue, nous aussi. Les jambes étaient trop lourdes dans la dernier quart temps... Le BLMA va essayer de recruter judicieusement, avec l'objectif de rester dans le Top 4. Le club doit continuer à se structurer dans cette lignée.

A Bourges, au Palais des sports du Prado,
Yann Kappes (texte), Aurélia Pilet (déclarations) et Olivier Sarre (photo Basquetebol).

10/05/2008

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket

NOS PARTENAIRES

Partenaires