Voyage à l'Open
 

Benjamines

Lors du dernier Open de la Ligue Féminine (27-28 octobre à Paris-Coubertin), le Comité du Rhône a monté une superbe opération en direction de ses benjamines. En plus d'assister à tous les matches du samedi, les 16 benjamines ont eu le privilège d'interviewer deux joueuses professionnelles.

Pour avoir la chance de monter à Paris pour assister à l'Open LFB, les benjamines avaient deux possibilités : remporter le tournoi 3X3 ouvert aux clubs (FC Lyon, AL Venissieux Parilly, AS Villeurbanne, AL Meyzieu et AL Gerland Mouche) ou remporter le tournoi playground 3X3 ouvert aux 6èmes et 5èmes des collèges de Lyon 7 et 8, Meyzieu, Vénissieux et Villeurbanne.

Après cette phase de sélections, les 16 chanceuses sont partis le samedi 27 octobre de la Gare de Lyon Part-Dieu direction Stade Pierre de Coubertin (voyage intégralement pris en charge par le CD69). Impressionnées par l'ambiance festive de l'événement, les jeunes basketteuses ont également pu interviewer directement deux joueuses de l'USO Mondeville : Caroline Aubert et Jennifer Digbeu.

Caroline AUBERT

Depuis combien de temps pratiques-tu le basket ?
Caroline Aubert : Je fais du basket depuis l'âge de 10 ans ce qui correspond à la catégorie poussines. Je suis devenu joueuse professionnelle en 1997.

Comment as-tu découvert le basket ?
C.A. : Par hasard, lors du sport études à Montpellier.

Dans quel club as-tu débuté le basket ?
C.A. : Dans un petit club, à Montpellier.

Qu'est-ce qui t'a donné envie de faire du basket ?
C.A. : C'est l'aspect collectif de ce sport qui m'a attiré ainsi que l'effort à fournir lors des courses.

Quel est ton joueur de basket préféré ?
C.A. : Quand j'étais jeune c'était Michael Jordan et maintenant j'ai beaucoup de respect pour Tony Parker.

Combien d'entraînements as-tu par semaine ?
C.A. : Nous avons deux entraînements par jour excepté les jours de match où l'on s'entraîne qu'une seule fois dans la journée.

Est-ce que cela a été difficile pour toi de débuter ta carrière de joueuse professionnelle ?
C.A. : Oui, il m'a fallu quatre années pour vraiment m'affirmer comme une véritable joueuse professionnelle.

Comment te sens-tu avant un match ?
C.A. : Je suis un peu stressée mais pas trop non plus.

Si tu ne faisais pas de basket, qu'aurais-tu fait ?
C.A. : J'aurai pratiqué un autre sport car j'adore le sport ; c'est une véritable passion. Mes parents ont contribué à me donner cette passion puisqu'ils sont d'anciens sportifs de haut niveau en kayak.

Comment vous entendez-vous entre joueuses ?
C.A. : On s'entend très bien. On apprend à se connaître.

Jennifer DIGBEU

Dans quel club as-tu débuté le basket-ball ?

Jennifer Digbeu : J'ai commencé au club du FC Lyon.


Pourquoi as-tu choisi ce club ?
J.D. : Pour deux raisons. La première, c'est que c'était un club réputé pour sa qualité de formation. La deuxième c'est qu'il se trouvait près de chez moi.

Comment te sens-tu avant un match ?
J.D. : Je suis stressée mais pour éviter de l'être je me concentre sur mes mouvements.

Comment te prépares-tu mentalement avant un match ?
J.D. : Je me concentre sur le rôle que je dois avoir sur le terrain. Sinon rien de particulier, je n'ai pas recours à d'autres méthodes.

Comment vous entendez-vous entre joueuses ?
J.D. : Très bien.

As-tu des frères et setoelig;urs qui jouent au basket ?
J.D. : Oui, j'ai deux frères qui jouent toujours et le troisième Christian a arrêté. Alain (ancien joueur à l'ASVEL) qui joue en Espagne à Alicante et Mickael qui joue dans le Nord, au club du Hainaut Basket.

Quel était ton rêve quand tu étais petite ?
J.D. : Mon rêve était de devenir une joueuse évoluant en Ligue Féminine. Je pense avoir atteint ce rêve aujourd'hui.

Jennifer, le club du FC Lyon t'a-t-il aidé dans ta carrière professionnelle ?
J.D. : Oui beaucoup, notamment par mon entraîneur en minimes Solange Fol. Je la remercie encore.

Tes débuts, en milieu professionnel, ont-ils été difficiles ?
J.D. : Oui au début ça n'a pas été facile car j'évoluais avec des joueuses plus âgées que moi. J'ai dû persévérer pour gagner ma place.

Qu'est-ce qui t'a donné envie de faire du basket ?
J.D. : Mon frère Alain. A force de regarder ses matches avec l'ASVEL à la Maison des Sports de Villeurbanne.

Après cette belle opération le Comité du Rhône n'entend pas stopper ses actions dans le développement du basket féminin et de nouvelles initiatives vont bientôt être lancées.

|Photo : Sylvain Salies|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071108-175058-1.JPG 84320998|07-11-2007|Soir de première|Coupes d'Europe - Preview J1|A partir de ce soir, les huit équipes françaises engagées retrouvent les parquets européens. En Euroligue, Villeneuve d'Ascq fera ses débuts dans la compétition devant Sopron, Bourges semble mieux armé face aux croates de Sibenik tandis que Valenciennes et Mondeville iront en découdre à Namur et Vilnius. En Eurocoupe, Aix, Tarbes et Lattes Montpellier débutent à l'extérieur tandis que Challes regoûte à la saveur européenne.|
Si le tandem inoxydable Bourges-Valenciennes appréhende l'ouverture du tour préliminaire de l'Euroligue dans de bonnes dispositions mentales, Villeneuve d'Ascq est plutôt dans une position difficile avant de recevoir les hongroises de Sopron et Mondeville se déplace sur le parquet des redoutables championnes de Lituanie du Teo Vilnius. Début de réponse mercredi soir...

Le champion de France Valenciennes et son dauphin 2007, Bourges, peuvent regarder leur adversaire sans rougir. Pour leur énième participation à l'épreuve phare du basket européen, Bourges accueille les croates de Sibenik (champion de Croatie en 2007) au Prado tandis que Valenciennes effectue son plus court déplacement de la saison face aux voisines belges de Namur.

Villeneuve en proie au doute
Plus dangereuse sera la réception des néophytes villeneuvoises face aux offensives de Sopron, club rompu aux joutes de l'Euroligue. L'absence de Marcauskaité à Bourges samedi a complètement démembré l'équipe du Nord, en proie au doute et à la recherche d'une remplaçante de taille. Pour Mondeville, l'équation est quelque peu différente. Le Teo Vilnius est toujours sous les commandes de Streimikyté et de sa cohorte de joueuses diablement complémentaires. Est ce pour autant Mission : impossible ?

EUROLIGUE 2007-2008

1ère journée - Mercredi 7 novembre 2007

Groupe A
Fenerbahce (Tur) - Phard Napoli (Ita)
CSKA Moscou (Rus) - TTT Riga (Let)
ESB Villeneuve d'Ascq LM - MKB Euroleasing Sopron (Hon) : 20h au Palacium

Groupe B
UMMC Ekaterinbourg (Rus) - USK Prague (Rtc)
Bourges Basket - Jolly JBS Sibenik (Cro) : 20h au Prado
Halcon Avenida Salamanque (Esp) - Wisla Can-Pack Cracovie (Pol)

Groupe C
Spartak Moscou Region (Rus) - Kosit Kosice 2013 (Slq)
Gambrinus Brno (Rtc) - Lotos Gdynia (Pol)
Dexia W Namur (Bel) - US Valenciennes Olympic : 08.11 à 20h30

Groupe D
Ros Casares Valencia (Esp) - Germano Zama Faenza (Ita)
Dynamo Moscou (Rus) - MiZo Pécs 2010 (Hon) : 08.11
TEO Vilnius (Lit) - USO Mondeville Basket : 08.11 à 18h.


EUROCOUPE

Débuts très abordables
Les quatre équipes engagées dans cette seconde coupe européenne abordent la compétition par l'extérieur et le déplacement dans des salles de seconde zone. Autant dire que les Françaises devront se méfier des obstacles que ne manqueront pas de leur tendre les formations locales.

A commencer par les portugaises du CAB Madeira qui reçoivent un TGB affaibli et les suédoises de Stockhölm qui accueillent des Aixoises, en crise de confiance et toujours en quête d'un premier succès. Dans une moindre mesure, victorieuses ce week-end, les Héraultaises du BLMA (au Luxembourg) et les Savoyardes de Challes (au Pays de Galles) ont la confiance pour s'imposer et lancer de la meilleure des façons leur saison continentale. Bonne chance à vous toutes !

1ère journée - Jeudi 8 novembre 2007

Groupe H
O8 Stockholm HR (Sue) - Pays Aix Basket 13 : 19h
Lavezzini Basket Parma (Ita) - Gran Canaria (Esp)

Groupe J
Cras Basket Taranto (Ita) - Hondarribia-Irun (Esp)
Rhondda Rebels (Gal) - Challes-les-Eaux Basket : 20h30

Groupe K
CAB Madeira (Por) - Tarbes GB : 07.11 à 20h15
Nadezhda Orenbourg (Rus) - Novia Munalux Namur (Bel)

Groupe L
EXMA BBTL Letxebuerg (Lux) - B. Lattes Montpellier Agglo. : 07.11 à 19h
Umana Reyer Venezia (Ita) - Baloncesto San José Leon (Esp)

Pour en savoir plus : www.fibaeurope.com


Texte : Yann Kappes ; photo : Allée-Bellenger/LFB.


|Les z'Hurlants, supporters de Villeneuve d'Ascq, sont prêts à découvrir l'Euroligue ce soir contre Sopron au Palacium - Allée-Bellenger/LFB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071107-145140-1.jpg 84320999|05-11-2007|L'Amérique, l'Amérique...|LFB J3 - Cinq majeur et MVP|Comme le refrain de la chanson de Joe Dassin, les Américaines sont l'objet de toutes les convoitises. Quatre éléments US ont fait main basse sur le cinq majeur de la 3ème journée. Outre la virevoltante Grace Daley (29 pts à Tarbes), le duo amandinois Moore-Stansbury et la centre Ohlde marque la prégnance sur l'équipe type. Seule la Brésilienne de Clermont, Claudinha, se glisse dans ce cinq quasi exclusivement estampillé USA.|


LE CINQ MAJEUR DE LA 3EME JOURNEE


1 - Meneuse : Claudia DAS NEVES (Clermont-Fd, BRE)
EVA : 26 - 19 pts à 6/11 (5/10 à 3 pts), 6 ints, 5 pds, 3 rbs contre Calais

2 Arrière et MVP : Grace DALEY (Lattes Montpellier, USA)
EVA : 28 - 29 pts à 12/16, 5/6 à 3 pts, 4 ints à Tarbes


3 Arrière-Ailière : Tamara MOORE (Saint-Amand, USA)
EVA : 25 - 19 pts à 7/11, 6 rbs, 3 ints à Aix

4 - Intérieure : Tiffany STANSBURY (Saint-Amand, USA)
EVA : 24 - 12 pts, 13 rbds, 4 pds à Aix

5 - Pivot : Nicole OHLDE (Valenciennes, USA)
EVA : 22 - 22 pts à 8/13, 5 rbs, 6 fprs contre Arras

NB : Ce cinq est établi selon l'évaluation individuelle calculée par le logiciel France Basket Stat. La joueuse
précédée de la mention MVP LFB est nommée Meilleure Joueuse de la Journée.


|Grace Daley (Lattes Montpellier) est la meilleure marqueuse de la Ligue (23 pts/m) - Allée-Bellenger/LFB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071106-164105-1.jpg 84321000|04-11-2007|Aix et Calais ferment la marche|Ligue Féminine - 3ème journée|Le Pays d'Aix et Calais encaissent un troisième revers consécutif. Dimanche, les deux lanternes rouges ont nettement flanché, respectivement contre Saint-Amand (44-64) et à Clermont-Ferrand (84-69). Bourges et Valenciennes, les deux leaders sont toujours invaincus avant le début des coupes d'Europe cette semaine.|


Saison régulière LFB 2006-2007

La 3ème journée

Samedi 3 novembre 2007 à 20 heures

MOURENX - MONDEVILLE : 73-86
Arbitres : Olivier GAVART et Sébastien GIRODO
Gymnase municipal de Mourenx

TARBES - LATTES MONTPELLIER : 71-87
Arbitres : Jean-Charles COLLIN et Mounir EL FAIZ
Palais des sports de l'Adour

VALENCIENNES - ARRAS : 70-57

Arbitres : Patrick TAFFIN et Mickaël MILLIOT
Salle du Hainaut

CHALLES-LES-EAUX - REIMS : 65-55
Arbitres : Frédéric LAPLACE et Franck CLUZEL
Salle polyvalente de Challes-les-Eaux

BOURGES - VILLENEUVE D'ASCQ : 67-42
Arbitres : Jean-Marc BAILLEUL et Dominique SEUREAU
Palais des sports du Prado

Dimanche 4 novembre 2007 à 15h30

AIX-EN-PROVENCE - SAINT-AMAND : 44-64
Arbitres : Lionel BETTON et Abdel HAMZAOUI
Gymnase de la Pioline

Dimanche 4 novembre 2007 à 16 heures

CLERMONT-FERRAND - CALAIS : 84-69
Arbitres : Johann JEANNEAU et Denis JOUENNE
Gymnase Honoré et Jean Fleury

|Yacine Sene et les Aixoises ont pris l'eau à la Pioline face aux amandinoises - Bellenger/IS/LFB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071104-180126-1.jpg 84321001|01-11-2007|Lenae Williams se distingue|LFB J3 - Cinq majeur et MVP|L'extérieure US de Mondeville s'est multipliée aux quatre coins du terrain (34 d'évaluation) pour aider au premier succès normand. Non loin d'elle suit Kathy Wambé la meneuse villeneuvoise (32) et Emilie Gomis l'arrière de VO (28). L'expérimentée Zuzana Klimesova (Reims) et la débutante Marielle Amant (Arras) réalisent aussi un début de saison prometteur.|

LE CINQ MAJEUR DE LA 2EME JOURNEE

1 - Meneuse : Kathy WAMBE (Villeneuve d'Ascq, BEL)
EVA : 32 - 13 pts à 6/8, 16 pds, 5 rbs, 5 ints contre Challes

2 Arrière : Emilie GOMIS (Valenciennes, FRA)
EVA : 28 - 28 pts à 8/12, 4/7 à 3pts, 7 fprs à Calais

3 Ailière et MVP : Lenae WILLIAMS (Mondeville, USA)
EVA : 34 - 27 pts à 9/14 (5/8 à 3 pts), 6 rbs, 4 pds, 4 ints contre Aix


4 - Intérieure : Zuzana KLIMESOVA (Reims, RTC)
EVA : 26 - 15 pts à 6/11, 13 rbds, 4 pds contre Clermont

5 - Pivot : Marielle AMANT (Arras, FRA)
EVA : 20 - 17 pts à 7/11, 10 rbs contre Tarbes

NB : Ce cinq est établi selon l'évaluation individuelle calculée par le logiciel France Basket Stat. La joueuse précédée du logo MVP LFB est nommée Meilleure Joueuse de la Journée.

|Lenae Williams (27 pts) a bien lu le jeu devant le Pays d'Aix - Allée-Bellenger/LFB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071105-160923-1.jpg 84321002|30-10-2007|Elles relèvent la tête|Ligue Féminine - J2 (suite et fin)|Les vaincues de l'Open ont fort bien réagi pour leur retour en province. Dans la foulée d'Arras et Saint-Amand, Villeneuve d'Ascq a disposé de Challes-les-Eaux (70-62) et Mondeville a surclassé le Pays d'Aix (81-57). Le promu Reims signe aussi son premier succès devant Clermont (78-76). Egalement vainqueurs, Bourges et Valenciennes sont déjà seuls leaders.|
Lives LFB
Suivez les matches de la 2ème journée de la saison régulière 2007-2008 en cliquant sur ce lien : Les Lives de la LFB.

Saison régulière LFB 2006-2007

La 2ème journée


Mardi 30 octobre 2007 à 20 heures

ARRAS - TARBES : 69-67
Arbitres : Frédérick PIERRE et Mathieu HOSSELET
Halle des sports Richard Tetelin

SAINT-AMAND - LATTES MONTPELLIER : 72-62
Arbitres : Carole DELAUNE et Mickaël MILLIOT
Salle Maurice Hugot

Mercredi 31 octobre 2007 à 20 heures

MOURENX - BOURGES : 78-91
Arbitres : Abdel HAMZAOUI et Philippe CRETON
Gymnase municipal de Mourenx

MONDEVILLE - AIX-EN-PROVENCE : 81-57
Arbitres : Gilles NEIGE et Djammel RABEHI
Halle des sports Pierre Bérégovoy

VILLENEUVE D'ASCQ - CHALLES LES EAUX : 70-62
Arbitres : Carole DELAUNE et Alex MINOS
Complexe sportif du Palacium

REIMS - CLERMONT-FERRAND : 78-76
Arbitres : Emmanuel JEAN EMMANUEL et Youssef ALOUAHABI
Complexe sportif René Tys

CALAIS - VALENCIENNES : 62-87
Arbitres : Stéphane GUEU et Olivier STEPHANE
Salle Calypso

|Emilie Gomis (28 pts à 8/12) a dynamité la défense calaisienne - Bellenger/IS/LFB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071031-223251-1.jpg 84321003|30-10-2007|Retour réussi pour Lesdema|OPEN LFB 2007 - Cinq majeur et MVP|Bien que le Pays d'Aix ait perdu contre Mourenx samedi en ouverture de l'Open (72-74 ap), les retrouvailles de Nathalie Lesdema avec les Sang et or du PAB 13 s'est conclu par une superbe performance de l'ex-internationale. Avec un 30 d'évaluation tout rond, la Martiniquaise aux 223 capes est désignée MVP de l'Open LFB 2007. Les héraultaises Adrianinha et Daley, ainsi que la shooteuse Koehn et la pivot croate Kireta complètent le premier cinq de la saison.|


LE CINQ MAJEUR DE L'OPEN (1ERE JOURNEE)

1 - Meneuse : Adriana MOISES PINTO (Lattes Montpellier, BRE)
EVA : 22 - 13 pts, 8 pds, 4 rbs, 4 ints contre Arras

2 Arrière : Laurie KOEHN (Valenciennes, USA)
EVA : 20 - 20 pts à 7/7, 6/6 à 3pts contre Reims

3 Arrière-Ailière : Grace DALEY (Lattes Montpellier, USA)
EVA : 22 - 21 pts à 8/16, 7 rbs, 3 pds contre Arras

4 - Intérieure et MVP : Nathalie LESDEMA (Pays d'Aix, FRA)
EVA : 30 - 21 pts à 7/10, 9 rbds, 4 pds contre Mourenx


5 - Pivot : Sonja KIRETA (Bourges, CRO)
EVA : 29 - 17 pts, 12 rbs, 7 fprs contre Calais

NB : Ce cinq est établi selon l'évaluation individuelle calculée par le logiciel France Basket Stat. La joueuse
survolée du logo MVP LFB est nommée Meilleure Joueuse de la Journée.


|Nathalie Lesdema (Pays d'Aix) signe 21 points, 9 rebonds et 4 passes - Bellenger/IS/LFB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071030-195551-1.jpg 84321004|28-10-2007|La surprise de Clermont|Open LFB 2007|La deuxième journée de l'Open 2007 a démarré par une très belle surprise. Clermont a battu un sérieux prétendant au titre, Villeneuve d'Ascq. Trop maladroites les joueuses d'Abdou N?Diaye ont subi la loi de la formation d'Auvergne qui s'est imposée avec la manière 72 à 58.|


Clermont et Villeneuve d'Ascq ont ouvert les festivités de cette seconde journée de l'Open 2007. Dans un match a priori déséquilibré, au moins sur le plan de la densité physique, Clermont parvient grâce à Nikipolskaia à résister au rouleau compresseur venu du Nord (5-4, 3'). Mais lorsque les joueuses d'Abdou N'Diaye trouvent la mire à trois-points à l'image de Ilic puis Fombonne l'écart s'envole (15-4, 5'). Mais tranquillement sans s'affoler le SCAB revient dans la partie et ne compte plus que 7 points de retard (20-13) après 10 minutes de jeu.

Un retour amorcé grâce à une solide défense de zone, sur laquelle Villeneuve d'Ascq butte inlassablement. De l'autre côté du terrain, c'est Krawczyk qui sonne la charge. L'ex-berruyère donne une leçon de réalisme à ses défenseurs, pénétration et trois-points, tout y passe. Résultat, le SCAB prend les commandes de la rencontre 23-22, et compte même jusqu'à 4 d'avance sur un nouveau tir primé de Kuktiene (26-22, 14'). Villeneuve tente de réagir mais le SCAB va une nouvelle fois trouver la solution à trois-points. C'est d'abord Tomaszewski qui allume la mèche, rapidement imitée par Das Neves. Pénalisée par les fautes, Villeneuve ne trouve plus de solution et arrose sans conviction, Dieme (1/7 à trois-points). La formation du Nord voit son adversaire prendre le large sur un nouveau panier (40-32, 20').

Au retour des vestiaires, Kathy Wambé tente de ramener ses partenaires au contact de Clermont, mais les joueuses d'Emmanuel Coeuret résistent bien et comptent toujours 6 points d'avance sur un panier tout en percussion de Krawczyk (52-46, 26'). Intenable l'ailière clermontoise (23 points et 6 rebonds) est au four et moulin et donne même 14 points d'avance à sa formation (60-46, 28'). Toujours très maladroites, les Nordistes ne savent plus comment s'y prendre pour endiguer l'euphorie de Clermont.

Toujours très active à trois-points, Villeneuve parvient à recoller au score et ne compte plus que sept points de retard avant que Das Neves réussisse un nouveau missile longue portée en fin de possession (63-56, 33'). Le SCAB résiste toujours et encore, le chrono tourne et Villeneuve ne parvient pas à inscrire le moindre shoot extérieur (68-56, 36'). Dans ces conditions, les joueuses de Manu Coeuret tiennent bon et s'imposent à la surprise générale 72 à 58.

Déclarations d'après-match

Abdou N'Diaye (coach de Villeneuve d'Ascq) : On a manqué d'adresse et nous ne sommes pas allés aux rebonds. Il faut savoir contenir défensivement les équipes adverses. On a manqué de confiance. C'est une grosse déception. On avait pas imaginé un tel début .

Kathy Wambe (Villeneuve d'Ascq) : On a bien commencé le match mais elle nous ont mis d'entrée de jeu une zone. Nos shoots étaient catastrophiques. Une défaite c'est toujours difficile il faudra réagir vite. Ca ne sera pas toujours ça .

Emmanuel Coeuret (coach de Clermont-Ferrand) : Je pense que l'on a eu, sur la physionomie du match, beaucoup de chance avec la maladresse adverse. Les filles ont eu plaisir à jouer ensemble. Très bonne cohésion de groupe, on a réussi à tenir en mettant des paniers assassins. On a de l'ambition et de la volonté .

Pauline Krawczyk (Clermont-Ferrand) : D'entrée de jeu on était outsider mais on a pris le match sans pression et on a appliqué les consignes. On est restée soudé et c'est ce qui a fait la différence .

Sylvain Bourdois Chupin (FFBB)

|Pauline Krawczyk et ses partenaires ont créé la première sensation de la journée ? Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071028-154310-1.jpg 84321005|28-10-2007|Ekambi-Kingué et Campi honorées|Récompenses|A l'occasion de l'Open LFB 2007, l'Amicale des Internationaux de Basket récompense deux anciennes Internationales entrées dans l'histoire du basket féminin français : Paoline Ekambi-Kingué et Martine Campi (447 sélections combinées).|

Honorer, remercier et féliciter les Internationaux qui ont etoelig;uvré pour le rayonnement de leur pratique. Telle est la mission de l'Amicale des Internationaux du Basket, réactivée depuis deux ans et présidée par l'ancienne joueuse du CUC, Jacky Chazalon.

Les deux joueuses honorées par l'AIB ont ouvert la voie aux futures championnes d'Europe 2001. Paôliné Ekambi Kingue est la joueuse internationale qui détient, à ce jour, le record du nombre de sélections tricolores (254 sélections) et Martine Campi est un élément cadre des grands succès du BAC Mirande des années 80. Sous le maillot tricolore, elle ont obtenu avec brio la médaille d'argent à l'Euro 1993 en Italie.

Aujourd'hui, Paôliné Ekambi-Kingué gère sa propre société, PEK Consulting , qui est spécialisée dans le conseil en communication sportive, tandis que Martine Campi travaille au sein du Conseil Général du Lot et Garonne (47).

Elles seront récompensées des mains de Jacky Chazalon et Christian Baltzer à la mi-temps de la rencontre Challes-les-Eaux / Mondeville, la seconde rencontre dominicale.

Curriculum vitae

Paôliné EKAMBI KINGUE
Née le 14 mai 1962 à Paris
1,85 m 45 ans Ailière
Première sélection : Le 27 mars 1980 à Cesky Brod (Rép. tchèque) contre la Tchécoslovaquie
Dernière sélection : Le 26 juin 1993 à Lattes contre la Grèce
Nb sélections : 254 Points : 2321 (9,1 pts/m) Record : 31

Parcours : Stade Français, Marist College (USA), Villeurbanne, Stade Français, Orchies, Bordeaux, Paris Racing, Clermont-Ferrand, Bordeaux.

Palmarès : Championne de France en 1980, 1983 et 1984. Vice championne d'Europe en 1993. Vice championne d'Europe junior en 1981.

Martine CAMPI
Née le 24 août 1962 à Mirande
1,87 m 45 ans Intérieure
Première sélection : Le 1er mai 1981 à Szekesfehervar (Hongrie) contre la Hongrie
Dernière sélection : Le 26 juin 1993 à Lattes contre la Grèce
Nb sélections : 193 Points : 1211 (6,3 pts/m) Record : 25

Parcours : Avant 1992 BAC Mirande, 1992-1993 Aix-en-Provence, 1993 BAC Mirande.

Palmarès : Championne de France en 1988, 1989 et 1990. Vice championne d'Europe en 1993. Vice championne d'Europe junior en 1981.

|Paôliné Ekambi-Kingue recevant son prix - Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071028-160432-1.jpg 84321006|28-10-2007|Challes avec le c?ur et son collectif|Open LFB 2007|Il n?y a plus de petites équipes en Ligue Féminine. Cela s'est encore vérifié lors du second match de la journée de l'Open LFB, après le faux-pas de Villeneuve d'Ascq face à Clermont Ferrand, c?est Mondeville qui s'est pris les pieds dans le tapis (74-59) face à une vaillante équipe de Challes-les-Eaux.|


De la maladresse et des balles perdues sont le lot des deux équipes en ce début de match. Sûrement une part de frustration, il faut atteindre 3'30 pour voir le premier panier du match, il est l'etoelig;uvre de Jennifer Digbeu. Ensuite, Challes et Mondeville retrouvent peu à peu leur jeu. Mais c'est la troupe de Corinne Benintendi qui prend peu à peu le dessus grâce notamment à cinq points consécutifs de son américaine Jackson (14-10, 10').

Une pause bénéfique pour Mondeville qui recolle au score puis prend même l'avantage sur un tir primé de Jannault (15-14, 12'). Et lorsque Jannault rejoint le banc mondevillais, c'est sa partenaire en équipe de France espoirs, Jennifer Digbeu qui maintient l'équipe en tête (22-16, 16'). En s'appuyant sur une défense très solide, les Challesiennes parviennent à placer quelques contre-attaques efficaces conclues tour à tour par Luptakova et Jackson. Ce qui leur permet de reprendre la tête au tableau d'affichage (26-22, 20').

En revenant des vestiaires Mondeville réussit quatre actions à trois-points, dont trois ponctuées par son américaine Williams, pourtant totalement transparente en première mi-temps (0/8 aux tirs). Les Normandes prennent ainsi la direction des opérations, mais la volonté des filles de Challes et l'efficacité du duo Jackson-Davenport dans la raquette fait très mal à Caroline Aubert et ses partenaires (40-34, 26'). Le mano à mano se poursuit mais c'est Challes qui vire en tête (50 à 43) avant d'aborder l'ultime quart grâce à deux actions collectives très bien gérées.

Ca se complique sérieusement pour Paoline Salagnac et ses partenaires qui ne trouvent plus de solution face à la défense agressive de Challes-les-Eaux. Pire elles restent muettes pendant près de trois minutes. Sous l'impulsion de Gomis, Challes en a profité pour prendre le large (59-46, 33'). Malgré une pression tout terrain installée par les joueuses d'Olivier Hirsch, Challes maîtrise parfaitement sa fin de match et s'impose finalement 74 à 59. Après Tarbes en 2006, c'est Mondeville qui cède face aux Savoyardes.

Déclarations d'après-match

Olivier Hirsch (coach de Mondeville) : Chacun à jouer son basket. On connaissait Challes avec une défense très agressive. Leur jeu intérieur est impressionnant. C'est une équipe équilibrée ce qui nous manque aujourd'hui .

Caroline Aubert (Mondeville) : Le début de match était assez brouillon mais l'envie était la des deux côtés. On a un peu trop joués sur les joueuses à trois points. On vit et on meurt avec les joueuses extérieures. Il y a eu de bonnes choses, ce n'est que le premier match. Il faut pas trop dramatiser .

Corinne Benintendi (coach de Challes-les-Eaux) : Cela ne fait que 15 jours qu'on a nos deux américaines. On a pu gagner en imposant un certain physique, comme Davenport. Maintenant il faut que l'on apprenne à jouer avec elles. Sur le jeu placé on n'est pas encore collectivement prête. Ce n'était pas évident contre Mondeville .

Martina Luptakova-Gyurcsi (Challes-les-Eaux): Les intérieures sont de très bons éléments, ce qui nous a permis de libérer le jeu .

Sylvain Bourdois Chupin (FFBB)

|Martina Luptakova et ses partenaires ont été exemplaires lors de leur victoire face à Mondeville ? Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071028-175651-1.JPG 84321007|28-10-2007|Les cadettes honorées|Récompenses|Cet été en Lettonie, l'Équipe de France cadette (U16) a remporté le Championnat d'Europe de sa catégorie. A l'occasion de l'Open de la Ligue Féminine, la FFBB a tenu à honorer les joueuses et le staff médaillés d'Or, avant le match de clôture de cette première journée de championnat.|


C'est à l'occasion de l'Open de la LFB, dans le cadre prestigieux du Stade Pierre de Coubertin à Paris, et avant le coup d'envoi de la dernière rencontre de cette première journée de Championnat entre Bourges et Calais, que la FFBB, a honoré les cadettes (U16) championnes d'Europe.

Le Président de la FFBB, Yvan MAININI, a remis aux douze joueuses présentes ainsi qu'au staff technique un trophée individuel pour célébrer ce titre européen. Il a salué également Diandra TCHATCHOUANG qui avait été élue MVP de la compétition.

Cet été, les joueuses de Grégory Halin avaient pratiquement tout raflé sur leur chemin. Les coéquipières de la Capitaine Allison Vernerey, élue dans le 5 majeur de la compétition, n'ont connu qu'une seule fois la défaite, lors d'un match de poule de quart de finale face à l'Espagne. Les cadettes se sont vite rattrapées puisqu'elles ont pris leur revanche en finale face à ces mêmes espagnoles (60-57) et termine sur la plus haute marche du podium.

C'est le second titre continental de cette catégorie, après celui glané par Francis Denis en 2001.

L'Equipe de France cadettes :
Akmouche, Arfelis, Bousbaa, Eustach, Konteh, Lemonnier, Lokoka, Okou Zouzouo, Strunc, Tchatchouang, Vernerey, Westelynck

Entraîneur : Grégory Halin

Assistants : Alban Le Bigot et Anne-Christine Stein

|L'Equipe de France cadettes sur le parquet de Coubertin cet après-midi - Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071028-181333-1.JPG 84321008|28-10-2007|Bourges c'est déjà du solide|Open LFB 2007|En conclusion de l'Open de la Ligue Féminine 2007, Bourges a battu Calais 89 à 63. Un succès large et plein de maîtrise pour les Berruyères, qui se placent d'ores et déjà comme de solides prétendantes dans la course au titre.|


La seule véritable question à l'entame de cette rencontre, est de savoir combien de temps Calais va résister à l'armada berruyère. Mais en début de match Bourges ne rigole pas. Calais mène même au score jusqu'à la 2e minute (6-4). Ensuite, la perle serbe Petrovic (18 ans) fait parler la poudre et Bourges reprend l'avantage 10 à 6. Agressives en défense et avec un brin de réussite à l'image de Cibert et Hardy, les Calaisiennes parviennent à rester au contact de leurs adversaires (17-16, 9').

Maladroites à l'image de Budjoso, les Berruyères buttent toujours sur la solide défense de zone de Calais. Ce qui permet à Hardy et Bouthors de maintenir leur équipe dans le coup (24-23, 13'). Bourges n'arrive pas réellement à se détacher malgré les efforts conjugués de Paul, Budjoso et Miyem. La formation de Pierre Vincent parvient enfin à faire un mini break juste avant la pause (42-34, 20').

Deux tirs primés de Snell lancent parfaitement Bourges dans cette seconde période. Les Tangos infligent un 10 à 4 à Calais en l'espace de 3 minutes (52-38). Calais tente de riposter par Csaszar et Hardy mais ne parvient pas à revenir sous la barre des 12 points (57-45, 27'). Mais Bourges est vigilant et Snell a parfaitement réglé la mire (65 à 50, 30').

Un dernier quart-temps qui s'est révélé être une simple formalité pour la formation de Pierre Vincent. Le technicien en profite même pour faire tourner son effectif. La jeune Carine Paul tient même le poste de meneuse pendant Budjoso se charge d'alimenter la marque (71-51, 32'). Alors que l'écart est fait Petrovic et ses partenaires ne relâchent pas la pression et poursuivent leur cavalier seul (82-55, 36'). Bourges s'impose finalement 89 à 63.

Déclarations d'après match :

Pierre Vincent (coach de Bourges) : J'étais inquiet parce qu'habituellement l'Open ne nous réussi pas trop. L'équipe a peu changé depuis l'année dernière ce qui nous donne une marge de progression plus faible. La victoire est là mais il faut que l'on se trouve, que l'on travaille et que les choses se mettent en ordre petit à petit. La performance se juge dans le temps .

Endené Myem (Bourges) : Au départ on était pas toutes à l'aise. Au fur et à mesure on a trouvé nos repères. Cela sera de mieux en mieux .

Cyril Sicsic (coach de Calais) : On aurait dû plus maîtriser notre jeu en haussant notre niveau à celui de Bourges. Le basket que l'on a présenté n'était pas bon. Il est difficile de tenir l'intensité physique de Bourges pendant 40 minutes. Il faudra avant tout régler notre jeu de passes qui était lamentable ce soir .

Lina Brazdeikyte (Calais) : Aujourd'hui nous n'avons pas montré le jeu que l'on veut bâtir. Il faut encore travailler le collectif et surtout la défense .

Sylvain Bourdois Chupin et Florelle Moire (FFBB)

|Tout juste arrivée à Bourges, Belinda Snell a déjà montré toute l?étendu de son talent ? Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071028-201115-1.JPG 84321009|27-10-2007|Le Trophée DTBN des Entraîneurs de Jeunes|Récompenses|Depuis quatre ans, la Direction Technique Nationale de la Fédération Française de BasketBall procède à l'élection des meilleurs jeunes entraîneurs. Ce trophée distingue les techniciens formateurs oeuvrant dans les championnats de France Cadets et Cadettes, Minimes garçons et filles.|

Le trophée DTBN des Entraîneurs de jeunes récompense les meilleurs formateurs des catégories Championnats de France Cadets, Cadettes, Minimes Garçons et Minimes Filles. Les lauréats sont élus par leurs confrères de la même catégorie et par les Conseillers Techniques Sportifs, puis décernés à l'issue d'un vote final des membres de la Direction Technique Nationale.

Les trophées seront remis à l'occasion de l'Open de la Ligue, plus précisément à la mi-temps du premier match du samedi qui oppose le Pays d'Aix à Mourenx.

Les résultats 2007

Bruno CHATIRON
Championnat de France Cadets
ALM Evreux

Khaled BAKI
Championnat de France Cadettes
BLM Montpellier

Jean-Louis TSCHAMBER
Championnat de France Minimes Garçons
FC Mulhouse

Nathalie LANOE
Championnat de France Minimes Filles
ALJC Netreville Evreux

Lors du scrutin 2006, Didier Godefroy (cadets Caen Basket Calvados), Johan Beaune (cadettes Les Herbiers Vendée Basket), Loïc Bindler (minimes garçons SLUC Nancy) et Delphine Gauffre (minimes filles Aplemont Le Havre) avaient obtenu cette distinction récompensant le travail de grande qualité effectué pour la formation des jeunes.

|Remise du trophée DTBN - Pascal Allée/HS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071027-144852-1.jpg 84321010|27-10-2007|Mourenx chipe la victoire à Aix|Open 2007 de la LFB|L'édition 2007 de l'Open de la LFB s'est ouverte par un match très disputé. Après avoir été mené au score pendant quasiment toute la rencontre, Mourenx a finalement emporté la décision, après une prolongation, sur un ultime shoot à trois-points de Béatrice Castets. Les joueuses d'Aix-en-Provence peuvent nourrir quelques regrets d'avoir laissé filer ce match.|


Ce sont deux équipes crispées qui font leur entrée sur le parquet de Coubertin, pour le compte de la 1ère journée de la Ligue Féminine. Les défenses ont bien souvent le dernier mot et seule Agbatan (8 points en 4') permet à la marque de ne pas rester vierge. Il faudra attendre la 7ème minute pour voir le premier panier aixois, grâce à l'inépuisable Lacroix qui remet, par la même occasion, ses partenaires dans le droit chemin (18-13 à la fin du quart).

Dans le deuxième quart, le round d'observation cesse et les équipes se libèrent. Les Aixoises sont plus agressives et l'ex-internationale Lesdema (8 points à 100%, 5 rebonds et 4 passes) fait étalage de tout son talent. Côté Mourenx, les entrées d'Arrondo et de Castets offrent des solutions extérieures intéressantes mais insuffisantes face aux forces intérieures aixoises. D'autant plus que les ailières provençales ne sont pas en reste, à l'image des 6 points de Beuzelin. Elle permet à ses coéquipières de regagner le vestiaire avec six points d'avance, 36-30.

En seconde mi-temps la défense aixoise poussent les béarnaises à la faute et leur permet d'inscrire de précieux paniers en contre attaque. Sene (7 points) permet à son équipe de prendre un peu d'air (57-48), mais c'était sans compter sur la volonté des mourenxoises et l'apport du banc qui permet de ne pas se faire détacher. C'est alors que les deux équipes ne lâchent plus rien en défense, les tirs sont souvent pris sur l'horloge des 24 secondes. Il faut alors s'en remettre à la patte de Lesdema (5 points sur les 7 de son équipe) et celle de l'inépuisable Lelas (8 points). C'est le moment que choisi alors Castets pour assommer les Aixoises par deux tirs longue portée, ce qui permet aux Béarnaises de revenir à égalité 64 partout, à 1'23 de la fin. Malgré deux rebonds offensifs de Lesdema dans cette dernière minute, ses partenaires ne trouvent pas la cible et les équipes jouent alors une prolongation.

En prolongation, Chones continue son travail de sape (16 points, 8 rebonds) mais capitaine Lacroix (10 points) veille au grain. Les supporters béarnais ne pouvaient pas espérer mieux en fin de match, alors que Sharp sur deux lancers francs permet à son équipe de reprendre l'avantage (71-72), c'est Castets (13 points dont 4/6 à trois points) qui avec un tir longue distance à sept secondes du buzzer, anéanti tout espoirs aixois. Les rouges et blanches peuvent laisser éclater leur joie, elles n'ont jamais rien lâché dans un match dont elles n'étaient pourtant pas les favorites.

Déclarations d'après-match :

Pascal Delaliaux (coach Mourenx) : On a su garder notre vaillance et mettre en place un jeu intéressant notamment avec de beaux shoot à trois points. Les filles ont beaucoup travaillé malgré les difficultés que le club a rencontré ces derniers temps. Mon arrivée à la tête de l'équipe a quelque peu perturbé leurs habitudes mais elles ont su y faire face et le résultat est là. C'est très satisfaisant.

Justine Agbatan (joueuse Mourenx) : On revient de loin et il n'y avait pas plus beau pour nous que de gagner cette rencontre. C'est un très bon départ, il faut continuer

Erik Lehmann (coach Aix) : C'est toujours cruel de perdre après prolongations mais le résultat est logique. Défensivement ce que l'on a offert était catastrophique. On a l'équipe pour faire de bonnes choses mais la on n'était pas dedans.

Nathalie Lesdema (joueuse Aix) : On a manqué de constance en défense. On a lutté une bonne partie du match. Les meilleures ont gagné.

Audrey Dubrunfaut (FFBB)

|Béatrice Castets peut laisser exploser sa joie, elle ofre à Mourenx une jolie victoire - Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071027-155638-1.JPG 84321011|27-10-2007|Seulement deux joueuses hors CE autorisées en LFB|Open LFB 2007|Suite à la rencontre entre Yvan Mainini, le président de la FFBB, et les quatorze présidents des clubs de la LFB, il a été décidé que l'équipe de Tarbes jouerait le championnat de France avec deux joueuses étrangères hors Communauté européenne.|

L'article 507.4 entrera en vigueur pour les prochains rassemblements des Equipes de France. Le réglement s'applique au-delà de tout accord entre les clubs.

La concertation avec le président du club de Tarbes, Michel Uriarte, a été décisive dans le dénouement de la situation, permettant ainsi à l'Open LFB 2007 de se dérouler dans les meilleures conditions pour que cette grande fête de la rentrée du basket féminin français soit une réussite.

NB : Article 507 des Réglements généraux

4. Dans l'hypothèse où un(une) joueur(euse) se blesse lors de sa participation en sélection nationale française, le groupement sportif auprès duquel est licencié(e) ce(tte) joueur(euse) pourra recruter temporairement un(e) joueur(euse) français(e) ou étranger(ère), quelque soit son statut, afin de le(a) remplacer pendant toute la durée de l'indisponibilité formalisée par un arrêt de travail. Cette disposition déroge à toutes autres dispositions notamment celles issues des réglements généraux, des régles de participation et de qualification, des réglements de la LFB et ce applicable pour la saison en cours.

||http://www.basketlfb.com/upload/news/20071027-170211-1.jpg 84321012|27-10-2007|Montpellier sans trembler|Open LFB 2007|Le deuxième match de l'Open LFB a vu la confrontation entre Montpellier et Arras, rapidement tourner à l'avantage des Héraultaises. La traction arrière Moises Pinto ? Daley a fait parler la poudre dans un match a sens unique. Les protégées de Valéry Demory s'imposent finalement 86 à 58.|


Du rythme, de la vitesse et des muscles ont éte les ingrédients du début de match entre Arras et Montpellier. C'est la recrue américaine des Nordistes, Moch, qui est la première à se mettre en évidence, mais rapidement la résistance s'organise. Là encore c'est une nouvelle venue qui fait le show. Avec la Brésilienne Moises Pinto à la baguette, Montpellier prend la direction des opérations et fait même un premier break grâce à l'adresse de Jouandon avant la fin du premier acte (28-21, 20').

L'Américaine Mosh fait son possible pour limiter la casse, mais rapidement le collectif montpelliérain prend l'ascendant sur les jeunes joueuses de Bruno Blier et l'écart augmente inexorablement (45-30, 16'). Sous l'impulsion de Grace Daley (15 points), les joueuses de Valéry rejoignent le vestiaire avec une avance déjà confortable (55-32, 20').

Avec une traction arrière explosive (Daley-Moises Pinto) Montpellier continue sa marche en avant. Mais qu'il est difficile de maintenir toujours la même application lorsque l'on a 27 points d'avance au tableau d'affichage. Les balles perdues et les petites erreurs se succèdent mais les Arrageoises ne parviennent pas à recoller. En attaque, l'américaine Mosch est trop esseulée pour espérer faire douter Jouandon et ses partenaires (65-39, 26'). Les joueuses de l'Héraullt creusent même encore un peu plus l'écart avant l'ultime période, grâce à des contre-attaques parfaitement conclues par Grace Daley (71-41, 30').

Le der nier quart-temps est une formalité pour les Montpelliéraines qui se contente de gérer leur avance. Elodie Bertal et ses partenaires ne se créeront pas la moindre frayeur malgré les efforts de Mélanie Arnaud et ses partenaires. Le match est désormais plié (84-56, 38'), l'occasion pour Montpellier de faire jouer ses rotations et pour Vierne de faire ses premiers pas en LFB. Les Héraultaises ont dominé de la tête et des épaules cette rencontre (86-58) et ainsi affiché un peu plus leur ambition de gros bras du championnat.

Déclarations d'après-match :


Valéry Demory (Coach Montpellier) :
J'étais inquiet en début de match par rapport à notre défense car nous avons eu très peu de temps pour la travailler. Les filles ont répondu à mes attentes et elles m'ont fait plaisir. Elles sont rentrées tout de suite dans le match et étaient très en rythme, ce qui a permis de développer de nombreuses contre attaques. L'évaluation globale des joueuses est un point positif car elles sont présentes dans tous les secteurs.

Aurélie Bonnan (Montpellier) :
On s'est fixé des objectifs qui sont ceux de faire au moins, aussi bien que l'an dernier. Ce soir le contrat est rempli. On a fait une grosse prestation défensive en réussissant à stopper les joueuses arrageoises et en coupant leur collectif. Avec Valéry dans les tribunes, on avait à cetoelig;ur de bien faire car c'était une situation particulière et nous ne voulions pas le décevoir.

Bruno Blier (Coach Arras) :
On a perdu trop de ballons, il est impossible de gagner un match avec 29 balles perdues. On a été dominé physiquement sur tous les secteurs de jeu. Cependant je préfère perdre un match de 30 points aujourd'hui que d'en perdre trois de 10ethellip; On savait qu'avec leur coach dans les tribunes, les Montpelliéraines allaient se mettre minables pour lui faire plaisir et ça n'a pas raté ! On n' a pas réussi à arrêter la meneuse qui nous a fait mal, on ne l'avait pas bien scooté celle-ciethellip;

Sylvie Gruszczynski (Arras) :
Cette défaite fait mal. Nous n'étions pas prêtes sur ce match. On n'a pas trouvé de solutions pour les contrer et on s'est laissé enfoncer tout le match. Il faut qu'on règle nos défauts afin d'être plus fortes dans les duels et sur la mise en place collective.


Sylvain Bourdois Chupin (FFBB)

|Adriana Moises Pinto a porté Montpellier très haut ? Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071027-174341-1.JPG 84321013|27-10-2007|Tarbes répond sur le terrain|Open LFB 2007|Lors du troisième match de l'Open de la Ligue Féminine, Tarbes a remporté 66 à 53 un match étriqué face à Saint-Amand-les-Eaux. Un succès d'autant plus important pour le groupe de Pascal Pisan qui a du se passer des services de son américaine Tillis, en raison des récents événements qui ont secouer la LFB.|


C'est au même rythme que les deux équipes sont entrées sur le terrain en cette fin d'après-midi sportive. Observatrices, les deux formations prennent leurs repères (6-6 à la 5e) sans faire d'éclats. C'est finalement Tarbes qui aura l'avantage à la fin de ce premier quart-temps (18-14) mais sans grandes convictions.

A la reprise, la formation tarbaise bien décidée à ne pas perdre son avantage, affiche d'entrée de jeu sa volonté grâce à un panier à 3 points de la nouvelle venue, Kristen Mann. Assez maladroites au shoot, les deux formations ne parviennent pas pour autant à creuser l'écart. Tarbes qui garde l'avantage depuis la reprise se voit recoller au score par les Amandinoises à la 14e (26-26). La rencontre reste ensuite serré, score à la pause : 31-29.

Au retour des vestiaires, les deux collectifs ne trouvent pas de solutions aux tirs. Seulement neuf points seront marqués contre quatre pour Saint-Amand à la 27e minute de jeu. Balles perdues et erreurs Amandinoises, profitent bien aux coéquipières de Savasta qui prennent tranquillement le large (44-34 à la 28e). Ces dernières n'ont pourtant pas dit leur dernier mot. De belles actions d'Ajanovic et les rebonds de Stansbury (16 au total) permettent à St-Amand de sortir un peu la tête de l'eau (43-39 à la 28e). Mais force est de constater que Tarbes affiche une meilleure volonté, 48-39 à la fin de ce troisième round.

Dans ce quatrième et dernier quart temps, Tarbes ne lâche pas prise et continue sur sa lancée (58-44 à la 34e). Savasta et Vega apportent très largement leur contribution à cette victoire : 66 à 53. Un succès précieux pour Tarbes qui répond ainsi de la plus belle des manières à la polémique qui aurait pu coûter le boycott de l'Open.

Déclarations d'après-match :

Pascal Pisan (coach de Trabes) : Nous avons très bien géré le match, très bien géré les différents tempos. On avait peur de Saint Amand car ils avaient prouvé qu'en match amical il faudrait compter sur eux cette année. Mais nous avons réussi à contrôler leur jeu intérieur ce qui était notre priorité. Je suis satisfait du résultat.

Laure Savasta (joueuses de Tarbes) : Nous étions déstabilisées avant le matchethellip; nous ne savions pas bien comme cela allait se passer mais nous étions prêtes au combat car Saint Amand était dans une bonne dynamique pendant leur préparation. On a essayé de pallier notre manque de taille par de l'activité des deux côtés du terrain et ça a plutôt bien fonctionné. Nous sommes très heureuses de cette issue car nous avons besoin de victoires. Le groupe est composé de joueuses intelligentes qui ont pris le match dans le bon sens pour ne pas se laisser surprendre face à une belle équipe amandinoise.

Fabrice Courcier (coach de Saint Amand) : Je suis très déçu ce soir pour les joueuses car notre bonne préparation nous laissait espérer quelque chose d'autre. On a vu beaucoup de frustration que ce soit sur les duels, sur des choses faciles ratés ou encore sur notre vigilance défensive. Nous n'avons pas eu la capacité de nous libérer. Nous avons un début de saison difficile en affrontant les 7 équipes européennes donc nous n'avons pas le temps de regarder en arrière. Aujourd'hui on n'a pas joué, on ne s'est jamais libéré. Peut-être que 48 heures avant le match, il fallait penser à jouer au basket, plutôt que de se demander si nous allions vraiment jouerethellip;

Marie Fouteret (joueuse de Saint Amand) : On était très motivée à l'entame de ce match, peut-être trop. On a bloqué sur notre jeu, sur l'adresse. Je vois les pourcentages et je me dis qu'il y a un problème, nous étions trop frustrées ou trop peureuses, je ne sais pas. Sans parler de notre défense où on a manqué de communication, on ne s'est pas du tout parlé.

Florelle Moire (FFBB)

|Laure Savasta une nouvelle fois déterminante pour Tarbes ? Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071027-202012-1.JPG 84321014|27-10-2007|Pierre Vincent honoré|Trophée entraîneur de l'année|Le coach de Bourges a été désigné Entraîneur LFB de l'année 2007 en avril dernier, suite au vote des internautes et d'un jury d'experts mis en place par la Direction Technique. Il a été honoré samedi 27 octobre, à l'issue de la rencontre Tarbes / Saint-Amand dans le cadre de l'Open LFB.|

Après quatre saisons aux manettes du Bourges Basket, le technicien berruyer entre dans le cercle restreint des étoilés comme ses confrères Buffard, N'Diaye et Coudray. A 43 ans, le natif de Brioude (Haute Loire, 43) récolte les fruits d'un patient travail de formation et d'un brillant management humain et tactique.

Sous sa direction en 2007, Bourges a remporté avec brio le Tournoi de la Fédération à Nevers, mais a aussi atteint le Final Four de l'Euroligue à Moscou (après trois échecs consécutifs en quart de finale !), la finale du championnat de France et de la Coupe de France.

En masculins, Jean-Denys Coulet (Roanne, ProA), Olivier Cousin (Quimper, ProB) et Jean-Manuel Sousa (Le Havre, Centre de formation) sont les autres lauréats de l'année 2007.

PALMARES COACH DE L'ANNEE
2007 Pierre VINCENT (Bourges)
2006 Alain WEISZ (Aix-en-Provence)
2005 Hervé COUDRAY (Mondeville)
2004 Laurent BUFFARD (Valenciennes)
2003 Abdou N'DIAYE (Aix-en-Provence)
2002 Laurent BUFFARD (Valenciennes)
2001 Olivier HIRSCH (Bourges)
2000 Abdou N'DIAYE (Aix-en-Provence)
1999 Francis DANDINE (Bordeaux)
1998 Vadim KAPRANOV (Bourges)
1997 Vadim KAPRANOV (Bourges)
1996 Patrick LAZARE (Strasbourg)
1995 Jacques VERNEREY (Aix-en-Provence)
1994 Marc SILVERT (Valenciennes)
1993 Jean-Pierre SIUTAT (Tarbes)
1992 Indulis VANAGS (Racing Paris)
1991 Pierre JOUVENET (Bordeaux)
1990 Alain JARDEL (Mirande)
1989 Ghislaine RENAUD (Racing Paris)
1988 Alain JARDEL (Mirande)
1987 Alain JARDEL (Mirande)
1986 Paul BESSON (Stade Clermontois)

|Pierre Vincent re cevant son trophée - Allée/HS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071027-203528-1.JPG 84321015|27-10-2007|VO bousculé mais pas chuté|Open LFB 2007|C?est désormais devenu une habitude de l'Open le champion sortant rencontre le promu. Cette année, Valenciennes affrontait Reims et comme chaque année le « petit poucet » a vendu chèrement sa peau. Pour ce dernier match de la journée la logique est finalement respectée (67 à 64) mais ce n?est pas passé loin.|


Reims contre Valenciennes. Le promu face au champion, une affiche qui pourrait être au premier abord complètement déséquilibrée mais c'est sans compter sur l'envie et la hargne des Rémoises. En début de rencontre en tous cas, les joueuses de Philippe Sauret donne bien du fil à retordre au champion. Le duo Parau-Ayissi fait même douté l'édifice nordique en donnant l'avantage à son équipe en fin de premier acte (15 à 14, 9'). Deux nouveaux trois-points de l'américaine valenciennoise, Koehn (4/4 en 5 minutes) redonne de la voix à la soixantaine de supporters de l'USVO qui ont fait le déplacement (20-15, 10').

La suite est beaucoup plus dure, les défenses prennent peu à peu le pas sur l'attaque. Les deux équipes marquent très peu de points, mais les qualités athlétiques et l'adresse extérieure des Valenciennoises finissent par faire véritablement la différence. La formation d'Hervé Coudray compte alors 13 longueurs d'avance (33-20, 17') sur une nouvelle pénétration d'Amélie Pochet. Reims recolle un peu grâce à l'agressivité de Sy et l'expérience de Klimlesova (33-25) mais une accélération et deux lancers d'Emilie Gomis les renvoient à douze longueurs (39-27).

Dès le retour des vestiaires, les Rémoises passent sous la barre symbolique des 10 points de retard (39-31) grâce à deux nouveaux points de Sy. Ensuite, les Nordistes reprennent les choses en main, d'abord grâce à Gomis en attaque puis à une agressivité défensive retrouvée. L'adresse de Koehn, décidément euphorique ce soir, redonne encore de l'air à son équipe (51-35, 28'). Mais une nouvelle fois à l'envie Reims revient, un panier de la jeune Pagnier ramène les Champenoise à 9 points des joueuses d'Hervé Coudray (51-42, 30').

La mauvaise passe des Nordistes se poursuit jusqu'à ce que Koehn inscrive un nouveau trois, son sixième en autant de tentatives. L'arrière américaine redonne ainsi dix longueurs d'avance sa formation (54-44) et met fin à une triste série (0-9 en 4 minutes). Pagnier et ses partenaires jouent crânement leur chance en contre-attaques et à trois-points pour rester dans le match (58-53, 34'). C'est encore Pagnier à trois-points qui remet Reims dans le sillage de Valenciennes (58-56, 35'). Il faut toute l'expérience de Ohlde et Zara pour permettre à Valenciennes de contenir les ardeurs rémoises et finalement s'imposer 67 à 64, après que la dernière tentative de Parau ait été repoussée par le cercle.

Déclarations d'après-match

Hervé Coudray (coach de Valenciennes) : L'adversaire nous a posé problème jusqu'au bout. On est loin d'avoir huilé tout notre collectif. On est capable du meilleur comme du pire. Nous n'avons que huit jours de préparation, il faut continuer à travailler.

Emilie Gomis (Valenciennes) : Plus les années passent et moins il y a d'écart entre les équipes. Nous ne sommes pas encore bien rodées. On a encore besoin de temps pour travailler toutes ensemble.

Philippe Sauret (coach de Reims) : Nous avons fait une première mi-temps timide. Le groupe est jeune, c'est difficile de rentrer dans une compétition surtout contre les Championnes de France en titre. Le principal est que nous soyons revenus sur nos valeurs qui nous aideront à nous maintenir dans le championnat. Aujourd'hui on s'attachait à faire un bon match, c'est chose faite.

Anne-Sophie Pagnier : Nous sommes collectivement très satisfaites. On savait que contre Valenciennes c'était difficile d'accrocher une victoire mais nous étions bien préparées physiquement et mentalement. On est contentes.

Sylvain Bourdois Chupin (FFFB)

|Il aura fallu toute l?adresse de Koehn (6/6 à trois-points) pour que Valenciennes batte Reims ? Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071027-221918-1.JPG 84321016|26-10-2007|La Ligue Féminine lance sa 10ème saison|Open LFB 2007 (J-1)|Lors de la conférence de presse de l'Open LFB 2007 qui s'est déroulée vendredi 26 octobre 2007 au stade Pierre de Coubertin, la Ligue Féminine de Basket a procédé au lancement officiel de la 10ème édition de son championnat de France, pleine de nouveautés : logotype, site Internet, LFB TV et trophée Marraines de C?ur .|
Nouveau logo
Pour l'ouverture de la 10ème saison et 1ère décennie d'existence de la LFB, son président Jean-Pierre Siutat a présenté l'aboutissement des projets développés par son équipe. Dans un premier temps, il a dévoilé le nouveau logotype de la Ligue Féminine de Basket. Ce logo illustre le grand dynamisme et l'esprit créatif de la LFB et de ses 14 clubs, mais aussi la forte volonté de toujours structurer et développer le basket féminin français de haut niveau.

Site Internet et web TV
La présentation de cette nouvelle image de la LFB s'est accompagnée de l'annonce de l'ouverture du site Internet new look de la Ligue (www.basketlfb.com). Ce nouveau portail web développé par Accessia s'enrichit de nouvelles fonctionnalités. Outre la galerie multimédia (photos, vidéos, sondages), l'internaute trouvera plus aisément toutes les informations concernant leur club favori, mais aussi l'ensemble des statistiques et il pourra également suivre les retransmissions télévisées sur Internet des matches produits par la LFB conjointement avec le CRITT. C'est la grande innovation de la rentrée !

Marraines de Cetoelig;ur, an 3
Engagée dans le programme national d'accompagnement social depuis 2005, la Ligue Féminine et la Fondation du Sport soutiennent pour la 3ème année consécutive tous les clubs de la LFB dans leur investissment social auprès des publics en difficulté, et notamment les 3 clubs pilotes 2007-2008 : Bourges, Challes-les-Eaux et Saint-Amand-les-Eaux.

Un Trophée Marraines de cetoelig;ur récompensera, à l'issue de chaque saison, l'initiative sociale la plus aboutie. Les clubs pourront désormais inscrire un nouveau titre officiel à leur palmarès. Une distinction sociale et une distinction sportive, pour un objectif commun : démontrer au plus grand nombre que le sport et le sportif ont un rôle déterminant à jouer dans leur environnement social.

WWW.BASKETLFB.COM
LE NOUVEAU SITE INTERNET DU BASKET FEMININ FRANÇAIS

WWW.OPENLFB.COM
LE SITE INTERNET DE L'OPEN LFB

||http://www.basketlfb.com/upload/news/20071026-223015-1.jpg 84321017|26-10-2007|Communiqué FFBB - LFB|Ligue Féminine (1ère journée)|Suite au différend qui oppose les Présidents de club de la Ligue Féminine de Basket (LFB) à la Fédération Française de BasketBall, la FFBB souhaite préciser qu?après la décision du Comité Directeur du 12 et 13 octobre 2007, concernant l'article 507.4 des règlements généraux (*), les Présidents de la Ligue Féminine ont été reçus au Bureau Fédéral du vendredi 26 octobre 2007 à Paris pour exprimer leur désaccord.|

Personne n'a contesté le bien fondé de ce réglement pour l'intérêt général du basket, notamment pour préserver les clubs français qui libèrent leurs joueurs/joueuses lors des compétitions Internationales.

Le point de divergence porte sur les modalités de mise en etoelig;uvre, or la décision d'appliquer ce règlement par le Comité Directeur est justifiée par l'urgence de la situation après le retour des sélections nationlales des différents championnats d'Europe qui ont eu lieu cet été.


*Article 507.4 des Règlements Généraux : Dans l'hypothèse ou un joueur/joueuse, se blesse lors de sa participation en sélection nationale française, le groupement sportif auprès duquel il ou elle est licencié(e) pourra recruter temporairement un joueur/joueuse français(e) ou étranger/étrangère quel que soit son statut afin de le ou la remplacer pendant toute la durée de l'indisponibilité formalisée par un arrêt de travail.

Service de Presse de la FFBB

||http://www.basketlfb.com/upload/news/20071026-230600-1.JPG 84321018|25-10-2007|Les Champions soutiennent l'Open 2007|OPEN LFB 2007 (J-2)|Depuis 2005 et la première édition de l'Open de la Ligue Féminine, le stade Pierre de Coubertin est le théâtre du plus grand rassemblement annuel du basket féminin. Cette année, des Champions français viendront à leur manière soutenir cet événement et donneront le coup d'envoi des matches de la première journée du championnat.|
Si les 14 clubs de LFB réunis au stade Pierre de Coubertin les 27 et 28 octobre représentent déjà un plateau unique, les champions d'autres disciplines sportives ont aussi répondu présents pour donner le coup d'envoi des matches de l'Open LFB.

Au programme, samedi 27 octobre, la capitaine de l'Équipe de France de gymnastique, Isabelle Severino, donnera le coup d'envoi entre Lattes Montpellier et Arras. Elle sera suivie par le trio des escrimeuses championnes du Monde (Maureen Nisima, Audrey Descouts et Cécile Argiolas) pour ouvrir la rencontre Tarbes-Saint-Amand. Enfin le duo des judokas Gévrise Emane et Anne-Sophie Mondière (championne du Monde et médaillée de bronze au dernier Mondial brésilien) clôturera la première journée avec la rencontre des champions de France, Valenciennes (LFB) et Reims (NF1).

Dimanche 28 octobre, Mathieu Blin, le rugbyman champion de France en titre avec le Stade Français, effectuera l'entre-deux du match Stade Clermontois / Villeneuve d'Ascq à 14 heures. La Marraine des Équipes de France et ex-Miss France 2000, Sonia Rolland, donnera le coup d'envoi de Challes-Mondeville, et le duo des karatékas, Laurence Fisher et Christophe Pinna (multi champions du Monde, d'Europe et de France) lanceront à 18h30 la rencontre Bourges-Calais.

Le Programme des matches
NB : entre parenthèses, les personnes qui donneront le coup d'envoi

Samedi 27 octobre 2007
13h30 AIX-EN-PROVENCE - MOURENX
15h45 LATTES MONTPELLIER - ARRAS (Isabelle Severino)
18h15 TARBES - SAINT-AMAND (Maureen Nisima, Audrey Descouts et Cécile Argiolas)
20h30 VALENCIENNES - REIMS (Emane et Mondiere)

Dimanche 28 octobre 2007
14h00 CLERMONT-FD - VILLENEUVE (Mathieu Blin)
16h15 CHALLES - MONDEVILLE (Sonia Rolland)
18h30 BOURGES - CALAIS (Laurence Fisher et Christophe Pinna)

Tous les matches en direct sur www.basketfrance.com et www.openlfb.com

|Jérôme Alonzo, Sonia Rolland (au centre) et Chris Tucker avaient donné le coup d'envoi à l'Open LFB 2005 - Bellenger/IS/LFB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071025-115141-1.jpg 84321019|25-10-2007|Coubertin est déjà bien plein|Open LFB 2007 (J-2)|Le stade Pierre de Coubertin sera bien rempli pour la troisième édition du plus grand rassemblement sportif, tous sports collectifs confondus. A deux jours du départ, l'Open LFB 2007 affiche quasiment complet. Plus de 3 500 billets ont déjà été édités, cela promet une bien belle ambiance populaire...|


A ce jour, plus de 3500 billets ont déjà été édités, aussi bien pour la journée du samedi que pour le dimanche. Cela signifie que, sur une capacité totale évaluée à 3800 places, l'arène de Coubertin sera garni à plus des trois quarts de sa capacité d'accueil totale. A priori une belle fête populaire pour le lancement de la 10ème saison de la Ligue Féminine de Basket.

Précieux sésames...
Les places se feront de plus en plus rares, alors dépêchez vous ! La billetterie sera tout de même ouverte samedi et dimanche. Vous pouvez encore vous procurer des billets, voire même des pass pour le week-end. Soit sur place en vous présentant aux guichets, soit via le réseau France Billet (voir le récapitualtif ci-dessous).

Réservations
FRANCE BILLET
Par téléphone au : 0.892.692.694
Par Internet : www.francebillet.com
Autres points de vente : FNAC, Carrefour.

Sur place,
Achat de billets sur place aux guichets du stade Coubertin.

Tarifs
1 journée : 10 eteuro; ; Pass Week-end : 15 eteuro;.

|En 2006, l'Open à Coubertin avait accueilli 6500 spectateurs sur tout le week-end - Bellenger/IS/LFB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071025-120336-1.jpg 84321020|24-10-2007|Les matchs amicaux LFB|Pré-saison LFB 2007-2008|Si la préparation des équipes d'élite féminine est déjà bien entamée, les matches amicaux marquent le retour des joueuses sur le terrain de la compétition. Du promu Reims jusqu'au champion de France, Valenciennes, vous trouverez le tableau complet des rencontres amicales de la 10ème pré-saison LFB. Les résultats sont quotidiennement tenus à jour...|

LES MATCHES AMICAUX DE LA PRE-SAISON LFB 2007

Date

Heure

Lieu

Rencontre

Score

24/10

Valenciennes

Valenciennes

Calais

67-63

23/10

Namur (Belgique)

Dexia Namur (Belgique)

Saint-Amand

56-68

21/10

15h30

Clermont-Ferrand

Clermont-Ferrand

Valenciennes

65-76

21/10

St-Amand-les-Eaux

Saint-Amand

Villeneuve d'Ascq

89-59

20/10

17h00

St Martin d'Auxigny

Bourges

Valenciennes

89-59

20/10

17h00

Challes-les-Eaux

Challes-les-Eaux

Pays d'Aix

74-48

Tournoi international des Pyrénées (à Mourenx)

Classement : 1) Hondarribia Irun (Espagne) 2) Tarbes 3) Lattes Montpellier 4) Mourenx

20/10

17h30

Mourenx (finale)

Irun (Espagne)

Tarbes

65-64

20/10

15h00

Mourenx

Lattes Montpellier

Mourenx

72-68

19/10

18h00

Mourenx

Lattes Montpellier

Irun (Espagne)

67-68

19/10

20h00

Mourenx

Mourenx

Tarbes

67-74

19/10

20h00

Arras

Arras

Villeneuve d'Ascq

61-74

17/10

19h00

Reims

Reims

Calais

84-70

17/10

20h00

Irun (Espagne)

Hondarribia Irun (Espagne)

Tarbes

64-83

Open Basse-Normandie (Mondeville) les 13 et 14/10

Classement : 1) Bourges 2) Clermont-Ferrand 3) Valenciennes 4) Mondeville

14/10

16h00

Mondeville

Bourges

Clermont-Ferrand

67-50

14/10

13h30

Mondeville

Mondeville

Valenciennes

66-68

13/10

20h00

Mondeville

Mondeville

Clermont-Ferrand

80-85

13/10

17h30

Mondeville

Valenciennes

Bourges

53-81

Tournoi en Nord (Fréthun, Coquelles, Calais) les 12, 13 et 14/10

Classement : 1) Villeneuve d'Ascq (3v) 2) Saint-Amand (2v) 3) Arras (1v) 4) Calais (0v)

14/10

14h00

Calais

Arras

Saint-Amand

80-81

14/10

16h30

Calais

Calais

Villeneuve d'Ascq

70-79

13/10

17h00

Coquelles

Arras

Villeneuve d'Ascq

73-79

13/10

19h30

Coquelles

Calais

Saint-Amand

47-54

12/10

18h30

Fréthun

Saint-Amand

Villeneuve d'Ascq

55-60

12/10

20h30

Fréthun

Calais

Arras

57-67

Tournoi Jacky Chazalon (Lattes Montpellier) les 12, 13 et 14/10

Classement : 1) Lattes Montpellier (2v) 2) Pays d'Aix (1v) 3) Mourenx (0v)

14/10

16h00

Lattes Montpellier

Lattes Montpellier

Pays d'Aix

75-56

13/10

17h00

Lattes Montpellier

Pays d'Aix

Mourenx

72-56

12/10

20h00

Lattes Montpellier

Lattes Montpellier

Mourenx

79-66

13/10

17h00

Challes-les-Eaux

Challes-les-Eaux

Reims

71-67

13/10

17h00

Tarbes

Tarbes

Irun (Espagne)

67-74

12/10

19h00

Challes-les-Eaux

Challes-les-Eaux

Reims

75-61

10/10

20h00

Reims

Reims

Arras

75-67

9/10

Haulchain

Saint-Amand

Waregem (Belgique)

77-55

9/10

19h00

Calais

Calais

Mondeville

49-82

7/10

15h00

Tulle

Bourges

Clermont-Ferrand

59-53

Tournoi de Courtrai (Belgique) les 6 et 7/10

Classement : 1) Villeneuve d'Ascq 2) Courtrai (Belgique) 3) Walferdange (Luxembourg)

7/10

14h00

Courtrai (Belgique)

Walferdange (Luxembourg)

Villeneuve d'Ascq

59-91

6/10

14h00

Courtrai (Belgique)

Courtrai (Belgique)

Villeneuve d'Ascq

36-68

6/10

18h00

Courtrai (Belgique)

Courtrai (Belgique)

Walferdange (Luxemb)

nc

6/10

19h00

Mourenx

Mourenx

Irun (Espagne)

69-44

6/10

20h30

Namur (Belgique)

Novia Namur (Belgique)

Reims

70-78

6/10

Aix-en-Provence

Pays d'Aix

Challes-les-Eaux

57-50

5/10

19h00

Bayeux

Mondeville

Calais

82-77

4/10

Reims

Reims

Saint-Amand

75-92

4/10

19h00

Aix-en-Provence

Pays d'Aix

Lattes Montpellier

64-52

3/10

20h00

Feytiat

Clermont-Ferrand

Arras

56-58

3/10

20h00

Irun (Espagne)

Irun (Espagne)

Mourenx

60-71

2/10

17h00

Nice

Nice (N1)

Pays d'Aix

63-79

30/9

Waregem (Belgique)

Waregem (Belgique)

Saint-Amand

42-72

30/9

17h00

Comines

Villeneuve d'Ascq

Novia Namur (Belgique)

74-68

29/9

18h00

Challes-les-Eaux

Challes-les-Eaux

Clermont-Ferrand

78-62

29/9

18h00

Mourenx

Mourenx

Saragosse (Espagne)

60-82

28/9

19h30

Brebières

Arras

Reims

63-64

26/9

20h30

Reims

Reims

Novia Namur (Bel)

61-43

26/9

Villeneuve d'Ascq

Villeneuve d'Ascq

Waregem (Belgique)

76-48

26/9

20h00

Sallent de Gallego (Espagne)

Saragosse (Espagne)

Mourenx

76-62

20/9

20h00

Raismes

Saint-Amand

Arras

54-42

15/9

Courtrai (Belgique)

Courtrai (Belgique)

Saint-Amand

46-56


NB : Les informations contenues dans ce tableau émanent officiellement des clubs de la Ligue Féminine.

|Goûtez au basket féminin ! - Illustrasport/LFB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20070920-113034-1.jpg 84321021|24-10-2007|Reims retrouve la Ligue|Open LFB 2007 (J-3)|Après trois années d'absence en Ligue féminine, les Rémoises retrouveront l'élite samedi à Coubertin. Un retour sur le papier délicat à négocier puisqu'il se fera contre les Valenciennoises, championnes de France en titre. Des retrouvailles marquées du sceau de la difficulté...|
Cela faisait trois saisons que les Champenoises rêvaient de reprendre place en Ligue Féminine et elles y sont finalement parvenues à l'arrachée. En effet, le ticket pour la Ligue dépendait du résultat de la dernière journée face à Basket Landes également en lice pour la montée et du résultat de Dunkerque. Finalement Reims s'est imposé face aux landaises alors que les Nordistes s'inclinaient. L'occasion de pousser un grand ouf de soulagement.

Valenciennes, un challenge intéressant mais difficile
On a essayé de reconstruire une équipe solide avec de forts potentiels après notre relégation en NF1 en 2003 confie le coach Philippe Sauret. Et les efforts ont porté leurs fruits. Aux commandes de l'équipe depuis 1992, le technicien champenois connaît bien le haut niveau et ne se fait pas trop d'illusions avant d'affronter les Nordistes. Certes, cette rencontre n'est pas comme les autres. En l'espèce c'est une belle récompense mais ce sera difficile d'accrocher Valenciennes. Néanmoins, c'est un challenge intéressant. En tous les cas, il faudra être fort mentalement.

Le maintien comme point de mire
Rappelons, que la coutume veut qu'en début de championnat, le promu affronte le champion en titre. Une immersion pour le moins rapide dans le bain du haut niveau. Quasiment au complet (il manque encore une étrangère), la Saint-Jacques Sport de Reims a, semble-t-il, mis toutes les chances de son côté. Avec un effectif renouvelé à plus de 50 %, l'arrivée de joueuses étrangères (Milica Beljanski, Zuzana Klimesova et Anne-Marie Parau), française (Amélie Fresnais) et le retour d'une ancienne du club, Marie-Laure Fleury-Kindoki, l'objectif est clair : le maintien.

Le championnat français est dense. Le plus important sera de gagner le maximum de matches à domicile. Dans ce contexte, la phase aller sera décisive pour situer le niveau du groupe confie le coach. Avec une faiblesse à l'intérieur, nous devrons compenser par la vitesse, la défense et l'adresse estime, pour sa part, le président du club, Bernard Lavergne, tout de même assez confiant. Samedi il faudra faire un bon match, pour le mental et pour attirer le public. Pour nous, le championnat ne débutera réellement que le 31 octobre à la maison contre Clermont conclut le président.

Texte : Florelle Moire ; photo : SJS Reims.

|Manon Sinico (1,74 m, 22 ans) joue à Reims depuis l'automne 2004 - SJS Reims|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071024-172124-1.jpg 84321022|22-10-2007|Tous les matchs webdiffusés en direct|OPEN LFB 2007 (J-5)|Après le Tournoi de la Fédération de Nevers et les demi-finales retour LFB 2007, la Ligue Féminine de Basket reconduit l'opération de retransmission en direct sur Internet des matchs de l'Open LFB. En collaboration avec le CRITT Sports et Loisirs, la LFB a décidé de retransmettre l'intégralité des rencontres de l'Open 2007, les samedi 27 et dimanche 28 octobre, gratuitement et en direct sur www.basketfrance.com.|


La réussite des précédentes webdiffusions* (le Tournoi de la Fédération 2007 à Nevers avait attiré près de 16 000 internautes, les Demi-finales LFB avaient compté environ 9 000 webspectateurs ) a conduit la Ligue Féminine à rééditer l'opération lors du grand rendez-vous de rentrée du basket féminin français.

En collaboration avec le Centre de Recherche et d'Information en Transfert Technologique (CRITT), la Ligue Féminine offre ainsi la possibilité de suivre gratuitement, en intégralité, en direct et en vidéo les sept rencontres du week-end parisien qui se déroulera les samedi 27 et dimanche 28 octobre au stade Coubertin (Paris 16ème). Ces rencontres seront toutes diffusées sur le site Internet de la Fédération www.basketfrance.com, sur sa rubrique LFB mais aussi le site exclusif de l'événement www.openlfb.com.

Les commentaires seront assurés par les consultants Francis Denis (entraîneur de l'Equipe de France 20 ans et moins, médaillée de bronze au Mondial et à l'Euro 2007), Grégory Halin (entraîneur de l'Equipe de France cadettes, championne d'Europe 2007), Ivano Ballarini (directeur sportif de l'Equipe de France féminine) et les commentateurs Julien Guérineau (rédacteur en chef de BasketBall Magazine ), Fabrice Canet (attaché de presse FFBB) et Yann Kappes (attaché de presse LFB).

LE PROGRAMME WEB TV
Tous les matchs en direct sur www.basketfrance.com et www.openlfb.com

Samedi 27 octobre 2007 :
13h30 AIX-EN-PROVENCE MOURENX
15h45 LATTES MONTPELLIER - ARRAS
18h15 TARBES SAINT-AMAND
20h30 VALENCIENNES - REIMS

Dimanche 28 octobre 2007 :
14h00 CLERMONT-FERRAND - VILLENEUVE D'ASCQ
16h15 CHALLES-LES-EAUX - MONDEVILLE
18h30 BOURGES CALAIS

(*) webdiffusion : diffusion télévisée des matchs sur Internet.

Communiqué de presse LFB.

||http://www.basketlfb.com/upload/news/20071022-113253-1.jpg 84321023|22-10-2007|Immédiatement séduit par le concept|OPEN LFB 2007 (J-5)|Champion d'Europe et quadruple Champion du monde de karaté, Christophe Pinna n'a encore jamais eu l'occasion d'assister à un match de basket féminin. Il se réjouit de découvrir ce week-end les 14 meilleures équipes françaises à Coubertin. D'autant que le coach sportif de la Star Academy fera lui aussi sa rentrée au Château de Damarie-Les-Lys cette semaine. Paroles d'entraîneur...|
J'ai été immédiatement séduit par le concept. Je trouve que l'Open est une excellente idée pour promouvoir le basket féminin. Très sincèrement, je ne me serais pas déplacée pour aller voir un match sec. Que ce soit pour du basket féminin ou du basket masculin. Mais là, l'Open est un bel événement pour faire découvrir la discipline à un public néophyte. C'est une belle façon de communiquer auprès du grand public. Et de séduire de nouvelles cibles.

La dimension spectacle de l'événement me plaît aussi beaucoup. L'Open, c'est bien plus qu'une succession de 7 matches de haut niveau. C'est une grande fête. C'est une belle vitrine pour la discipline. La dimension spectacle est renforcée par le fait que ce soit des femmes. Ca va moins vite, mais c'est tellement plus esthétique et plus technique. Je ne serai surement pas venu à Coubertin ce week-end si c'était des hommes qui jouaient ! Car je suis néophyte, et je trouve qu'il est plus agréable d'aller voir des femmes jouer, pour découvrir un sport. C'est joli, collectif, les femmes sont élégantes.

Par contre, les médias privilégient les sports masculins. Ils s'intéressent en priorité à la performance, aux résultats. En tennis féminin, c'est l'inverse qui est en train de se produire et je m'en réjouis. Enfin, l'affiche de l'événement est très belle. Et j'apprécie vraiment l'ambiance à Coubertin.

Une atmosphère et un endroit qu'il connaît bien. Oui, j'aime beaucoup et je la connais très bien. J'y ai disputé plusieurs compétitions de karaté. C'est une salle à taille humaine, où l'on ressent la proximité avec le public. L'ambiance y est chaleureuse et le spectacle est central. J'ai donc hâte de découvrir l'ambiance ce week-end pour du basket féminin !

Texte : Aurélia PILET.

Pour en savoir sur Christophe Pinna...

|Christophe Pinna, un sacré champion de karaté|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071023-104831-1.jpg 84321024|20-10-2007|L'Open sort le grand jeu|Open LFB 2007 - J-7|Un grand jeu pour gagner une place et aller voir l'Open 2007 à Coubertin soit le 27 octobre, soit le 28 octobre ! 6 bonnes réponses et la place vous attendra à l'entrée avec les félicitations de la LFB et de Basquetebol, les pompom girls, confettis et champagne... N'attendez plus une seconde, venez jouer au grand jeu de l'Open LFB-Basquetebol.|
La LFB vous offre 20 places à gagner pour le samedi et 20 pour le dimanche. Un grand jeu pour gagner une place et aller voir l'Open 2007 à Coubertin soit le 27 octobre, soit le 28 octobre ! Les 20 premiers gagnants pour chaque journée, samedi ou dimanche, seront servis. La liste des gagnants sera publiée sur le site Basquetebol.org et un mail sera envoyé à chaque gagnant.

Trouvez c'est gagné !
6 bonnes réponses et la place vous attendra à l'entrée avec les félicitations de la LFB et de Basquetebol, les pompom girls, confettis et champagne. Si toutes les joueuses ne sont pas trouvées, les premiers gagnants à 5 joueuses trouvées seront servis et ainsi de suite (Comme au loto ? Oui, comme au loto).

Débuts des hostilités ! A vos marques... prêts... jouez...

Signés Basquetebol et LFB.
|40 places à gagner pour l'Open !|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071019-192632-1.jpg 84321025|19-10-2007|C'est Coeuret à la barre !|OPEN LFB 2007 (J-8)|De 1998 à 2007, Emmanuel Coeuret a été le fidèle assistant d'Igor Groudine puis d'Hervé Coudray, à Mondeville, en Ligue Féminine. Entraîneur du centre de formation, il a obtenu de nombreux résultats avec les jeunes. Aujourd'hui, il se lance dans le grand bain en tant qu'entraîneur en chef.|
Il pourrait y avoir beaucoup d'appréhension pour un assistant à passer coach, mais ce serait sans compter sur le rôle qu'Hervé Coudray lui a confié tout au long de leurs années communes, sur le banc mondevillais. J'ai eu la chance de travailler avec des personnes qui me donnaient de nombreuses responsabilités, en particulier Hervé. J'ai donc beaucoup appris. Aujourd'hui la différence entre ces deux postes réside dans la prise de décision. Hervé me consultait régulièrement, mais c'est l'entraîneur qui a le dernier mot, c'est à lui de décider. Ensuite il y a aussi la gestion de l'équipe. L'entraîneur est l'interlocuteur numéro 1 des joueuses nous confie-t-il. Pas de surprise donc pour ce technicien, qui avait une réelle envie de voir autre chose. J'avais l'impression d'avoir fait le tour, c'était donc une opportunité que j'attendais.

L'équipe que je voulais
De Mondeville il ne garde que de bons souvenirs. Place maintenant au groupe clermontois fortement remanié à l'intersaison, comme le désirait son entraîneur : J'ai bâti une équipe qui me convient. Nous voulions garder une certaine ossature avec Eléna Nikipolskaïa qui est une leader et qui a beaucoup d'expérience à ce niveau. Avec Anaël Lardy qui peut apporter énormément, elle sera d'ailleurs notre capitaine. Et pour finir, je voulais aussi Pauline Krawczyk, qui restait sur une bonne dynamique l'an dernier et qui nous le prouve sur les matches amicaux en ce début de saison.

Travail et rigueur
Ce connaisseur du basket féminin ne doute pas du potentiel de son équipe et de tout ce qui l'entoure. Il est d'ailleurs très agréablement surpris par les infrastructures dont dispose le club auvergnat ainsi que la qualité de l'équipe dirigeante. Il n'en attendait pas tant. Quand on arrive d'un club qui joue l'Euroligue, on se dit que tout ce que nous avions là-bas, c'était normal, mais je ne m'attendais pas à retrouver cela ici révèle l'entraîneur.

A une semaine du début du championnat, il admet avoir un groupe en apprentissage mais sait que le travail finit toujours pas payer. Alors les Auvergnates regarderont droites dans les yeux, l'équipe de Villeneuve d'Ascq qu'elles affronteront pour le compte de la 1ère journée : On sait qu'il faudra être rigoureuse face à une équipe qui a une grande débauche d'énergie des deux côtés du terrain. Mais pour l'instant, je ne m'occupe pas de l'adversaire. Nous avons peu de temps et j'ai besoin de mettre des choses en place sur le terrain avant de regarder ce qu'il y a en face.

Ce sera donc sans pression que les Louves Arvernes viendront défier une grosse cylindrée de Ligue. L'entraîneur clermontois rentrera dès son premier match, dans le vif du sujet.

Texte et propos recueillis par Audrey Dubrunfaut (FFBB) ; photo : Bellenger/IS/LFB.

COEURET Emmanuel
37 ans, Français
Né le 21 avril 1970 à Benouville (14)

Parcours
*Entraîneur
1995-1998 ASPTT Caen.
1998-2007 USO Mondeville (entraîneur assistant LFB).

Palmarès
Champion de France Cadettes en 2001, 2005, 2006 et 2007.
Champion de France Espoir en 2003.
Vainqueur de la Coupe de France Cadettes en 2001 et 2005.
Vainqueur du Trophée de l'Avenir en 2002.
Vice champion de France Espoir en 2002.
Finaliste de la Coupe de France Cadettes en 2006.
Finaliste du Trophée de l'Avenir en 2003.

|L'élève Coeuret n'est plus, il est désormais passé maître - Bellenger/IS/LFB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071019-110800-1.jpg 84321026|18-10-2007|Severino : Le groupe au service de l'individu|Open LFB 2007 (J-9)|Qui mieux qu'Isabelle Severino, la gymnaste de marque de l'Open 2007, pour illustrer la grâce et l'excellence féminine sur le terrain de sport. Forte d'un riche parcours, la capitaine et chef de file de l'équipe de France de gymnastique nous fait profiter de son expérience. Entre l'individu et le groupe et toujours animée d'un état d'esprit exemplaire. Où le sport individuel rejoint le collectif.|
Dès l'âge de 7 ans, elle participe déjà comme danseuse à des spectacles d'une troupe tzigane à l'Olympia, c'est vous dire l'ouverture d'esprit dont fera preuve la petite Isabelle tout au long de sa vie professionnelle et sportive. Aujourd'hui, 20 ans plus tard, la gymnaste d'origine italienne est tournée vers les Jeux Olympiques de Pékin. La capitaine s'entraîne avec l'équipe de France pour le concours par équipes. Comme le handball, le football ou encore le basket, la gymnaste ne doit pas perdre de vue la nécessité d'adopter un état d'esprit d'équipe car il engendre une meilleure performance. L'échange, le partage grandissent l'individu. Les sommets ne sont possibles que par cette aventure humaine collective souligne la championne de France aux barres asymétriques en 2006.

Le groupe conforte l'individu
Dans la perspective des JO en Chine en 2008, l'Equipe de France se prépare dans cet état d'esprit. Certes la performance gymnique s'évalue sur une prestation individuelle. Sans le groupe, la gymnaste ne peut pas faire la différence. La solidarité, le travail collectif, la traversée des moments joyeux ou difficiles, la dynamique de groupe aident l'individu à donner le meilleur de soi-même complète Isabelle. Les repères du groupe contribuent à effacer la fébrilité personnelle ajoute la capitaine des Bleues qui peut s'appuyer sur une expérience nourrie dans les rangs du Cirque du Soleil.

Ces troupes du cirque nouvelle génération rassemblent de nombreux anciens champions dans des disciplines artistiques et acrobatiques très variées. Isabelle a fait partie de l'équipe d'Orlando (Floride, EU) et rapporte l'intérêt de cette autre vie de groupe. La notion de groupe n'est pas évident à gérer dans le cirque parce que les égos sont assez forts dans le monde du spectacle. On demande aux artistes de s'adapter à la mise en scène par rapport à leur spécialité artistique dans un ensemble très hétèrogène. C'est un travail de cohésion éminemment complexe. L'artiste est à la fois acteur, clown et danseur se souvient elle.

Le goût du challenge
Après cette coupure de 1999 à 2003, elle revient au sport du côté de l'aérobic sportive, le manque était trop fort avoue-t-elle. Championne de France et vice championne 2003 de la discipline, la pensionnaire de l'INSEP a le goût du challenge. Conjointement, elle monte sa propre société de communication ArtConception. Ajouté à cela l'opportunité qu'elle a bien voulue saisir de se replonger dans le monde gymnique, vous comprendrez que cette femme de caractère relève ces défis pour ne pas avoir de regrets.

L'envie de se dépasser, la passion, la persévérance, même et encore plus lorsque c'est difficile animent tous les jours sa vie très chargée. Malgré les sacrifices que ce choix de vie procure, je continue dans l'objectif de me donner à fond pour réussir, avec la perspective à la fois éloignée et proche des JO dans la tête. Entre les entraînements et la gérance de sa société, Isabelle veut se donner les moyens d'aller haut. Toujours plus haut !

Texte et propos recueillis par Yann Kappes ; photo : Minkus Volker.

Pour en savoir plus : le site Internet d'Isabelle Severino...

|La gymnaste Isabelle Severino (1,70 m, 27 ans) - Minkus Volker|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071018-105736-1.jpg 84321027|17-10-2007|Dans la cour des grandes|Open LFB 2007 (J-10)|Agée d'à peine 18 ans (elle les a eu en juin dernier) et du haut de son mètre quatre vingt quatorze, Ana Maria Cata-Chitiga porte fièrement autour du cou la médaille de bronze remportée au dernier Championnat d'Europe des 20 ans et moins en Bulgarie. Elle débutera officiellement avec le Bourges Basket à l'Open LFB. L?avenir semble bien prometteur.|
Plus jeune, j'avais choisi de faire de la gym mais ma taille m'a vite freinée. J'ai donc choisi de faire du basket , confie-t-elle. A tout juste 18 ans, le Bac L en poche et 1m94 plus haut, cette jeune basketteuse d'origine roumaine commence cette saison sa carrière professionnelle avec Bourges. Ce qui ne lui fait pas peur ! J'entends bien continuer à progresser. J'aime apprendre et je ne suis pas encore au meilleur de mon niveau. Cette année je vais travailler dur mon jeu et apprendre à découvrir le milieu professionnel .

Un rêve qui devient réalité
Arrivée en France à l'âge de 5 ans, Ana Maria a d'abord évolué à Roanne sous la direction de sa mère, ancienne internationale Roumaine, jusqu'à sa première année en Minimes France en 2002. Après Roanne, elle migra au club du Coteau (Loire) où elle restera le temps d'une saison avant d'intégrer successivement le Centre Fédéral de Toulouse (2003-2004) puis l'INSEP à Paris (depuis l'automne 2004). Dans la capitale, j'ai fait mes armes. C'était assez difficile de jongler entre les entraînements et les cours mais j'y suis arrivée . Ana a ainsi obtenu son Baccalauréat littéraire à la session de septembre. Le championnat d'Europe des 20 ans et moins l'ayant empêchée de passer son diplôme au mois de juin.

Ana vient de signer à Bourges Basket, vice-champion de France de la Ligue Féminine la saison passée. Le rêve devient réalité ! Elle entre dans la cours des grandes mais n'entend pas lâcher ses études pour autant : Nous sommes trois dans l'équipe à faire un BTS Commerce International. Il va y avoir du boulot d'autant que nos cours ne sont pas aménagés mais c'est un rythme à trouver ! . La nouvelle pivot berruyère n'a pas peur de l'inconnu, bien au contraire ! Lucide et mature, Ana ouvre grand les yeux sur les progrès qu'il lui reste à faire. Je dois travailler ma défense, ma rapidité et surtout mes rebonds défensifs. Je devrais en prendre plus que ça ! .

Admirative de la carrière de Maria Stepanova, Ana se plaît à rêver de Russie ou d'Espagne. Plus tard peut-êtreethellip; Pour le moment les objectifs sont simples : progresser, faire ses preuves en championnat de France, emmener l'équipe nationale au Championnat d'Europe et décrocher une qualification pour les Mondiaux. Rien de moins !

Texte : Florelle Moire

Curriculum vitae
Ana Maria Cata-Chitiga
Née le 20 juin 1989 à Bucarest (Roumanie)
Nationalité : Française
Taille : 1,94m
Poste : intérieure
Numéro : 8
Internationale Française (junior / 20 ans et moins)

Parcours :
1999-2002 : Roanne
2002-2003 : Le Coteau
2003-2004 : Centre Fédéral Toulouse
2004-2007 : Centre Fédéral
Depuis 2007 : Bourges.

Palmarès :
2005 : vice championne d'Europe cadettes
2007 : médaillée de bronze au championnat d'Europe des 20 ans et moins à Sofia (Bulgarie).

|Ana Maria Cata-Chitiga une des nouvelles recrues du Bourges Basket - FFBB/SEIGNEZ|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071017-174432-1.JPG 84321028|17-10-2007|Des épéistes en or|Open LFB 2007 (J-10)|Coubertin accueillera dans ses travées les Championnes du monde en titre d'épée. Fraîchement médaillées au Mondial de Saint-Petersbourg (septembre 2007), Audrey Descouts (médaillée d'or par équipe) et Maureen Nisima (médaillée d'or par équipe et de bronze en individuel) viendront encourager les basketteuses de la Ligue Féminine. Et donneront le coup d'envoi du match qui opposera Tarbes à Saint-Amand, le samedi 28 à 18h15.|
Maureen Nisima se réjouit déjà d'assister à ce grand rendez-vous du basket féminin. D'autant qu'elle est issue d'une famille de basketteurs : Aux Antilles, tous mes cousins jouaient au basket, et j'allais régulièrement les encourager.

Avez-vous déjà assisté à des matches de basket de haut-niveau ?
Non jamais. Par contre, je suis souvent allée voir des événements sportifs à Coubertin. Pour encourager des amis en taekwondo, en handball ou encore en volley. J'aime beaucoup l'ambiance à Coubertin. C'est une très belle salle. On ressent bien la proximité avec le public. C'est chaleureux. Pour les sports collectifs, j'ai souvent vu le public s'enflammer, et c'est très agréable à vivre. Lorsque les compétitions d'escrime se déroulent à Coubertin, on ne retrouve pas cette ambiance. Il y a moins de spectateurs. Heureusement que la famille et les amis viennent nous encouragerethellip;

Le sport féminin est insuffisamment médiatisé

Après vos deux médailles (or et bronze), avez-vous été beaucoup sollicitée par les médias ?
Oui. Le retour en France a été particulièrement chargé. Mais je ne vais pas me plaindre, au contraire. Le sport féminin n'est pas assez médiatisé. On peut d'ailleurs se poser la question : dans quelles disciplines les filles sont-elles réellement bien suivies par les médias ? Dans la majorité des sports, nous n'entendons que parler des garçons, quels que soient les résultats. C'est rageant. En escrime, nous avons un avantage par rapport à d'autres sports comme le basket : les compétitions filles et garçons se déroulent en même temps. Il n'y a donc pas de décalage. Et les médias nous suivent plus souvent. Et puis nous avons une belle ambassadrice en la personne de Laura Flessel, avec qui nous avons décroché cette médaille d'or.

Que pensez-vous de l'affiche de l'Open LFB 2007 ?
J'aime beaucoup, c'est important pour changer les mentalités. Trop souvent, les sportives sont comparées à des camionneuses, ce qui ne correspond pas à la réalité. Certains sports souffrent davantage de ces préjugés. Les sports où les contacts sont directs, comme le judo ou le basket par exemple. L'escrime est un sport d'opposition, mais on est armé et il y a une distance. Donc notre discipline est connotée moins masculine que d'autres. Et puis Laura Flessel est une belle ambassadrice. Elle est très jolie, très féminine, et très compétitive. J'ai des épaules, je suis sûrement plus musclée que la moyenne des filles. Mais j'aime m'habiller, me maquiller, c'est très important pour moi.

Sortir du cocon sportif, donner du temps aux enfants

Comme les basketteuses de la Ligue, vous êtes engagée socialement ?
Oui. Avec la Région Ile de France, je fais partie du programme Ambassadeurs du sports. J'interviens régulièrement dans les collèges et lycées pour échanger avec les jeunes sur mon expérience. Depuis 2004, je suis marraine de l'association Premiers de cordées, qui intervient dans les hôpitaux. Nous rendons visite aux enfants malades, et nous leur faisons des initiations sportives. On donne un peu de temps à ces enfants, mais on reçoit tellement d'eux. Moi ça m'apporte beaucoup sur les plans personnel et professionnel. Quand tu es sportive de haut niveau, tu es comme dans un cocon. C'est bien d'en sortir parfois. Ca te permet de relativiser les petits tracas du quotidien. Et ça te donne de la force.

Propos recueillis par Aurélia Pilet (LFB) ; photo : SIPA Presse / FFE.

Pour en savoir plus :
La fiche de Maureen Nisima...
La fiche d'Audrey Descouts...
|Maureen Nisima (2è en partant de la gauche) et Audrey Descouts (à la gauche de Nisima) - SIPA Presse / FFE|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071017-181049-1.jpg 84321029|16-10-2007|Le sport brut ne sert à rien|Open LFB 2007 (J-11)|Médaillée de bronze au dernier championnat du monde, et Championne d'Europe en titre, c?est avec un ?il averti qu?Anne-Sophie Mondière assistera à la 3ème édition de l'Open. Déjà présente à Coubertin en 2005, Anne-Sophie se réjouit de venir à nouveau encourager les basketteuses de l'élite.|
Qu'avez-vous pensé de la première édition de l'Open ?
J'ai beaucoup aimé, il y avait une très bonne ambiance. C'est pour cela que je reviens d'ailleurs ! C'est une bonne idée de réunir les meilleures équipes à Paris. Sportivement et médiatiquement, c'est une belle façon de démarrer la saison.

Vous connaissez bien le basketethellip;
Oui, c'est un sport que j'ai pratiqué pendant 8 ans. De 7 à 15 ans. J'étais même en sélection de la Loire !
Et puis je suis originaire de Roanne, équipe que je supporte depuis toute petite. J'ai d'ailleurs assisté à la finale du Championnat de France à Bercy.

Et vous connaissez bien Coubertinethellip;
Oui, j'ai disputé toutes mes compétitions jeunes dans cette salle. J'aime bien y retourner, c'est très convivial.

Que pensez-vous de la campagne de communication menée autour de l'Open ? Et de l'affiche de cette année en particulier ?
J'aime beaucoup, pour plusieurs raisons. Les visuels sont élégants et cela change des affiches traditionnelles que l'on voit habituellement dans la sphère sportive. Mais c'est surtout le message véhiculé que je trouve pertinent. Le sport masculin est assimilé à la virilité. Pourquoi le sport féminin ne pourrait-il pas être associé à la féminité ? Le judo est un sport connoté très masculin , je suis donc particulièrement séduite par cette campagne de communication. Si ça peut faire évoluer les mentalitésethellip;

L'engagement social des basketteuses, ça vous parle ?
Oui beaucoup. J'étais présente à Coubertin pour le lancement officiel du programme Marraines de cetoelig;ur. L'engagement social des sportifs de haut-niveau, c'est un échange gagnant/gagnant. On apprend au moins autant que l'on donne. Quand tu interviens auprès de publics en difficulté, tu te dois de donner l'exemple. Tu dois réfléchir à ce que tu vas dire et ce que tu vas faire.
Le sport brut ne sert à rien. Mais quand tu prends conscience que tu peux distribuer un peu de rêve, quand tu vois les yeux des gamins briller, le rôle du sport prend tout son sens.
Et puis le sport, c'est un outil efficace pour véhiculer des valeurs exemplaires comme le travail, le respect, le courage. Aucun champion n'est arrivé à ce qu'il est sans efforts ni sacrifices.

Vous êtes très active sur le terrain socialethellip;
Oui, je suis Marraine de l'association REVES, qui réalise les rêves des enfants atteints de maladies grave.
J'ai aussi l'intention de développer un projet autour de l'obésité. C'est un sujet qui me touche. Le sport comme moyen de lutter contre l'obésité. Je voudrais surtout démontrer qu'on peut bien vivre avec un physique hors norme , j'en suis la preuve !

Texte : Aurélia Pilet (LFB).

Pour en savoir plus sur Anne-Sophie Mondière...

|Anne-Sophie Mondière, judokate française de 28 ans|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071016-144211-1.jpg 84321030|15-10-2007|Pujos ou la volonté d'apprendre|Présentation LFB 2007-2008|Habitant Artix, commune située à moins de 10 Km de Mourenx, c'est tout naturellement vers le club phare de cette ville que se dirige Marion Pujos, lorsqu'elle décide d'apprendre les rudiments de la grosse balle orange. C'est en benjamine, qu'arrive cette, déjà, grande fille, venant de la danse : ? et parce que le foot, c'est un sport de garçons, dit-elle avec son joli sourire...|
Réussir à s'organiser
Née à Pau le 10 mars 1991 (1,86 m actuellement), elle va progresser à pas de géant, respectivement sous la houlette de Valéry Demory et d'Aurélie Lopez l'assistante de l'équipe professionnelle. Actuellement en 1ère S au lycée de Mourenx, elle doit apprendre à gérer son emploi du temps surbooké : Entre les entraînements avec les espoirs et les pros, les matches du week-end, ma charge de travail a doublé, mais j'ai réussi à m'organiser et je pense y arriver. Si j'ai trop de devoirs, je peux manquer un ou deux entraînements.

Discrète, polie, d'une très grande éducation, cette jolie jeune fille n'est pas passée inaperçue aux regards de Grégory Halin l'entraîneur de l'équipe de France cadettes qui deviendra championne d'Europe cet été : C'est Valéry Demory qui m'avait annoncé que j'étais retenue pour un stage national à l'INSEP, afin de préparer les championnats d'Europe de l'été dernier. Malheureusement, durant le stage je me suis blessée à l'épaule et je n'ai rien montré. J'ai malgré tout été reprise dans le groupe pour le tournoi du Poinçonnet, et là encore c'est ma cheville qui a lâché. Cela a été la fin de mes espoirs d'être retenue, mais malgré toute cette malchance je ne veux pas baisser les bras et je veux tout faire pour gagner ma place et montrer ce que je sais faire, nous confesse-t-elle en toute lucidité.

Ne pas brûler les étapes
Cette saison, elle est une des pièces importantes des espoirs engagées en NF3 et elle portera le N°13 de l'effectif des pros, en étant la dixième joueuse. Sa première sortie officielle se fera donc pour l'Open de Coubertin, dont c'est pour elle une grande inconnue : Je ne suis jamais allée dans cette salle, je ne m'imagine pas comment ça se passe, mais les pros m'en ont parlé. Je vais aller à Coubertin pour apprendre, pour emmagasiner pour le futur, je veux progresser, mais je ne veux pas brûler les étapes, rajoute-t-elle.

Son avenir professionnel n'est pas encore défini : Je veux d'abord obtenir le bac, après je verrai quelle orientation choisir. Je n'ai pas d'idée pour l'instant, mais j'aimerai aussi devenir une joueuse de Ligue, annonce-t-elle. L'an passé Valéry Demory n'avait pas hésité à la lancer très vite dans le grand bain lors du derby aller à Tarbes. Sans complexe, en sortant du banc au tout début du dernier quart temps, elle inscrit trois paniers pratiquement consécutivement, sous les regards ébahis des spectateurs qui se demandaient qui était cette joueuse.

Je me suis faite chambrer par toute l'équipe !
Encore très jeune dans sa tête, elle doit s'aguerrir et se concentrer sur certaines phases de jeu. Je sais aussi que je dois m'endurcir mentalement, c'est l'un de mes gros points faibles, reconnaît humblement celle qui se souviendra aussi de son déplacement de l'an dernier à Nice : Comme j'étais la plus jeune de l'équipe, c'est moi qui portais la pharmacie en déplacement. À Nice, lorsque nous sommes arrivés à la salle, je me suis rendue compte que je l'avais oublié à l'hôtel. Je me suis faite chambrer par toute l'équipe.

Pour l'Open de Paris, si jamais vous voyez une grande jeune fille la tête dans les nuages, une pharmacie à la main et perdue dans les dédales des couloirs de Coubertin, n'hésitez pas à la ramener vers le banc de touche du Mourenx Basket Clubethellip;

Texte et photo : Claude Jouanserre (Mourenx BC).

|La jeune intérieure (1,86 m, 16 ans) incarne la formation béarnaise - C.Jouanserre/MBC|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071015-182036-1.jpg 84321031|11-10-2007|Du tatami au parquet|Open LFB 2007|Les spectateurs de l'Open n'auront qu'à bien se tenir ! Coubertin accueillera dans ses travées une grande championne de judo : Gévrise Emane, la Championne du monde en titre de la catégorie des moins de 70 kilos. Licenciée au club de Levallois, c'est en voisine que Gévrise viendra assister au lancement de la saison de Ligue Féminine. Elle donnera le coup d'envoi du match Valenciennes-Reims, samedi 27 octobre à 20h30.|

Que pensez-vous du concept de l'Open ?
Réunir les 14 meilleures équipes françaises sur un seul site, c'est très fort. Et pour les amateurs de basket féminin, c'est un rendez-vous magique ! C'est l'occasion pour eux de voir évoluer en même temps ce qui se fait de mieux en basket féminin. Cela leur évite de se déplacer en province pour aller voir ces équipes. C'est énorme ! Je suis très heureuse de pouvoir y assister.

Coubertin, vous connaissez bien cette salleethellip;
Oui. J'aime beaucoup Coubertin, l'ambiance y est très conviviale. Avant, tous les Championnats de France de judo y étaient organisés. Et pour les sports collectifs, je trouve que c'est encore plus chaleureux. J'ai notamment assisté à des matches de handball, c'était très sympa. Et là, j'ai hâte de découvrir l'ambiance qu'il y aura pour du basket féminin !

Avez vous entendu parler de l'engagement social des basketteuses ?
Oui, je trouve que le programme Marraines de Cetoelig;ur est un très beau projet. 140 sportives de haut niveau engagées ensemble sur le terrain social, c'est fort ! Certains athlètes sont parrains d'associations, mais cela relève essentiellement d'initiatives individuelles. Et là, c'est une ligue entière qui se mobilise. C'est exemplaire. Pour moi, l'engagement social est quelque chose de très important. Je suis marraine de deux associations : Les Enfants du Jardin qui soutient des enfants atteints de maladies génétiques, et Solidarité Afrique International. On donne un peu de notre temps, mais on reçoit aussi beaucoup.

Gévrise EMANE
Née le 27 juillet 1982 à Yaoundé (Cameroun)
25 ans - 1,62 m - Catégorie des -70 kgs
Club : SC Levallois-Perret

Palmarès :
*Championnat du Monde
Médaille d'or du championnat du monde au Brésil 2007
Médaille d'or Championnat du monde par équipe 2006
Médaille d'argent du championnat du monde en Égypte 2005
*Championnat d'Europe
Médaille d'or au Championnat d'Europe de judo 2006 des moins de 70 kg
Médaille d'or au Championnat d'Europe de judo 2007 des moins de 70 kg


Propos recueillis par Aurélia PILET ; photo : FFSU.

|Gévrise Emane est une invitée de marque pour l'Open LFB - FFSU|http://www.basketlfb.com/upload/news/20071011-135250-1.jpg 84321032|02-10-2007|L'Offre Clubs encore disponible !|Open LFB 2007|Sans plus attendre, bénéficiez de tarifs préférentiels pour assister à l'Open LFB 2007, la plus grande fête du basket féminin jamais organisée à Paris ! Pour des prix très attractifs, vous aurez l'opportunité d'assister à 7 matches de haut niveau, des animations surprenantes et bien d'autres surprises pour vous, notre public basket. Un week-end 100 % fête, 100% basket, orchestré par des femmes ! A ne pas manquer...|


L'élite du basket féminin fait sa rentrée à Paris !

Pour la 3ème année consécutive, la première journée du championnat de Ligue Féminine est organisée sur un même site (Paris, Stade Pierre de Coubertin) et pendant un week-end entier.
Les quatorze meilleures équipes françaises sont réunies à Paris les 27 et 28 octobre pour l'ouverture de la saison. Un événement inédit à ne manquer sous aucun prétexte !

LE PROGRAMME

Samedi 27 octobre
13h30 : Pays d'Aix / Mourenx
15h45 : Lattes Montpellier / Arras
18h15 : Tarbes / Saint-Amand
20h30 : Valenciennes / Reims

Dimanche 28 octobre
14h00 : Clermont-Fd / Villeneuve d'Ascq
16h15 : Challes / Mondeville
18h30 : Bourges / Calais

Téléchargez et remplissez le formulaire de réponse OFFRE CLUBS

Trois formules sont à votre disposition :
10 places achetées + 3 places offertes (formule A)
20 places achetées + 8 places offertes (formule B)
30 places achetées + 15 places offertes (formule C)
Prix publics : 1 journée 10eteuro; / Pass week end : 15eteuro;
Cette offre est valable jusqu'au 10/10/07.

Nous proposons à tous les clubs des tarifs préférentiels pour l'achat groupé de places. Pour bénéficier de ces tarifs attractifs, il vous suffit de remplir le petit formulaire téléchargeable ci-dessous, et de le renvoyer à :
Ligue Féminine de Basket (Aurélia PILET, 117 rue du Château des Rentiers, 75013 Paris ).
Accompagné du règlement par chèque à l'ordre de FFBB .

Toutes les infos sur l'Open LFB 2006 sont disponibles sur le site dédié à l'événement : www.openlfb.com

Pour tous renseignements, vous pouvez contacter la Ligue Féminine de Basket :
LFB - Aurélia PILET, 117 rue du Château des rentiers, 75013 Paris
Tél : 01 53 94 25 14 - Fax : 01 53 94 26 85 - Mail : apilet@basketfrance.com

||http://www.basketlfb.com/upload/news/20071002-144641-1.jpg 84321033|27-09-2007|La classe biberon du TGB|Présentation LFB 2007-2008|En préparation pour leur première saison chez les pros, nous avons joint les jeunes pousses Marion Arfelis, Alexia Kusion et Carole Leclair pour recueillir leurs premières impressions sur le début de la saison 2007-2008. Avec cinq joueuses de vingt et un ans et moins et une moyenne d'âge de 22 ans, le Tarbes Gespe Bigorre affiche un effectif particulièrement jeune.|Si le mois de Septembre est synonyme de reprise pour la plupart des joueuses de Ligue féminine, on peut parler d'une véritable rentrée des classes sur les terres tarbaises. Rencontre du jeune trio bigourdan...

Après la pause estivale et les campagnes avec l'Équipe de France (ndlr: Arfelis avec les U16 et Leclair avec les U18), comment s'est passée votre arrivée (votre reprise) avec Tarbes ?
Marion Arfelis :
Après la médaille d'or au Championnat d'Europe avec les cadettes de l'Équipe de France et ma blessure, la reprise a été un peu difficile.
Alexia Kusion : Pour l'instant, comme nous ne sommes que cinq à l'entraînement, on a surtout repris avec des activités extra basket. On est allé courir ensemble et on est sur une période de préparation physique. Comme je suis à Tarbes depuis 2004, je n'ai pas eu trop de problèmes pour m'intégrer à l'équipe !
Carole Leclair : Je viens tout juste d'arriver. Jaklin (Zlatanova) et Laure (Savasta) étaient déjà là et m'ont très vite intégrée. Pour l'instant, on reprend un peu le physique et ça se passe bien même si c'est un peu dur après la pause de l'été.

PHYSIQUE ET INTEGRATION

Votre intégration au sein du groupe a-t-elle été facile ?
M.A :
Personnellement, c'est le début et ça se passe plutôt bien. Laure joue un gros rôle dans notre intégration et nous a mis dans l'équipe tout de suite.
C.L : On est dans un groupe jeune, donc forcément, c'est plus facile de s'intégrer que dans une équipe composée uniquement de joueuses plus âgées que nous.

Évoluer aux côtés de Laure Savasta au quotidien, c'est comment ?
M.A :
C'est la capitaine de notre équipe et elle joue pleinement ce rôle. Dans la vie de tous les jours, elle fait vraiment le relais entre le coach (Pascal Pisan) et les joueuses.
C.L : Elle est vraiment un exemple de basketteuse professionnelle, dans la gestion de sa vie de manière générale et de sa vie sportive en particulier. C'est quelqu'un de très consciencieux aux entraînements, dans tous les exercices qu'on fait. C'est l'image même d'une leader d'équipe.

L'EXEMPLE LAURE SAVASTA

Avoir à vos côtés des internationales comme Clémence Beikes et Isabelle Yacoubou, et comme l'a été Laure Savasta est-il important pour le développement de vos carrières ?
M.A :
Je suis vraiment là pour apprendre à leurs côtés. Leurs parcours respectifs en club et en Équipe de France sont des modèles.
A.K : Elles sont toujours à notre écoute, toujours présentes pour nous. Il y a un véritable échange entre elles et nous, joueuses plus jeunes, et ça nous permet vraiment d'apprendre tous les jours.
C.L : Quand j'ai signé avec Tarbes, une des raisons principales qui a motivé mon choix c'était la possibilité d'évoluer avec des joueuses leaders comme Laure, Clémence et Isabelle. Venir à Tarbes, c'était pour moi l'occasion de profiter un peu de leur expérience. J'espère qu'elles me montreront le chemin à suivre pour réussir comme elles l'ont fait.

Quels sont vos objectifs pour la saison 2007-2008 ?
M.A :
J'espère pouvoir jouer avec l'équipe 1 en Ligue, même si je pense que je jouerai principalement en NF2. Être au contact des pros va me permettre d'apprendre beaucoup, j'en suis sûre.
A.K : Avoir du temps de jeu avec les pros , le plus possible. Progresser un maximum aux côtés des joueuses expérimentés.
C.L : Me donner à fond aux entraînements, faire de mon mieux pour essayer de grappiller cinq minutes par match en Ligue cette année. C'est vraiment une saison d'apprentissage pour moi, je veux me consacrer pleinement au basket pour progresser le plus possible.

Qu'attendez-vous de cette première participation à l'OPEN LFB les 27 et 28 octobre prochains ?
A.K :
L'Open 2007 sera le troisième auquel je participe. Malheureusement, pendant les deux premiers je suis restée sur le banc. J'espère vraiment y jouer cette année. L'Open représente un moment de convivialité qui permet à toutes les équipes de se retrouver et de démarrer la saison d'une belle façon.

Propos recueillis par Boris Vladic, Service de Presse FFBB.


LES FICHES

*Marion ARFELIS
Née le 25 janvier 1991 à Moissac
Ailière - 1,85 m
Internationale cadette Française

Parcours
2005-2006 Tarbes GB, 2006-2007 Centre Fédéral (N2). Depuis 2007 au Tarbes GB.

Palmarès
Championne d'Europe cadette en 2007.

*Alexia KUSION
Née le 12 mars 1989 à Pau
Ailière - 1,81 m - Française

Parcours
2000-2003 US Pau Nord Est, 2003-2004 Basket Landes / pôle espoir Mont de Marsan. Depuis 2004 à Tarbes.

Palmarès
Vice championne d'Europe cadette en 2005.
Vice championne de France cadette en 2005.
Championne de France N3 en 2005.

*LECLAIR Carole
Née le 2 juin 1989 à Bujumbura (Burundi)
Ailière - 1,83 m
Internationale junior Française

Parcours
2000-2002 Liffré, 2002-2003 Avenir de Rennes / pôle espoir St Brieuc, 2003-2004 Centre Fédéral Toulouse (N2), 2004-2005 Avenir de Rennes, 2005-2007 Centre fédéral Paris (N1). Depuis 2007 à Tarbes (LFB).

Palmarès
Vice championne d'Europe cadette en 2005.

|Leclair, Kusion, Arfelis symbolisent la jeunesse tgbiste - Photo Tarbes GB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20070927-120513-1.jpg 84321034|20-09-2007|Les mouvements de l'intersaison LFB|Ligue Féminine 2007-2008|Alors que les joueuses retrouvent progressivement le chemin de l'entraînement, les 14 clubs de la Ligue Féminine ont bouclé leur effectif pour le 10ème exercice de l'élite. Ci-dessous le tableau complet et actualisé des transferts de l'intersaison 2007 , en Gras, les derniers mouvements de joueuses.|

Clubs

Arrivée(s)

Départ(s)

Equipes 2007-08

AIX-EN-PROVENCE

Entr : Lehmann

Beuzelin (Arras)

Kelly (Leon, Espagne)

Suez Karni (Nice)

Kresovic (Roma, Italie)

Jekabsone (Bengalis Marseille, N1)

Lehmann (espoirs masc. Besançon, ProA)

Leroux (entr assistant Nice)

Weisz (entr Hyères Toulon, ProA)

Gérard (Nice, N1)

Lopez (St-Amand)

Zubak (Bengalis Marseille, N1)

Joens (Rivas Futura, Espagne)

Maloca

KB Sharp

Yacine Sene

Ines Kresovic

Stéphanie Beuzelin

Liad Suez Karni

Magali Lacroix

Kelly Dos Santos

Anda Jekabsone

Joyce Cousseins

Alix Keïta

ARRAS

Entr : Blier

Barennes (Nice)

Gruszczynski (Mourenx)

Ivancevic (Ruzomberok, Slo)

Mosch (Adana, Turquie)

Thomas (Vanderbilt, NCAA / Chicago, WNBA)

Amant (Centre Fédéral, N1)

Vescan (Zala Volan, Hongrie)

Shimek (Tarbes)

Cousin (Limoges, N1)

Fluker (Seattle, WNBA)

Klimesova (Reims)

Beuzelin (Pays d'Aix)

Englert

Sylvie Gruszczynski

Natasa Ivancevic

Anaïs Déas

Julie Bertin

Mélanie Arnaud

Julie Barennes

Sheana Mosch

Bianca Vescan

Carla Thomas

Marielle Amant

BOURGES

Entr : Vincent

Snell (La Spezia, Italie / Phoenix, WNBA)

Bujdoso (Pécs, Hon)

Cata-Chitiga (Centre Fédéral, N1)

Petrovic (Barcelone, Espagne)

Maltsi (Connecticut, WNBA / Valence, Esp)

Hall

Binauld (entr ass Valenciennes)

Salvi (Voiron N1)

Céline Dumerc

Cathy Melain

Florence Lepron

Belinda Snell

Nora Bujdoso

Emmeline Ndongue

Sonja Kireta

Endene Miyem

Carine Paul

Ana Cata-Chitiga

Sonja Petrovic

CALAIS

Entr : Sicsic

Hardy (Nice)

Czaszar (Irun, Espagne)

Cibert (Saint-Amand)

Bouthors (Valenciennes)

Neaves (Rice University, NCAA)

Courby (Centre Fédéral, N1)

Brohan (entr ass Trappes)

Obama (maternité)

Fall (Strasbourg, N1)

Brémond (Armentières, N1)

Paige

Margeviciuté

N'Diaye

Aurélie Cibert

Lucie Bouthors

Allyson Hardy

Lina Brazdeikyté

Mariame Dia

Andréa Czaszar

Lauren Neaves

Vanessa Candelier

Perrine Leleuch

Florine Courby

CHALLES-LES-EAUX

Entr : Benintendi

J. Gomis (Nice)

Davenport (New York, WNBA / Ohio State, NCAA)

Jackson (New York, WNBA / Texas, NCAA)

Seigle (maternité)

Azace (Nice)

Cayot (arrêt)

Moore (Los Angeles, WNBA)

Slavka Frniakova

Emilie Duvivier

Johanne Gomis

Martina Luptakova-Gyurcsi

Laina Badiane

Stéphanie Dubois

Tiffany Jackson

Jessica Davenport

Marie Bacquet

Claire Vanhoutreve

CLERMONT-FERRAND

Entr : Coeuret

Coeuret (Mondeville)

Tomaszewski (Tarbes)

Mendy (Istres, N1)

Claudinha (Unimed, Brésil)

Butler (Ted Kayseri Koleji, Turquie)

Kuktiene (Gospic, Croatie)

Lemaire (Ouistreham, N2)

Delaliaux (entr Mourenx)

Salagnac (Mondeville)

Fromholz (Rennes, N1)

Gardner-Combs

Chriss

M'Boma (Strasbourg N1)

Nadrowska (Voiron, N1)

Herbez (entr Cournon d'Auvergne, ER)

Claudia Das Neves

Anaël Lardy

Claire Tomaszewski

Pauline Krawczyk

Guiday Mendy

Noémie Lemaire

Vita Kuktiene

Eléna Nikipolskaïa

Jennifer Butler

LATTES MONTPELLIER

Entr : Demory (sous réserve de la commission technique)

Manic (Viterbo, Italie)

Bonnan (Tarbes)

Daley (Prague, Rtc)

Demory (entr Mourenx)

Reghaïssia (Valenciennes)

K.Miller (Phoenix, WNBA)

C. Miller (Washington, WNBA)

Perotto (Castelnau-le-Lez, N3)

G.Bertal

Katarina Manic

Grace Daley

Gaëlle Skrela

Gunta Basko

Christelle Jouandon

Elodie Bertal

Aurélie Bonnan

Sandra Dijon

Olga Podkovalnikova

Charline Servage

MONDEVILLE

Entr : Hirsch

El Gargati (St Amand)

Salagnac (Clermont)

Digbeu (Valenciennes)

Williams (Ruzomb. Slo)

Diawara (Virginia Tech, NCAA)

Hirsch (entr St Quentin, ProB)

Dejardin (entr ass St Quentin, Pro B)

Pochet (Valenciennes)

Maïga-Ba (Houston, WNBA / Brno, Rtc)

Kublina (Dynamo Moscou, Russie)

Coudray (entr Valenciennes)

Coeuret (entr Clermont)

Labbé (Racing CF, N2)

Futrell

Caroline Aubert

Paoline Salagnac

Lenae Williams

Pauline Jannault

Naura El Gargati

Jennifer Digbeu

Silvia Janostinova

Naré Diawara

Ingrid Tanqueray

MOURENX

Entr : Delaliaux

Delaliaux (entr Clermont)

Sy (Tarbes)

Chones (St-Amand / Los Angeles, WNBA)

Demory (entr Montpellier)

Gruszczynski (Arras)

Radunovic (Strasbourg, N1)

Nnindjem Yolemp

Virginie Kevorkian

Isis Arrondo

Ana Lelas

Béatrice Castets

Justine Agbatan

Polina Tzekova

Penda Sy

Kaayla Chones

Géraldine Devaux

Marion Pujos

REIMS

Entr : Sauret

Klimesova (Arras)

Parau (Namur, Belgique)

Beljanski (Cavezzo, Italie)

Fresnais (Limoges, N1)

Kindoki-Fleury (Mondeville)

Crealock (Strasbourg N1)

Assilaméhou (Rennes, N1)

Brumermane (Dunkerque, N1)

Lesoudard

Demolliens

Anne-Marie Parau

Amélie Fresnais

Anne-Sophie Pagnier

Stéphanie Blanquart

Manon Sinico

Milica Beljanski

Marie-Frédérique Ayissi

Mame-Marie Sy

Zuzana Klimesova

Marie-Laure Kindoki-Fleury

SAINT-AMAND-

LES-EAUX

Entr : Courcier

Stansbury (Cankaya, Turquie / Minnesota WNBA)

Lopez (Aix)

Kamba (Wasquehal, N2)

Ajanovic (Viterbo, Italie)

Plust (Centre Fédéral, N1)

Ogorodnikova (Orenbourg, Russie)

Moore (Ramat Hen, Israël / Houston, WNBA)

Boullane (entr Wasquehal, N2)

El Gargati (Mondeville)

Cibert (Calais)

Lopez Verdu (Puig d'en Valls, Espagne)

Raguz (Croatie)

Miller-McKiver

Stevenson

Mijoule

Clarisse Costaz

Marie Fouteret

Fanny Ploegaerts

Tamara Moore

Olena Ogorodnikova

Magali Lopez

Tiffany Stansbury

Inès Ajanovic

Laëtitia Kamba

Mélanie Plust

TARBES

Entr : Pisan

Shimek (Arras / Chicago, WNBA)

Vega (Olis Soller, Espagne)

Leclair (Centre Fédéral, N1)

Arfelis (Centre Fédéral, N2)

Mann (Mersin, Turquie / Minnesota, WNBA)

Tomaszewski (Clermont)

Bonnan (Montpellier)

Sy (Mourenx)

Laborde (Basket Landes, N1)

Walker (Detroit, WNBA / Maccabi Ashdod, Israël)

Slavcheva

Laure Savasta

Clémence Beikes

Jaklin Zlatanova

Alexia Kusion

Liz Shimek

Gisela Vega

Kristen Mann

Isabelle Yacoubou

Carole Leclair

Marion Arfelis

VALENCIENNES

Entr : Coudray

Pochet (Mondeville)

Reghaïssia (Montpellier)

Cserny (Sopron, Hongrie)

Ohlde (Salamanque, Espagne / Minnesota, WNBA)

Koehn (Ted Kayseri Kolej, Turquie / Washington, WNBA)

Zara (Spartak Moscou, Russie)

Coudray (Mondeville)

Binauld (entr ass Bourges)

Aubert (Centre Fédéral, N1)

Tahane (Dunkerque, N1)

Buffard-Moreau (Ekaterinbourg, Russie)

Gruda et Harrower (Ekaterinbourg, Russie)

Godin (Prague, Rtc)

Tuvic (Gdynia, Pologne)

Bouthors (Calais)

Digbeu (Mondeville)

Grgin-Fonseca (Spartak Moscou Region, Russie)

Hermouet (convalescence genou)

Francesca Zara

Emilie Gomis

Amélie Pochet

Krissy Badé

Laurie Koehn

Sabrina Reghaïssia

Reka Cserny

Nicole Ohlde

Camille Aubert

Sarah Michel

Doriane Tahane

VILLENEUVE D'ASCQ

Entr : N'Diaye

Ilic (Colorado, NCAA)

Crawford (Istanbul, Turquie)

Brown

Catrix (arrêt)

Bailly (arrêt)

Kathy Wambé

Bintou Dieme

Jasmina Ilic

Bénédicte Fombonne

Ljubica Drljaca

Géraldine Robert

Fatimatou Sacko

Iveta Marcauskaité

Shala Crawford

Mathilde Caby

||http://www.basketlfb.com/upload/news/20070607-120107-1.jpg 84321035|19-09-2007|Frédéric Aubert : Réathlétiser les joueuses|Présentation LFB 2007-2008|Tout au long du mois d'août, le préparateur physique a travaillé avec l'Equipe de France féminine dirigée par Jacques Commères pour mettre au point les Bleues en vue de l'Eurobasket italien qui débute lundi prochain. Hier parent pauvre de la discipline, la dimension athlétique du basket est aujourd'hui mieux pris en compte, notamment en basket féminin. Frédéric Aubert nous l'explique en détails...|Pour la première fois, l'Equipe de France s'est attachée les services d'un préparateur physique. Est-ce que vous y voyez là, une certaine reconnaissance de votre travail, l'aspect physique du basket est-il enfin reconnu ?
Vous savez, dans le cadre de la formation de préparateur physique estampillé FFBB, dans laquelle j'interviens, je vois de plus en plus de stagiaires impliqué par le Basket Ball féminin. Je pense que nous assistons à une avancée novatrice et la dimension athlétique du basket va nous amener à penser ça. C'est le cas de Jacky Commeres qui l'a compris, le cas de Pierre Vincent et d'autres entraîneurs dans la LFB qui se sont adjoints des assistants de préparation physique. On est dans une ère nouvelle, qui ne voit plus la préparation physique comme concurrente dans le temps de pratique mais véritablement comme accompagnement. Donc la préparation physique tutrice du physique au service du basket. Dans mon cas, c'est l'entraîneur, Jacky Commères qui est venu me chercher. Il n'avait aucune obligation de la part de la DTN, c'est lui seul qui a pris cette décision de m'introniser dans le staff donc c'est une véritable reconnaissance.

Comment appréhender-vous cette première expérience avec le basket, qui plus est féminin ?
Le basket est un sport très complet. Il concerne chaque partie du corps. Evidemment qu'en fonction du poste, nous allons plus ou moins insister sur certaines parties, mais pour moi qui viens de l'athlétisme, ça y ressemble fortement. Il y a une plateforme commune, la femme basketteuse court, saute, lutte, freine et tout ça pour marquer des paniers. La joueuse virevolte avec la combinaison de toutes ces tâches. Si les filles gagnent physiquement, elles seront performantes dans la durée.

REATHLETISER LES JOUEUSES

En cette période de reprise pour les clubs de Ligue Féminine, de quelle façon le travail peut-il être axé ?
Il faut ré-athlétiser les joueuses, les réadapter au basket, en amont des championnats et en amont des contenus basket. Alors si les joueuses reprennent à 5 semaines du début du championnat, elles pourraient bénéficier de 15 bons jours de préparation physique sans basket. Reprendre avant tout la capacité à courir, l'endurance. Redonner les moyens bioénergétiques à la joueuse de traverser le terrain. Une reprise des exercices de renforcement musculaire sur tous les groupes musculaires intéressés par la pratique, et je n'en vois aucun qui ne soit pas sur le corps humain intéressé par le basket ! Car le Basket Ball est une pratique très complète. Une grande partie aussi pour retrouver la vivacité des appuis, parce que le basket est multi directionnel avec variation d'impulsion donc il faut retrouver cette qualité des pieds voire même l'améliorer pour gérer les déséquilibres et prévenir d'éventuelles entorses.

Le travail sera-t-il identique avec des clubs jouant le milieu de tableau, ceux allant jusqu'en playoffs, et enfin ceux qui jouent les coupes d'Europe ?
On est dans une logique de reprise commune à tous les clubs. Lorsque je parle de deux bonnes semaines de travail, on est dans une reprise à cinq semaines mais plus tôt la reprise sera faite, plus stable seront les moyens athlétiques à disposition de ce sport. Parce qu'il y a un autre approche, celle d'une reprise tardive qui voit l'entraîneur mettre le basket en même temps que l'on reprend la forme physique et c'est là qui arrive les problèmes, ça se télescope. L'entraîneur n'est pas satisfait de la tenue des séances car les joueuses manquent d'endurance et qu'au plan musculaire, il n'y aura pas eu de renforcement et donc risques de blessures, courbatures...
Peu importe le club, il ne faut pas tirer un trait sur la préparation au cours de la saison, au contraire. Le challenge de la préparation est d'accompagner la joueuse pendant toute la saison. Il faut abandonner l'idée que la préparation ne fait que prendre du temps car ça apporte de la disponibilité et ça stabilise le potentiel. Donc au cours de la saison, la préparation est une préparation d'accompagnement à partir du moment où avant la saison, on aura bien travaillé. Pendant l'année, les sorties de séances sont l'occasion de faire des rappels d'aérobie, de faire des rappels de gainage, des rappels de renforcement musculaire et en début de séance, sur les échauffements, travailler sur la vivacité, la corde à sauterethellip;
Ce sont des petites choses comme ça qui, par petites touches, mais où l'on court sans rupture tout au long de la saison, accompagnent vraiment l'athlète. C'est ce que les autres sports qui ont épousé la préparation physique (il cite alors le rugby), ont compris.

LA PREPARATION PHYSIQUE EST ENCORE PLUS BENEFIQUE DANS LE BASKET FEMININ

Après avoir passé du temps avec l'Equipe de France féminine, souhaitez-vous-y revenir ? Quel est votre futur dans la maison basket ?
Je ne peux pas me prononcer à la place de la Direction Technique mais mon sentiment c'est que depuis décembre 2006, date à laquelle ils m'ont proposé cette aventure, j'ai absolument épousé le Basket Ball dans ma tête. Et j'irai même plus loin, le Basket Ball féminin parce que, pour reprendre les paroles de Jacky, c'est vraiment chez les féminines, que la préparation à le plus de chance d'apporter des gains. C'est un challenge des plus intéressants que d'aider ces jeunes femmes à améliorer leur niveau de basket en multipliant à leurs talents des apports physiques. Et quand je vois leurs comportements en Equipe de France, je ne me trompe pas. Elles sont très assidues, très à l'écoute, c'est un bonheur de travailler avec elles. Et on le sait, la gente féminine est noblement scolaire, à savoir que lorsqu'on est précis dans nos consignes, ça donne du sens à ce que l'on propose et elles y vont, elles foncent, elles s'appliquent et elles réalisent. Alors oui j'espère avoir un futur dans le Basket Ball et qui plus est féminin.

UN REGARD D'ACCOMPAGNEMENT, UN CONSULTANT REFERENT

Les campagnes des Equipes de France sont essentiellement programmées l'été. Pendant l'année, qu'allez-vous faire de ces filles si appliquées ?
Jacky m'a donné mission de suivre les joueuses du groupe France tout au long de la saison. C'est-à-dire que je serai un interlocuteur privilégié des assistants des clubs qui sont pourvoyeurs de nos joueuses. J'échangerai avec les joueuses par mail, je rendrais visite aux joueuses à l'occasion de matches et à tout moment selon besoin je serai leur référant. J'aurai un regard d'accompagnement, de prise de nouvelles et au besoin être consultant référant ressource, sur des contenus de préparation physique individualisée dès lors que les filles font partie du groupe France. Donc voir les joueuses tout au long de la saison, tout au long du calendrier de la Ligue féminine sera un de mes jobs et je m'y appliquerais avec grand bonheur.

Propos recueillis par Audrey Dubrunfaut (FFBB).


LA FICHE
Frédéric AUBERT
Date de naissance : 30 juillet 1955
Lieu de naissance : Paris (75)

Parcours :
1981 1992 Responsable de la section sport études athlétisme du Lycée de Montgeron
1984 1992 Cadre national Fédération Française d'Athlétisme (FFA) courses de haies
1992 1999 Enseignant formateur à l'UFR-STAPS de Paris V
1997 2004 Préparateur Physique de l'équipe de rugby professionnel du Stade Français C.A.S.G Paris
2003 Co-préparateur Physique du XV de France pour la Coupe du Monde de rugby
2004 2005 Préparateur Physique en tennis au centre d'entraînement du Paris Jean Bouin - Lagardère
2004 2007 Préparateur Physique de l'Équipe de France de badminton
Depuis 2007 Enseignant formateur à l'INSEP (Paris) en méthodologie de l'entraînement et préparation au professorat de sport professeur agrégé d'EPS, et Préparateur physique de l'Équipe de France féminine de basket.

|Le préparateur physique en pleine action auprès des Bleues à Coubertin - Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20070919-150341-1.jpg 84321036|14-09-2007|Boullane monte la marche|Présentation LFB 2007-2008|Depuis 1992, le nouvel assistant coach de Saint-Amand-les-Eaux ?uvre pour le basket dans le Nord. Après 10 années passées au Fémina Wasquehal et le maintien assuré de l'équipe en Nationale 2, Brahim Boullane prend un nouveau départ au côté de Fabrice Courcier à la Porte du Hainaut.|


Alors qu'il avait réussi une saison pleine aux commandes de Wasquehal, que le Fémina continuait à récolter les fruits de son travail de formation (5 médailles cet été, 3 cadettes championnes d'Europe et 2 médailles pour la seule Kamba), le départ de Brahim Boullane de son poste d'entraîneur en chef de Wasquehal peut paraître curieux.

Un bien joli tableau de breloques pour ce club de 150 licenciés auquel Brahim est particulièrement attaché : J'ai pris mes fonctions que début septembre à Saint-Amand, j'ai ainsi pu assurer une certaine transition.

Mais voilà, l'entraîneur s'en est allé avec d'autres objectifs en tête : connaître le milieu professionnel pour éventuellement y opérer en tant qu'entraîneur en titre.

Au côté de Fabrice Courcier, Brahim est bien loti. En plus de mon rôle technique de second entraîneur, je suis là pour apprendre ! Il y a différentes ficelles dans ce métier, des choses qui me sont totalement inconnues comme gérer des joueuses étrangères, le contact avec les agents de joueuses, le recrutementethellip; nous confie-t-il sans retenue.

Avec Fabrice, ils travaillent en binôme, contrairement à d'autres clubs où les assistants ont un rôle secondaire. Dans le club Amandinois, Brahim est un véritable appui technique, un plus pour lui qui souhaite connaître et apprendre de ce haut niveau.

Au-delà de ce challenge personnel, il veut avant tout travailler pour les jeunes, notamment Laëtitia Kamba, qui l'a suivie à Saint-Amand : Mon premier objectif, c'est qu'elle fasse partie de l'équipe 1. J'ai toujours aimé détecter et former. C'est mon premier métier et en tant qu'entraîneur de l'équipe réserve, je vais prendre ce rôle très à cetoelig;ur pour essayer d'intégrer ces joueuses à un plus haut niveau.

En effet, en travaillant depuis toujours avec le pôle espoir de Wattignies, il aime repérer les potentielles et les aider à exprimer toutes leurs qualités. La structure amandinoise va l'y aider : Wasquehal avait atteint ses limites, ça manquait de moyen. Ici il y a ce qu'il faut. J'avais envie d'avoir plus de moyens pour faire de plus grandes choses précise-t-il.

Et à la vue de son parcours, nul ne doute que Brahim arrivera à ses fins. En tant qu'entraineur professionnel ou pas...

Texte : Audrey Dubrunfaut (FFBB) ; Photo : Fémina Wasquehal.

Sa Fiche
BOULLANE Brahim
Entraîneur assistant Saint-Amand-les-Eaux
34 ans, Français
Né le 15 mars 1973 à Fetouaka (Maroc)

Parcours
*Entraîneur :
1997-2005 Pôle espoir de Wattignies (Minimes fém. et masc.)
1997-2007 Fémina Wasquehal (Minimes-Cadettes puis Seniors N3 et N2)
Depuis 2007 à Saint-Amand-les-Eaux (entraîneur assistant LFB).

|Brahim a fait toutes ses preuves au tout jeune Fémina Wasquehal - Photo club|http://www.basketlfb.com/upload/news/20070914-161410-1.jpg 84321037|07-09-2007|Sarah Michel, l'enfant prodige|Présentation LFB 2007-2008|Une moyenne de 17 points par match l'an dernier en Nationale 2, un titre de MVP de la Coupe de France Cadette, Sarah Michel relève un nouveau défi, celui de s'intégrer dans l'équipe professionnelle de Valenciennes.|

Après 3 années passées au Centre de Formation de Valenciennes, l'intelligence de jeu de Sarah aurait pu l'amener dans les meilleures écuries de Nationale 1 mais elle en a décidé autrement.

Entouré de son ex-entraîneur, Abdel Bellouni et de sa famille, l'arrière a décidé de poursuivre sa progression au sein du club nordiste : J'ai pris conseils et j'ai décidé de rester à Valenciennes pour continuer à progresser. Je veux montrer que je peux jouer quelques minutes au plus haut niveau féminin nous précise l'intéressée.

Et ce n'est pas son entraîneur qui l'en dissuadera : Sarah est une joueuse a qui vous pouvez tout demander, elle le fait. Elle comprend vite et bien les consignes, je suis très heureux qu'elle puisse intégrer notre équipe première nous avait alors déclaré Abdel, lors de la finale de la Coupe de France 2007 remportée par Sarah and Co.

Tout en ayant la tête sur les épaules, elle sait aussi que c'est un nouveau challenge qui s'offre à elle, dans un grand club d'Europe. Le niveau proposé par la LFB est de haute volée. Valenciennes est une référence en Europe, c'est intéressant de pouvoir se frotter aux joueuses qui composent cette équipe. Je vais juste chercher à progresser et pourquoi pas, pouvoir rentrer sur certains matches et prouver ce dont je suis capable .

Et qui mieux qu'Hervé Coudray pour aider cette jeune pousse à grandir encore et toujours. C'est vrai qu'Hervé a cette réputation de donner sa chance aux jeunes. J'espère l'avoir et pouvoir la saisir, sans décevoir personne. A long terme, j'aimerai aussi faire parti intégrante d'une grande équipe professionnelle et jouer en Equipe de France A reconnaît Sarah.

Dans la sélection nationale, elle apprécie le jeu et le tempérament d'Audrey Sauret et de Sandra Le Dréan, alors pourquoi pas les remplacer d'ici quelques années ?

Texte : Audrey Dubrunfaut (FFBB) ; Photo : Bellenger/IS/FFBB.


Biographie
MICHEL Sarah
Club 2007-08 : Valenciennes
Née le 10 janvier 1989 à Ris Orangis
Ailière - 1,80 m
Internationale junior Française

Parcours
2000-2001 US Ris Orangis
2001-2004 CO Courcouronnes
2004-2007 US Valenciennes Ol. (cadette)
Depuis 2007 à Valenciennes (senior).

Palmarès
Vainqueur de la Coupe de France en 2007.
Vainqueur de la Coupe de France cadette en 2007.
MVP de la finale de Coupe de France cadettes en 2007.
Vice championne de France N2 en 2007.


|La jeune pousse nordiste avait déjà séduit les spectateurs lors de la Coupe de France cadette - Bellenger/IS/FFBB|http://www.basketlfb.com/upload/news/20070907-152022-1.jpg
08/11/2007

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket

NOS PARTENAIRES

Partenaires