Villeneuve d'Ascq filait en playoffs
Johanne Gomis et l'ESBVA visait la 6ème place, qualificative pour l'Eurocup - Bellenger-Lecocq/IS/FFBB
 

LFB - Bilan 2019-2020

Pour le cinquième épisode de notre bilan 2019-2020 des clubs LFB, place à Villeneuve d'Ascq. Les Guerrières, qui ont mal démarré leur saison, semblaient avoir trouvé la bonne carburation et, à la faveur d'un calendrier plus abordable, fonçaient vers une qualification en playoffs.

Une véritable leçon. Voilà comment l'on pourrait résumer, de manière politiquement correcte, la première rencontre des Guerrières balayées par Roche Vendée lors du MAIF Open LFB (60-100). Elles avaient quitté Coubertin la tête basse comme le confirme Rachid Meziane, le coach nordiste : "Quand on prend ce type de valise, c'est toujours difficile". "Ca nous a permis de prendre la mesure de la densité du championnat. On savait aussi que Roche Vendée était dans la continuité avec un effectif qui avait très peu bougé. Cette équipe était prête, elle l'a montré tout de suite. Et on se rassure vite derrière en faisant 30 bonnes minutes à Lyon" tempère le technicien avant d'ajouter : "Je pense qu'on en a tiré les bons enseignements". Mais pas immédiatement en revanche.

Battu 5 fois lors des 6 premiers matches, le club de la banlieue lilloise a ensuite connu une embellie avec quatre victoires de rang et terminé la phase aller rassuré (5v-6d). "On a eu un calendrier déséquilibré avec une première partie contre les grosses écuries et une deuxième contre des équipes de notre niveau" explique l'entraîneur villeneuvois. Les Guerrières ont également débuté la saison sans Kariata Diaby, révélée à Landerneau et élue dans le 5 majeur de la saison 2018-19. Blessée avec sa sélection nationale au cours de l'été, la pivot ivoirienne a manqué dans la peinture nordiste.

Plus globalement, le technicien dresse un bilan positif de cette saison malheureusement tronquée avec un effectif "qui est monté en puissance entre le début chaotique et ce qu'il a montré en janvier-février. C'est plutôt logique avec un groupe remodelé, il fallait être patient. Je regrette de ne pas pouvoir finir cette saison, c'est là où l'on aurait été les plus forts. L'objectif était d'éviter les playdowns, ce n'est pas dans les habitudes de Villeneuve d'Ascq de jouer le maintien. On voulait être européen et donc il fallait être au moins dans les six premiers. On en avait les moyens avec notre fin de calendrier".

Porté par les prestations toujours justes de l'inamovible Johanne Gomis (11.8pts), Villeneuve d'Ascq a aussi pu compter sur l'impact de l'Américaine Courtney Hurt dans le combat et de l'apport de Christelle Diallo, auteure de la meilleure saison de sa carrière en LFB (8.2pts et 8.6 d'évaluation). "Elle a progressé et montré qu'elle pouvait stabiliser ses performances" analyse le technicien. Après une saison galère qu'il a pris en cours, Rachid Meziane est aussi satisfait pour l'institution : "Le club aurait pu imploser et je trouve qu'il a montré qu'il était structuré en redressant la barre sans trop paniquer". Une structuration qui va se poursuivre avec le chantier dans et autour du Palacium, le chaudron des Guerrières. Les travaux (augmentation de la capacité, création d'un parvis, optimisation des espaces VIP et adminisatratif), lancés en septembre 2019, ont forcément pris du retard en raison de la crise actuelle. "C'est en adéquation avec le projet sportif" salue Meziane.

L'effectif nordiste va perdre plusieurs joueuses (Sharp, Diallo, Magarity, Sy-Diop) et verra arriver Clarince Djaldi-Tabdi ("une joueuse française à suivre pour l'avenir"), Djéné Diawara (Guerrière en 2013-14) et la jeune Janelle Salaun ("on va lui laisser un terrain d'expression"). Gomis, Berkani, Wadoux, Hurt et Diaby seront toujours là pour assurer la stabilité du collectif. Concernant l'Ivoirienne, qui aurait pu rejouer sur la fin de saison même si le staff villeneuvois n'aurait pas pris de risque, "elle sera opérationelle à 150%, elle l'est physiquement, mentalement et compte beaucoup sur elle" conclut l'entraîneur de l'ESBVA-LM.

ESB Villeneuve d'Ascq LM (8ème)

Bilan : 7 victoires - 9 défaites
Meilleure marqueuse : Keisha Hampton (14.1 pts/match)
Meilleure passeuse : KB Sharp (2.5 pds/match)
Meilleure rebondeuse : Courtney Hurt (5.1 rbds/match)
Meilleure évaluation : Courtney Hurt (11.9 /match)

Les autres bilans
Episode 1 - Charnay attendait son heure 
Episode 2 - Nantes dans le creux de la vague 
Episode 3 - Tarbes restait serein 
Episode 4 - Saint-Amand pas maître chez lui

05/05/2020

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket