Les Bleues viennent à bout de Maltsi et de la Grèce
 

Equipe de France féminine

Evanthia Maltsi (28 points) aura tout tenté pour mener la Grèce au succès. Mais au final, ce sont les Bleues d'Endy Miyem (20 points) qui sont venues à bout des Héllènes après un match indécis jusqu'au bout (75-71).

On se serait cru à Prague, un an plus tôt. En match de poule à l'Euro en 2017, Maltsi livrait un récital et les Tricolores s'en sortaient in extremis. En 2018, le scénario s'est reproduit, avec le même final, fort heureusement.

À Tenerife, à l'inverse de la veille, les Tricolores réalisent un très bon début de match. Le cinq de départ assure au scoring et se montre efficace défensivement : Diandra Tchatchouang signe deux tirs primés d'entrée et montre son sens du timing au contre, alors que le duo Miyem-Johannes alimente la marque. Tchatchouang envoie un troisième missile longue distance en fin de quart-temps et les Bleues s'envolent au score après 10 minutes (26-17).

Mais au fil des minutes, la Grèce grignote son retard et revient. Un 4-1 pour commencer la période oblige Valérie Garnier à prendre un temps-mort. La Grèce, comme elle aime à le faire, tente de jouer des coudes et est à la limite de la régulière. Mais la patrouille arbitrale veille au grain, et sanctionne Kaltsidou d'une faute technique pour flopping puis d'une faute antisportive par la suite. Le match a perdu de sa superbe mais la défense tricolore reste imperméable et n'est prise à défaut que sur des exploits individuels de Maltsi (18 points à la mi-temps), intenable et qui tient son équipe à la pause (38-36).

En difficulté défensivement, les Bleues ont du mal à contenir les assauts grecs au retour des vestiaires. Après Maltsi en première mi-temps, c'est au tour de ses soldats de scorer en 3ème quart-temps et de passer un 7-0 aux joueuses de Valérie Garnier. Les Bleues perdent plusieurs ballons et n'arrivent pas à trouver la recette pour arrêter une attaque grecque bien plus prolifique que la veille face au Canada (54-59).

La Grèce est en furie et creuse l'écart par Spanou d'abord, puis Maltsi infernale laissée toute seule à trois points. Il faut les points d'Alexia Chartereau puis l'adresse de Miyem à longue distance pour maintenir les Bleues à flot. La capitaine tricolore prend le choses en main et remet ses troupes sur les bons rails. Tour de contrôle défensive, elle retrouve le chemin du panier au meilleur des moments dans l'ultime période avec 11 points dans ce 4e quart qui voit la France retrouver la tête pour l'emporter au final (75-71). Les pertes de balle françaises (20) et la réussite aux lancers francs (20/31) sont une alerte pour la prochaine rencontre face au Canada. Un match crucial dont le vainqueur sera directement qualifié pour les quarts de finale. Le rendez-vous est pris dans deux jours.

France bat Grèce : 75-71

 

23/09/2018 - À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket