Les Bleues croquent les Oranges
 

Equipe de France féminine - Qualifications Euro 2017

En tête toute la durée de la rencontre, les Tricolores ont réalisé une prestation sérieuse à Amsterdam face aux Pays-Bas pour le 2e match des qualifications à l'Euro 2017. La France est seule leader de sa poule.

La Sporthallen Zuid d'Amsterdam est pleine à craquer, pas un strapontin n'est laissé libre par les fans néerlandais venus en masse supporter leur sélection nationale, déjà vainqueur de la Croatie samedi soir (76-67). Si les Tricolores commencent bien la rencontre notamment grâce à Endy Miyem auteure de 6 points dans le début de match, les Pays-Bas reviennent à l'envie et font preuve d'adresse dans la périphérie avec Butter et Van den Adel. Les deux équipes sont au coude à coude après dix minutes (15-15, 10').

Le deuxième quart débute par les premiers pas de Marine Johannes sous le maillot bleu. La Normande marque à trois points sur un service de Dumerc puis pénètre la défense hollandaise pour aligner cinq points consécutifs qui donnent de l'air aux Tricolores. Les Françaises font la course en tête et parviennent, comme l'avait demandé Valérie Garnier, à limiter le jeu rapide hollandais et à être efficaces au rebond défensif. Skrela en réussite, puis Aby Gaye dans la fixation, permettent aux Bleues de rester en tête, malgré le buzzer de Bröring (35-27, 20').

Bröring, toujours elle, maintient les Néerlandaises au retour des vestiaires. Mais Endy Miyem assure le scoring des Tricolores, qui doivent faire face à la défense de zone proposée par les coéquipières de Naomi Halman. Le ton s'est durci des deux côtés du terrain, et les points valent chers. Marine Johannes éclabousse la partie de deux caviars pour Endy Miyem qui permettent aux Françaises de rester en tête. Les nombreuses fautes commises par les Pays-Bas laissent aux Bleues des points faciles sur la ligne des lancers (53-42, 30').

Aby Gaye dans la raquette et Gaëlle Skrela sur contre-attaque permettent aux Tricolores de garder l'avantage. Marielle Amant et Valériane Ayayi creusent l'écart face à des Néerlandaises qui semblent marquer le coup physiquement. Le public hollandais semble résigné à laisser filer le succès, tout comme son équipe. La France déroule et s'impose (76-52, 40').

Les Françaises remportent leur deuxième victoire en autant de matches dans ces qualifications à l'Euro 2017 et sont seules en tête de la poule B. Les joueuses auront rendez-vous en février en Croatie et en Estonie pour poursuivre leur campagne de qualification. Rendez-vous est pris.

France bat Pays-Bas : 76-52

Les réactions d'après-match :
Valérie Garnier (entraîneure Equipe de France) : "On savait que ça allait être dur physiquement. Les Pays-Bas sont une équipe unique qui pratique un basket athlétique, qui ne lâche jamais, et c'est ce qu'il s'est passé pendant 40 minutes. Pour nous, l'objectif c'était de durer pendant ces 40 minutes, ce qui a été fait. C'est un match qui s'est gagné petit à petit, minute après minute. Même s'il y a quelques oublis sur la défense du pick and roll et quelques manques de lucidité, on a été présent défensivement. Seul bémol encore, ce sont les balles perdues. Même s'il y en a eu que six sur la 2e mi-temps, il y a en eu vingt sur toute la rencontre et c'est beaucoup trop à ce niveau. Après il y a des motifs de satisfaction, notamment les 17 rebonds offensifs que nous sommes allés chercher".

Céline Dumerc (capitaine et meneuse Equipe de France) : "Avec l'énergie et l'esprit de combat qu'elle ont montrés dans le premier match contre la Croatie, on redoutait le fait qu'elles puissent recommencer ce soir. Nous nous sommes concentrées, focalisées sur notre basket, et sommes restées calmes en face de cette équipe qui gagne en énergie dès qu'elle réussit quelque chose en attaque. Je suis vraiment contente de notre 2e mi-temps. On ne gagne pas les matches sur les cinq premières minutes. A la pause, on s'est dit qu'il fallait continuer à mettre de la pression, amener la balle à l'intérieur et les fatiguer, et qu'avec notre expérience on allait trouver des solutions. Ce match est meilleur que celui contre l'Estonie samedi. Là nous avons joué pendant 40 minutes, sans nous arrêter à la mi-temps. Nous avons besoin de travailler sur chaque rencontre. La victoire est importante mais ce qui compte aussi c'est la manière que l'on y met".

25/11/2015 - À Amsterdam, Kévin Bosi (FFBB)

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket

NOS PARTENAIRES

Partenaires