Le ton est donné
La meneuse US Aaryn Ellenberg et Saint Amand, on remporté un match important aujourd'hui au MAIF Open LFB - Bellenger/IS/FFBB
 

MAIF Open LFB 2019

La saison LFB 2019/2002 s'annonce des plus disputées et cet après-midi le premier match du MAIF Open LFB en a été la parfaite illustration. Sur le parquet du Stade Pierre de Coubertin, Saint-Amand et Nantes se sont livrés un terrible combat remporté aux forceps après prolongation par Saint Amand 82 à 73. L'internationale malienne Kankou Coulibaly (14 points à 4/6 aux tirs, 6 rebonds) a été élue MVP Pierre Lannier de cette rencontre.

En infligeant d'entrée un 7 à 0 à leurs adversaires, les Nantaises ont donné le ton à l'image de leur capitaine Paola Ferrari et la précieuse intérieure Jacinta Monroe. Il faut attendre près de 4 minutes pour voir Saint Amand ouvrir son compteur de point d'un trois-points de Kankou Coulibaly. Depuis l'entrée en jeu de l'australienne Natalie Burton, Saint Amand joue mieux et trouve enfin des espaces.

Après 7 minutes de jeu seulement, la sortie sur blessure de Jacinta Monroe est un coup dur pour les Nantaises. Saint-Amand en profite, Assitan Kone, avec un brin de réussite, ramène son équipe à un point avant que sa coéquipière Hortense Limousin transperce la défense pour donner l'avantage aux Green Girls pour la première fois du match (14-13).

Un mano-à-mano s'engage alors entre les deux formations et rien n'est facile. La jeune Nabala Fofana (19 ans) profite de l'absence de Monroe pour grapiller des minutes et se montrer. Son tir à 3-4 mètres fait mouche et bien aidée par la très active Clarince Djaldi-Tabdi, Nantes fait la course en tête. Mais c'était sans compté sur un missile très longue portée de Marina Solopova au buzzer juste avant la pause (37-36).

Difficile de se frayer un chemin jusqu'au panier, les défenses sont bien en place et l'adresse n'est pas au rendez-vous d'un côté comme de l'autre. L'arrière US, Aaryn Ellenberg maintient les Nordistes en tête (47-43, 27'), heureusement Clarince Djaldi-Tabdi maintient les Nantaises à flot. Cela ne dure qu'un temps, malgré un temps-mort de Coeuret, les Déferlantes sont dans le dur les balles perdues et les paniers manqués se multiplient. Avec le panier plus la faute, Kankou Coulibaly porte l'avance des siennes à +9 (52-43).

A l'image de Jacinta Monroe et la MVP du championnat belge 2017, Antonia Delaere, les Nantaises n'ont pas dit leur dernier mot et reviennent rapidement dans la partie (54-53,32'). La jeune belge a provoqué des fautes et assure les lancers pendant que l'américaine se charge de la finition sous le cercle. Une nouvelle percée de Limousin maintient le suspense (63-64) mais un trois-points de la capitaine nantaise, Ferrari et un nouveau panier de Monroe refroidissent les ardeurs des Nordistes (69-65, 39'). 

Mais une nouvelle fois, Coulibaly se montre irrésistible à trois-points puis aux lancers, remettant les deux équipes à égalité (70-70) et décrochant la prolongation. C'est le moment choisi par Assitan Kone pour sortir de sa boite et Saint-Amand mène 75 à 70. Emmanuel Coeuret doit rapidement stopper l'hémoragie. Mais rien n'y fait, Saint Amand emmené par une Coulibaly en mode MVP (14 points à 4/6 aux tirs, 6 rebonds) s'impose finalement 82 à 73

Respectivement 10e et 11e de la saison, Saint-Amand et Nantes joueront cette année encore leur place dans l'élite, avec cette victoire, Saint-Amand pourrait bien avoir fait une très bonne opération dans la course au maintien. L'avenir nous le dira.

 

05/10/2019 - Sylvain Bourdois Chupin

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket