La bonne opération
 

Jeux Olympiques - 5x5 féminines

Même si la victoire n’est pas à elle seule suffisante, l’Equipe de France a marqué des points dans l’optique d’une qualification en quarts de finale en atomisant le Nigeria (87-62).

La victoire des Etats-Unis sur le Japon plus tôt dans la journée de vendredi avait permis de simplifier la donne sur un point pour les Françaises. Une défaite et l’élimination était actée. Une victoire… et il allait falloir sortir les calculettes et suivre avec attention les résultats de dimanche et lundi.

Est-ce la pression bien réelle pour les deux équipes mais le début de rencontre aura été en mode sprinkler. Un arrosage automatique qui a duré plus de trois minutes avec la participation des deux adversaires. 0/9 aux tirs, 0/2 aux lancers-francs, le tableau d’affichage de la Saitama Super Arena ne risquait pas la surchauffe. C’est Alix Duchet qui allait finir par débloquer la situation grâce à deux tirs de loin. L’Equipe de France semblait lancée (10-2) mais le Nigeria profitait de plusieurs erreurs pour aller chercher des paniers faciles et rester au contact.

Pas très longtemps, les championnes d’Afrique font parfois preuve d’une naïveté confondante en défense et leur sélection aux tirs peut être qualifiée, au mieux, de douteuse. Leur puissance physique est en revanche impressionnante mais en bouclant avec efficacité le rebond, les Bleues installaient le Nigeria sur demi-terrain et le privaient de deuxième chances. La bonne entrée d’Alexia Chartereau permettait de reprendre le contrôle (18-12) et une fois de plus la formidable activité de Gabby Williams faisait la différence, d’autant que les shooteuses tricolores avaient le compas dans l’œil.

Sandrine Gruda redoutable d’efficacité dans son jardin à 4-5 mètres, Endy Miyem métronomique et Duchet toujours à l’aise dans les coins transformaient le match de la peur en promenade de santé. L’écart de 17 points à la pause continuait de croître au retour des vestiaires pour dépasser les 30 unités après une technique au coach américain Otis Hughley junior et un tir primé de Marine Johannès (62-31).

Tout l’intérêt de la rencontre résidait alors dans la capacité des Bleues à soigner le plus possible un point-average qui pourrait s’avérer décisif à l’heure des comptes, à moins d’un succès contre les Etats-Unis. Après quelques balles perdues (70-48), Valérie Garnier s’empressait de demander temps-mort pour rappeler ses joueuses à l’ordre. Message reçu 5/5, notamment par Johannès qui a profité de la soirée pour retrouver la confiance qui la fuyait depuis quelques matches.

Avec son +27 final, l'Equipe de France se replace dans sa quête des quarts de finale. La Belgique et les Etats-Unis déjà qualfiés, il reste six places à prendre.

France bat Nigeria  87-62

Les réactions
Marine Johannès
: "On s’était plus préparé à une bagarre plutôt qu’un beau match de basket. On était prêtes. La défaite contre le Japon a été dure mais on a très bien réagi en équipe. Nous n’avons pas forcément changé notre programme, Valérie Garnier nous laisse de l’espace pour vivre ces Jeux à fond même si nous étions concentrées sur ce match. C’était très physique et je pense que la défense a permis de faire l’écart. Offensivement celles qui avaient du mal ont su répondre présentes."

Alix Duchet : "Ce soir on a fait le job. Je suis très fière de l’équipe et du staff. Mais ce n’est pas fini et on va retourner à un nouveau combat contre les Etats-Unis. Quand on perd on se remet forcément en question. On s’est préparé et le résultat est là mais il faut garder la tête froide. En fin de match tous les ballons étaient très précieux. Tout va compter dans cette compétition : gagner ou le point average. Nous sommes une équipe avec 12 joueuses capables de jouer. Et c’est ce qu’on a vu."

Valérie Garnier : "C’était nécessaire de bien réagir et je suis fière de mon équipe. Elles ont joué particulièrement bien en défense et nous avons essayé de faire le plus gros écart possible. +25 j’aurais signé de suite. Les calculs seront compliqués. Nous avions axé ce match sur le combat et le défi physique. Elles avaient pris beaucoup de rebonds offensifs face aux Etats-Unis. Les filles ont parfaitement répondu au plan de jeu. J’avais aussi trouvé que nous n’avions pas assez couru contre le Japon. Le match face aux Etats-Unis il faudra faire tous les efforts possibles pour rester avec elle quart-temps après quart-temps. Il faudra présenter les mêmes valeurs d’engagement que face au Nigeria. Ce soir il était important de retrouver tout le monde. Et par la défense en premier. Tout le monde a un peu lâché prise. Toutes les joueuses ont amené du scoring mais cela vient aussi du fait d'avoir gagné des ballons. Le format est un peu frustrant mais on le savait. Il ne faut pas sous-estimer le Japon."

30/07/2021 - Par Julien Guérineau, à Tokyo

Clubs

Suivez la LFB :