Bourges fidèle au poste
 

LFB - Bilan 2019-2020

Pour l'avant-dernier épisode du bilan 2019-2020 de Ligue Féminine, place à l'équipe de Bourges, deuxième du classement au moment de l'arrêt de la saison.

Les années passent et le club du Cher conserve inlassablement un niveau rarement (jamais ?) vu dans le sport français. En 22 saisons régulières, Bourges a terminé 20 fois à l'une des deux premières places et l'exercice 2019-2020 n'a pas dérogé à la règle : 13 victoires et 3 défaites en championnat domestique plus une place en finale de la Coupe de France et un quart en Euroligue. La routine Tango depuis plus de deux décennies en somme. "Le bilan sportif est plutôt intéressant même si on a eu un début de saison un peu compliqué en ayant un renouvellement d'équipe très important. Ca a été un peu dur de démarrer" indique Olivier Lafargue, l'entraîneur des Berruyères.

Après neuf ans à arpenter les parquets européens et même chinois, la pivot Isabelle Yacoubou a fait son retour en France, à Bourges. Une recrue XXL qui n'aura malheureusement joué que 5 matches de championnat en raison d'un problème médical. "Isa c'est un coup dur mais on a eu Ana Dabovic, blessée pendant un long moment, Alexia Dubié aussi. Sarah (Michel) et Elo (Godin) revenaient elles de blessure en début de saison. Tout ça a été complexe à gérer mais c'est ce qui est parvenu, je le crois, à nous souder. C'est là où on a trouvé notre meilleur équilibre" analyse le technicien. "Une fois qu'Isa a été arrêtée, on savait aussi qu'avec Elo, Alexia (Chartererau), Iliana (Rupert) on avait un secteur intérieur qui était bien. On avait confiance en ces filles là" souligne Lafargue qui compte sur Yacoubou malgré tout : "L'apport d'Isa restera un grand point d'interrogation sur cette année. On aura l'occasion, je l'espère vivement et rapidement, de montrer tout ce qu'elle aurait pu apporter".

Comme souvent, l'équipe du Cher s'est appuyée sur une défense solide, la meilleure de la division (65.6pts encaissés par match en moyenne). Avec un profil de combat, à l'image des Godin, Dabovic ou encore Michel, Bourges a pu avancer loin. "L'identité qu'on veut donner est une chose, celle qu'on se créé en est une autre. Je crois qu'elles ont toutes montré un état d'esprit. Alexia Chartereau l'a dit, elle ne savait pas si on avait le meilleur effectif mais elle pensait qu'on avait peut être la meilleure équipe. Ces filles, quand il a fallu être plus dur, sont arrivées à l'être pour trouver un moyen de gagner les matches" confirme le coach.

Meilleure marqueuse et rebondeuse des Tango, meilleure joueuse française de LFB à l'évaluation (15.9), Alexia Chartereau, qui vivait sa quatrième saison pro à 21 ans, a encore franchit un palier ce qu'atteste son entraîneur : "Alex a pris un rôle encore plus important cette année et elle doit apprendre à le maîtriser. Quand tu es leader d'une équipe sur le terrain, il faut être capable de répondre présent à chaque fois. C'est valorisant et ça lui permet de faire une très belle saison statistique, c'est super que très tôt elle soit dans une physionomie comme ça. Elle est dans un environnement stable où elle va pouvoir continuer à avancer, progresser. C'est intéressant pour elle et pour le club".

A la rentrée, les habitués du Prado ne seront pas dépaysés puisque 7 joueuses resteront au club (Chartereau, Coleman, Eldebrink, Godin, Michel, Rupert et Yacoubou). Côté arrivées, Magali Mendy retrouvera la LFB un an après avoir quitté l'ESBVA-LM pour Gérone (ESP) et Alix Duchet (BLMA) tiendra la mène. Laetitia Guapo, révélation de la saison avec Charnay, va faire un bond en avant avec la découverte de l'Euroligue. La numéro 1 mondial de 3x3 "a un gros volume de jeu et devra avancer sur ce qui fait le très haut niveau" indique son futur entraîneur. Le style berruyer pourrait bien évoluer tant les trois recrues sont connues pour leurs qualités offensives et de création. "Ca serait réducteur de dire qu'elles sont surtout des attaquantes. Ce sont des personnes très athlétiques" prévient Olivier Lafargue. "L'idée est d'amener un petit peu plus de vitesse. On a trouvé notre visage dans la capacité à défendre dur, à jouer sur demi-terrain mais on a de quoi gagner dans la transition offensive, le jeu de courses. Rien ne remplace la vérité du terrain, il faudra y répondre rapidement. Elles seront un excellent complément au groupe qui reste en place. On aura un peu de sang neuf et on peut presque compter Isa, elle va arriver un appétit de jeune fille".

Tango Bourges Basket (2ème)

Bilan : 13 victoires - 3 défaites
Meilleure marqueuse : Alexia Chartereau (13.8 pts/match)
Meilleure passeuse : Sarah Michel (4.2 pds/match)
Meilleure rebondeuse : Alexia Chartereau (5.8 rbds/match)
Meilleure évaluation : Alexia Chartereau (15.9 /match)

Les autres bilans
Episode 1 - Charnay attendait son heure
Episode 2 - Nantes dans le creux de la vague
Episode 3 - Tarbes restait serein
Episode 4 - Saint-Amand pas maître chez lui
Episode 5 - Villeneuve d'Ascq filait en playoffs
Episode 6 - Roche Vendée s'était relancé
Episode 7 - Charleville-Mézières coupé dans son élan
Episode 8 - Landerneau toujours plus haut
Episode 9 - Basket Landes dans ses standards
Epsiode 10 - Lattes Montpellier à la bonne heure

26/05/2020 - Arnaud Dunikowski

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket