"Avoir un esprit conquérant"
 

Equipe de France féminine

Les troupes de Valérie Garnier se retrouvent vendredi soir à Anglet pour le début de leur préparation à l'EuroBasket Women 2017. À quelques jours du lancement de la campagne, l'entraîneur tricolore a livré ses impressions.

Vous allez retrouver l'Equipe de France dans quelques jours pour le commencement d'une aventure qui va vous mener jusqu'à l'EuroBasket Women 2017 du 16 au 25 juin en République Tchèque. Comment abordez-vous cette préparation ?

Nous serons réunies le 19 mai, et l'Euro débutera moins d'un mois plus tard, le 16 juin. C'est la préparation la plus courte que j'ai connue depuis que je suis avec l'Equipe de France. Cela va nous laisser peu de temps. Par rapport au profil de l'équipe, avec des nouvelles joueuses qui arrivent dans le groupe, on en aurait eu besoin de davantage. Mais on s'adapte. C'est pour cela qu'on retrouve la présence de joueuses expérimentées dans l'effectif. Des filles comme Céline Dumerc ou Gaëlle Skrela, qui ont énormément donné au maillot bleu, permettent d'avoir une continuité et d'encadrer certaines nouvelles jeunes qui prennent part à leur première campagne internationale.

Qu'attendez-vous de cet EuroBasket Women 2017 ?

À mon sens, il y a deux objectifs distincts. Le premier, dans une année post-olympique, c'est de préparer un nouveau groupe pour l'olympiade et qualifier l'Equipe de France pour Tokyo 2020. D'un autre côté, nous avons l'exigence de faire un résultat cet été à l'Euro 2017, notamment dans la mesure où lors des deux dernières compétitions, on a vu des objectifs nous échapper. Que ce soit le titre européen en 2015 ou le bronze olympique en 2016. Même si ces deux marches étaient difficiles à gravir, nous avons eu des regrets à chaque fois. Nous avons eu des absences sur le terrain, et cela nous a coûté cher. L'objectif cette année c'est de travailler, d'avoir un esprit conquérant en faisant attention aux moindres détails. C'est un projet ambitieux, et difficile à la fois avec de nouvelles joueuses à intégrer dans un temps très court.

La préparation sera donc très resserrée. L'Euro le sera également avec à peine dix jours de compétition...

C'est vrai. Notre force c'est plutôt d'avoir douze joueuses interchangeables, ce qui faisait qu'on pouvait être performantes grâce à cette profondeur de banc sur des longues compétitions. Cet été, une équipe avec une rotation plus limitée de six/sept joueuses peut s'exprimer et tenir sur la durée. L'objectif sera néanmoins de sortir en tête du premier tour pour s'épargner un huitième de finale.

Site officiel de la compétition

16/05/2017 - Propos recueillis par Kévin Bosi (FFBB)

Clubs

Suivez la LFB :
Gardez le contact
Inscrivez-vous a la newsletter
Basket Féminin  Tout le basket

NOS PARTENAIRES

Partenaires